VAFC

     VAFC / Sochaux
  3 / 0



La ligue1 en direct

Brèves



21/10/11
Nam
namNam, dont la prolongation était déjà dans les tuyaux, a signé pour un an de plus. Il est lié avec le club jusqu'en 2013.

21/10/11
Saez
saezSaez, qui arrivait en fin de contrat au terme de la saison, a prolongé de deux ans, soit jusqu'en 2014.

09/09/11
Nicolas Isimat-Mirin
isimatCe jeudi, Nicolas Isimat-Mirin, l'international français Espoirs, a prolongé son contrat et se retrouve désormais lié au VAFC jusqu'au 30 juin 2014.


22/08/11
Arnaud Brocard
brochardLe gardien de but Arnaud Brocard (24 ans, 1,86 m) est attendu ce lundi à Valenciennes où il devrait s'engager pour une saison après avoir passé avec succès la visite médicale.

21/08/11
Gil
gilValenciennes s'est mis d'accord avec Cruzeiro dans la nuit de vendredi à hier pour le transfert de Carlos Gilberto Nascimento Silva, dit « Gil », 24 ans, solide défenseur central de 1,88 m .VA a dû mettre le prix, 3 millions d'euros pour un contrat de quatre ans.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

25/07/11
Milan Bisevac
milan bisevacMilan Bisevac a paraphé lundi un contrat de trois ans en faveur du Paris Saint-Germain.

22/07/11
Rudy Mater
materEn discussion depuis plusieurs semaines, Rudy Mater, 30 ans, a ce vendredi matin officiellement prolongé son contrat avec VA de deux saisons (jusqu'en 2014).

01/07/11
F. Massampu
massampuFrancis Massampu a signé un premier contrat professionnel de 3 ans avec le VAFC. La saison dernière, le jeune attaquant (19 ans) a inscrit 10 buts avec la réserve valenciennoise en CFA 2 et fait trois apparitions en équipe première.

20/06/11
Nicolas Pallois
pallois nicolasNicolas Pallois, 23 ans, portera cette saison les couleurs de Laval en Ligue 2, où il est prêté pour un an sans option d'achat.

18/06/11
le Stade du Hainaut
hainautLe nouveau stade de Valenciennes, un magnifique chaudron de vingt-cinq mille places dans lequel évoluera désormais le VAFC, portera le nom de Stade du Hainaut.

17/06/11
Carlos Sanchez
sanchez carlos-copie-1Carlos Sanchez ne reprendra pas l’entraînement avec ses coéquipiers, fin juin. Le joueur du VAFC figure en effet dans la liste dévoilée par le sélectionneur de la Colombie pour la Copa America. Celle-ci se disputera du 1er au 24 juillet 2011 en Argentine.

15/06/11
Kenny Lala
lalaKenny Lala a signé cet après-midi son premier contrat professionnel d'une durée de quatre ans avec le VAFC. Défenseur, âgé de 19 ans, Kenny Lala évoluait la saison dernière au Paris FC (National).

14/06/11
Grégory Pujol
pujolGrégory Pujol va prolonger jusqu’en 2014 avec Valenciennes. Annocé à Saint-Etienne, il devrait finalement rester dans le Nord.


08/06/11
Daniel Sanchez
sanchez danielC'est fait ! Daniel Sanchez, 57 ans, devient le nouvel entraîneur du VAFC. Valenciennes et Tours ont trouvé un accord ce mercredi matin pour le rachat de la dernière année de contrat du technicien.


06/06/11
Lille - Valenciennes
http://ckorpal.free.fr/tableau/va-lille.jpgLes dirigeants lillois et valenciennois ont convenu d'un match amical le samedi 16 juillet à Cambrai, au stade de la Liberté.


04/06/11
Philippe Montanier
montanier-philippeVA et Philippe Montanier, c'est fini. Après une semaine de négociations et de tergiversations, la Real Sociedad a accepté la nuit dernière de payer 500 000 euros, la somme réclamée par Valenciennes


18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 15:22

| VAFC - CAEN |

Vainqueur avec le coeur et l'esprit de Caen (2-0), Valenciennes s'est extrait hier soir de la zone de relégation où il tremblait depuis la dixième journée. Formidable soirée à Nungesser, où les Nordistes ont montré leur détermination à se maintenir dans une ambiance de feu.


Steve Savidan a eu droit à son chant, hier, mais ce fut après les « Merci VA ! » qui vinrent saluer la victoire au courage et à la gnac des hommes d'Antoine Kombouaré face à un Caen joueur mais finalement assez inoffensif. VA déroule désormais sept matchs sans défaite et, dans son décompte, il lui manque encore six victoires pour décrocher son maintien. S'il garde sa flamme d'hier soir, on peut être optimiste pour lui.

Comme face à Nantes, VA trouva l'ouverture rapidement sur une action d'école. Ducourtioux piqua un sprint pour servir en retrait le gaucher Lacourt, qui inscrivit son premier but en L1 du pied droit (1-0, 10e). Cet avantage récompensait un bon début de match des Nordistes, qui avaient déjà failli faire mouche sur une tête de Sanchez miraculeusement sortie par Planté (7e).

VA était bien parti, mais il ne sut pas maintenir le rythme au-delà de la 20e minute. En manque de patron dans le jeu, il abandonna plus ou moins volontairement le ballon aux tripoteurs normands, qui n'en firent d'ailleurs qu'un usage modéré. Ben Khalfallah cadra dans un angle fermé (16e), reprit à côté (32e), puis obligea Penneteau à une belle détente (41e).

Lors de cette première période un peu terne, l'équipe de Kombouaré avait trop reculé, malgré les grands gestes du coach qui demandait à ses joueurs d'aller dans l'autre sens. Cette fâcheuse tendance se confirma à la reprise, où VA dut encore subir. Eluchans fut ainsi contré in extremis par Ducourtioux dans la surface (49e). Danic répliqua sur un slalom magique qu'il termina mal en tentant un lob (52e). Mais c'est bien Caen qui garda une pression haute en multipliant les centres et les percussions.

La défense montra son savoir-faire

Face à ces assauts, la défense nordiste montra son beau savoir-faire et le match se tendit, tant l'on redoutait la bévue côté valenciennois. Il n'en fut rien, et on vit même Pujol, énorme au boulot hier comme son compère ex-Sedanais Ducourtioux, manquer le break après une superbe action. Planté dévia sa reprise et Lacourt fut à nouveau contré derrière (87e).

Ça sentait le KO. Florentin fit passer une sueur froide (89e), mais VA montra qu'il tenait bien son affaire en donnant un dernier coup de rein.

Bangoura s'envola pour trouver Danic (2-0, 90e). Imparable. Nungesser pouvait chanter. Valenciennes a encore beaucoup de choses à dire en Ligue 1.


RICHARD GOTTE

"la voix des sports"


Repost 0
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 18:24
 



Hoarau (27'), Rothen (74') pour Paris
Mater (46'), Tiéné (85') pour Valenciennes.

 

43 878   Spectateurs



Le VAFC a conquis un point qui pourra compter en fin de saison en revenant deux fois au score face au PSG (2-2). Les hommes de Kombouaré se sont bien repris en cette fin d'année.


Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 13:26

| REBOND |

Vous trouvez qu'il a une mine de relégable ce VA-là ? Retrouvé, libéré et enfin efficace, il a prouvé face à Monaco qu'il faudrait compter sur lui en 2009. Peut-être ou sûrement ? Malgré son retard important et la pression du résultat qui ne le quittera plus, il a les armes pour s'en sortir.


En L1, où l'on n'est pas à un paradoxe près, il ne faut pas toujours regarder du côté des leaders pour trouver du beau football.

Valenciennes l'a encore montré en dominant, avec la manière, un Monaco qui le précède pourtant de six places et surtout de neuf points au classement.

On a suffisamment dit et répété ici que le compte n'y était pas, depuis le début, pour une équipe capable de rivaliser avec tout le monde. Cette fois, VA a su imposer un jeu brillant et ambitieux, tout en trouvant l'efficacité qui lui faisait défaut et l'empêchait de gagner depuis Lorient (3-1, fin août).

En battant l'ASM, VA a donc enfin « cassé cette spirale négative » (Kombouaré), qui l'aspirait au fond. Certes, ce n'est qu'une victoire, et il faudra réussir une autre série, positive celle-là, pour vraiment s'extirper de la zone rouge. Il reste vingt matchs et les Nordistes devront s'imposer huit ou neuf fois encore pour ne pas descendre.

La mission est donc compliquée, mais pas infaisable non plus, pour une équipe qui a retrouvé de l'enthousiasme, un peu celui de la première moitié de la saison dernière. « Je pense qu'on va s'en sortir », a osé un Francis Decourrière revigoré samedi. Le président a noté justement que son équipe affichait un autre visage depuis trois matchs. Le virage de Lyon et Bordeaux a fait du bien. Malheureux en Gironde, où il méritait au moins le nul, VA a repris confiance en ses moyens en tenant tête aux meilleurs. Sa situation dos au mur a fait le reste...

Encore très bon, Djamel Belmadi a expliqué que son équipe voulait reprendre le contrôle de son destin. « Nous n'avons jamais perdu la volonté de nous en sortir. Ce qui change c'est que la réussite nous a enfin souri », a commenté modestement le buteur, dont la volée a illuminé cette journée de championnat.

VA qui joue, qui marque, tient le résultat et gagne enfin. Samedi, beaucoup d'indicateurs sont passés au vert. Pour la première fois, l'équipe de Kombouaré, qui était menée au score, a su renverser la situation en sa faveur. Dans la même veine, ses milieux, qui ne marquaient pas beaucoup, ont fait la différence, avec les buts de Sanchez et Belmadi, auxquels on ajoute la passe de Danic.

Devant, le duo Pujol-Audel a confirmé sa montée en puissance. « Il nous faut garder beaucoup d'humilité. En 2009, on sera sur tous les fronts », mesure Kombouaré, qui a d'abord dans l'idée de confirmer dès dimanche au Parc. Histoire de ne pas rester trop fâché avec 2008.

RICHARD GOTTE

"la voix des sports"


Repost 0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 07:11
Treizième et maintenu sans frayeur, Valenciennes a fait mieux que la saison précédente (dix-septième) pour la cinquième fois de suite au cours des cinq dernières années. Ce classement est en phase avec les objectifs, mais il ne masque pas une fin cahoteuse, où l’équipe a montré ses limites. À méditer pour le nouveau cycle qui s’ouvre sur l’entrée en service d’un nouveau centre d’entraînement cet été et celle du centre de formation qui va suivre. En attendant le nouveau stade fin 2009.

Bilan. – Joint hier après-midi en Tunisie avant un entraînement régénérant, Antoine Kombouaré est globalement satisfait du parcours de son équipe, même si comme nous, la fin l’a laissé sceptique. « Nous avons réalisé un très bon début, qui a amené de la confiance.
La seconde partie a été plus difficile, avec des matchs crispants. Les joueurs ont été plus en difficulté, plus perturbés. Ça m’a un peu contrarié… Je suis déçu car nous pouvions mieux faire. » L’entraîneur retient toutefois qu’il y a eu « beaucoup de bonnes choses ». «  Cette treizième place est celle que nous méritons puisque nous n’avons pas su bien terminer. Elle correspond au travail, à l’investissement et il ne faut pas la négliger car elle s’inscrit dans la continuité. Nous sommes toujours en progression. » L’entraîneur fixe d’ailleurs tout de suite le challenge suivant. « La saison prochaine il faudra faire aussi bien, voire mieux. »

Budget. –
Grâce au gain de quatre places et au développement des recettes d’exploitation, le budget est légèrement à la hausse.
Parti d’un prévisionnel à 26,8 M€ (calculé sur la 15e place), le club va boucler sur un budget d’environ 29 M€ (hors vente de joueurs). Pour la saison prochaine, VA présente un budget prévisionnel de 30 M€, ce qui, dans sa stratégie, correspond à une croissance sage et sereine.

Effectif. –
Kombouaré compte repartir avec vingt-quatre ou vingt-cinq pros, comme cette saison. Le nombre de départs conditionnera donc le nombre d’arrivées. Comme prévu, Coque et Kharroubi, en fin de contrat, sont sur le départ. Roudet, Rippert, Doumeng, Bezzaz et Sommeil, qui ne disposent plus que d’une année, ne seront pas bloqués en cas de bonne proposition. Chelle est encore sous contrat pour un an, mais il peut partir moyennant un transfert raisonnable. « Il me l’a demandé depuis longtemps pour un dernier gros contrat. Il a fait une très bonne fin de saison mais je respecte son choix », dit Kombouaré. Mody Traoré, Saez et Penneteau discutent pour prolonger. Après avoir failli aller à Wolfsbourg, Mater, élu hier dans l’équipe type de la saison pour France Football, est tenté par une autre aventure, mais il aime aussi beaucoup son club formateur. « Il dispose encore de deux ans de contrat et moi j’ai envie de le garder », confie Kombouaré. « On va discuter pour une prolongation. » L’entraîneur espère enfin conserver Savidan, meilleur buteur du club pour la quatrième fois de suite. «  Mon souhait est qu’il reste avec nous. Je suis très content de lui. Maintenant on discute. Il souhaite une revalorisation que nous ne pouvons pas lui offrir par rapport aux moyens du club. Et nous n’avons pas non plus le droit de le priver d’un contrat plus juteux ailleurs en cas de bonne proposition.»

Programme. –
Les joueurs et le staff reviennent jeudi d’Hammamet, après cinq jours de stage de fin de saison. Tout le monde se retrouvera le 1er juillet, date fixée par Kombouaré pour la reprise de l’entraînement. Le stage de début de saison aura lieu à Pornic (Loire-Atlantique) à partir du 3 juillet.


RICHARD GOTTE
"lavoixdunord.fr"

Repost 0
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 07:47
Qui part, qui reste ? Petite revue de l’effectif valenciennois dans l’optique de la saison prochaine avant le dernier match et l’ouverture du marché des transferts.

Gardiens. – Sous contrat jusqu’en 2009, Penneteau (27 ans) est actuellement en discussion pour prolonger. Les négociations sont bien avancées. Grondin (33 ans) dispose encore d’une année. Coque (26 ans, fin de contrat) est sur le départ.

Défenseurs. – À la base du projet, le capitaine Ouaddou (29 ans, contrat jusqu’en 2010) reste à la barre. Mody Traoré (27 ans, 2009) devrait prolonger. Ducourtioux (30 ans, contrat jusqu’en 2010), Martinez (25 ans, 2010), Rippert (23 ans, 2010), Sommeil (33 ans, 2009) et Dame Traoré (22 ans, 2009) sont en place. Mater (27 ans, 2010) se tâte (lire ci-dessus). Également présent depuis le National, Chelle (30 ans, 2009) a envie d’aller voir ailleurs. Même s’il regrette ce choix, le club devrait le laisser partir moyennant une indemnité de transfert raisonnable.

Milieux. –
La révélation Carlos Sanchez (22 ans, 2011) est intransférable. Saez (26 ans, 2009) discute pour une prolongation.
Convaincant, Belmadi (32 ans) est automatiquement prolongé d’un an. Jeovânio (30 ans, 2009), Doumeng (27 ans, 2009) et Roudet (26 ans, 2009) ont une dernière année à faire valoir. Bezzaz (26 ans, 2009) pourrait aller chercher du temps de jeu en Ligue 2. Plusieurs clubs sont intéressés. En fin de contrat, Kharroubi (24 ans) est sur le départ.

Attaquants. –
Savidan (29 ans), Audel (24 ans) et Pujol (28 ans) sont sous contrat jusqu’en 2010 et Kombouaré a le projet de repartir avec les trois. De même, l’option d’achat (environ un million d’euros) pour Sebo (24 ans) devrait être levée dès la semaine prochaine.
Comme toujours, les rumeurs vont bon train concernant un éventuel départ de Steve Savidan, mais rien n’est moins sûr. Le joueur répète qu’il se sent bien à Valenciennes où il a investi et le club n’est pas décidé à laisser partir son buteur fétiche (13 buts cette saison). Une offre très intéressante pour les deux parties pourrait toutefois amener chacun à revoir ses positions, mais on n’en est pas là.

 
R. G.
"la voix des sports"

Repost 0
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 08:22
Toulouse (envoyé spécial). – « Ils l’ont fait ! » titrait hier matin La dépêche du midi.
Cette réaction du journal toulousain illustre l’ambiance, la tension et la délivrance qui ont entouré le match de la survie face à Valenciennes, samedi.
En s’imposant 2-1, le TFC l’a donc fait, mais c’est tout ce que l’histoire retiendra. Auteurs d’une performance collective sans relief, les joueurs d’Elie Baup ont arraché cette victoire par des cheveux coupés à la brosse. Fébriles, ils ont proposé moins de football et ont eu moins d’occasions que les Nordistes. L’entraîneur des Violets a reconnu que la réussite avait souri, enfin. On l’a vu franchement soulagé, l’homme à la casquette. « En tant qu’expérience humaine et sportive, c’est aussi fort que d’être champion de France », confia-t-il, tandis que le public, souvent sévère avec son équipe, retrouvait la joie sur un envahissement de terrain.
Et VA dans tout ça ? Si Toulouse a galéré, les joueurs de Kombouaré y sont pour beaucoup. L’entraîneur eut d’abord cette pensée pour le voisin lensois. «  Nous sommes déçus pour tous les amis que nous avons là-bas. Ces moments sont très pénibles à vivre. J’espère que comme Nantes, Lens saura vite se relever. » Concernant son équipe, il a eu la satisfaction de terminer sur une bonne note artistique et comportementale, même si les points ne sont toujours pas là. Un total de 8 sur 57 possibles cette saison à l’extérieur : le constat d’échec sur ce plan-là est édifiant, même s’il est contrebalancé par le parcours à la maison. Voilà un dossier sur lequel plancher pendant l’intersaison.
En attendant, Kombouaré a apprécié la bonne implication de ses joueurs pour la dernière. « Pour l’éthique et la compétition, je ne voulais surtout pas voir ce qui s’est passé en L2 vendredi, avec des 6-0... Les joueurs ont été pros. C’est comme ça que je veux voir mon équipe et que je me reconnais en elle. Là, j’ai vu des hommes », jugea-t-il, satisfait. « Le match de fin de saison est toujours très important pour envisager la suivante. On donne un message », insista-t-il.
À l’heure des bilans, VA peut apprécier son ultime sortie, comme beaucoup de ses déplacements cette saison. « On prend ce deuxième but un peu contre le cours du jeu, analyse Kombouaré. On a encore manqué d’efficacité. Prendre l’avantage dans le jeu, ça ne suffit pas. C’est là où on doit progresser. Quand tu manques autant d’occasions, il est clair que tu ne peux pas gagner un match. » Treizième sur la ligne d’arrivée (avec le seizième budget), VA peut être déçu d’avoir manqué la première partie de tableau, où il pointa pendant trente journées. Mais il peut aussi se targuer d’une progression de quatre places par rapport à la saison dernière. Le maintien a été assuré à cinq matchs de la fin, l’équipe a fait mieux en attaque, mieux en défense, n’a jamais été dépassée dans le jeu.
On peut considérer que cette année de croissance maîtrisée servira le club sur le plan de l’expérience. Étant entendu que VA sera attendu encore un cran au-dessus dès la saison prochaine, ne serait-ce pour continuer à rivaliser dans cette L1 où la place est si chère.


Richard GOTTE
"la voix des sports"


Repost 0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 16:06


 
 
undefined
Mathieu (3è); Siriex (75è) pour Toulouse
Audel (38è) pour VAFC
undefined 
Chelle (33è), Sanchez (3è) pour VAFC
  Ilunga (10è); Battles (63è)pour Toulouse

26391  spectateurs

Valenciennes a joué le jeu jusqu’au bout dans la Ville rose

VA est encore tombé hier à Toulouse, mais cette fois avec les honneurs (2-1). Attendus comme arbitres dans la lutte pour le maintien, les joueurs de Kombouaré ont fait jeu égal, se sont battus comme des lions, ont fait douter ceux de Baup jusqu’au bout, mais ont fini par craquer. VA finit treizième, soit quatre rangs plus haut que la saison dernière.


Kombouaré ne voulait pas de joueurs en vacances, il a eu des guerriers au combat hier en Haute-Garonne. Ses joueurs ont défendu avec coeur face à des Toulousains jouant leur survie. Ce bon comportement suffit pour finir sur une bonne note, même si les huit points pris à l’extérieur cette saison auront été un sérieux frein à d’autres ambitions côté nordiste.
Dans une ambiance surchauffée, Toulouse se rua comme prévu sur son rival dès le coup d’envoi. Cette pression s’avéra très efficace, car M. Malige s’empara tout de suite du sifflet pour durement sanctionner Sanchez qui avait pourtant attaqué le ballon le premier. Mathieu, le joker de Baup, ne se posa pas de question pour frapper à travers un mur nordiste qui se disloqua sous la charge (1-0, 4e). Le TFC ne pouvait pas mieux entamer son opération sauvetage.
Dans l’enthousiasme, Elmander plaça une mine juste au-dessus (9e). Mais VA fit front et prit possession du ballon. Audel reprit au-dessus un bon centre de Savidan (14e). On saura par la suite qu’en plus de redonner des couleurs cette action était une répétition générale… Toujours est-il que cette fois VA avançait quand les Toulousains montraient la fébrilité de relégables. Savidan tira dessus (21e), Chelle pressa de la tête (28e ) et Audel au second poteau fit briller Douchez (30e).

Va bagarreur

Ce second poteau, le gauche face au jeu, était le maillon faible côté violet. VA l’avait compris et il insista avec un centre-tir de Savidan.
L’intenable Audel se jeta pour redresser la course du ballon dans le but (1-1, 38e).
Cette égalisation rendit le match complètement fou. Avant la pause, Savidan centra au lieu de tirer (42e), après qu’un corner eut semé la pagaille devant le but de Penneteau (40e). Savidan, très en jambe hier, faillit encore trouver Audel au retour des vestiaires, mais son complice fut cette fois un peu court (51e). Pressé par les événements, Toulouse s’activait, mais de manière désordonnée. Mathieu dévissa (50e), Arribagé envoya sa tête dessus (64e). VA était en fait plus percutant, avec un tir de Sanchez repoussé difficilement par Douchez (59e) et surtout cette balle de match pour Savidan, qui fila seul au but mais croisa trop sa frappe (67e).
Sur ce coup-là, Toulouse avait tremblé de partout. Il y puisa pourtant la force pour forcer son destin. Poussé par son public, le TFC appuya un peu plus et c’est Sirieix qui eut le geste juste (2-1, 75e). Ce n’était pas forcément mérité, mais les équipiers d’Emana surent s’accrocher à ce petit avantage, laissant une frappe de Mater passer juste au-dessus (79e) et une reprise de Bezzaz mourir à côté (88e). VA, bagarreur jusqu’au bout, s’avoua vaincu et le public put envahir le terrain pour chanter sa joie d’être en L1. 

RICHARD GOTTE
"lavoixdunord.fr "


Repost 0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 13:08

      

Partir, rester ? Rudy Mater n’a pas encore fait son choix


Rudy Mater a-t-il joué face à Nice son dernier match à Nungesser pour VA ? Annoncé sur le départ, le natif de Valenciennes ne nie pas qu’une aventure ailleurs l’intéresse, mais il reste aussi attentif au projet de son club. Il parle de son avenir et de la difficile fin de saison.

– Comment expliquer les mauvais résultats depuis Strasbourg ?
« Nous n’avons plus le même rendement, la fatigue se fait sentir. L’équipe a souvent été au taquet cette saison car nous n’avons pas été épargnés par les blessures. Le coach a fait tourner autant qu’il a pu, mais on a senti l’usure après Strasbourg. »

– Difficile à vivre ?

« Le principal a été fait, car on visait le maintien. Ce n’est pas rien car il y a de la concurrence. Après, il y a de la déception. Nous pouvions faire quelque chose de plus grand, mais nous ne sommes pas parvenus à maintenir l’élan du début de saison. »

– Le club a-t-il quand même progressé cette saison ?
« Je pense, oui. Se sauver à cinq journées de la fin, c’est un progrès. Ça permet par exemple au club de travailler plus vite que d’autres sur la saison suivante. »

– Avez-vous atteint vos limites ?
« Nous n’avons pas eu trop de réussite et, ces derniers temps, ce n’était pas vraiment notre équipe sur le terrain. En début de saison, on était des chiens, on faisait mal. Là il y a un petit relâchement, puis un autre, encore un petit. Au bout du compte, ça fait des matchs ordinaires. »

– Le déséquilibre entre Nungesser et l’extérieur ?
« À domicile, on n’a pas grand-chose à se reprocher, hormis ce dernier match raté contre Nice. À l’extérieur… C’est sûr qu’il faut bosser pour faire autre chose. Là on est tombés dans une routine. On manque de réussite, on prend un but, on ne réagit pas, on perd confiance… »

– Jouerez-vous à Toulouse votre dernier match avec VA ?
« Je n’en sais rien. Je n’ai pas signé en Allemagne (Wolfsbourg était très chaud) contrairement à ce qui se dit. C’était très intéressant, mais il y avait aussi de gros sacrifices à consentir, pour ma famille par exemple. »

– Avez-vous envie de partir ?
« Ça fait six ans que je suis à VA et j’ai peut-être envie de goûter à quelque chose de différent, même si je suis bien ici. Il faut réfléchir et ça dépend, bien sûr, des propositions. Mais rien ne dit que je vais partir et j’ai encore deux ans de contrat. J’ai eu une discussion avec le coach qui m’a dit qu’il comptait sur moi. Ça fait plaisir. Je peux partir comme je peux prolonger. »

– Vos conditions pour rester ?
« Il faut de l’ambition. C’est ce que doit se dire un joueur de mon âge (27 ans). Je sais que le club veut grandir. Si on monte une équipe pour faire quelque chose de bien… Ce n’est pas une situation facile. Je sais, dans tous les cas, que je vais quitter des gens que j’apprécie entre ceux qui restent et ceux qui partent. »

-Vingt-sept ans, c’est aussi l’âge pour devenir un leader…

« Moi je ne peux pas prendre des responsabilités comme “Abdes” (Ouaddou), qui est plus apte à parler et conseiller. Après, si un jeune me sollicite, je suis là, bien sûr. J’ai mes défauts, mais je tente toujours de faire de mon mieux. L’exemple doit venir du terrain. Il est sûr qu’être apprécié à Valenciennes, ça compte pour moi. Je vais prendre mon temps. On va discuter… »


RICHARD GOTTE
"lavoixdunord.fr"

Le groupe toulousain
Ru.Riou, Douchez - Cetto, Arribagé, Fofana, Ilunga, Ebondo, Mathieu - Batlles, Mo.Sissoko, Dieuze, Emana, Paulo Cesar, Sirieix - Elmander, Bergougnoux, Gignac, Arrache

Le groupe valenciennois
Grondin, Penneteau - Chelle, Ducourtioux, Martinez, Mater, Sommeil, D. Traoré, M. Traoré - Bezzaz, Jeovânio, Sanchez - Audel, Savidan, Sebo.


Repost 0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 15:00


Savidan (88è sp) pour VAFC
Ederson (48è),Koné (57è) pour Nice

Ducourtioux (23è); Savidan (27è); Saez '39è) pout VAFC
Rool 67è), pour Nice
Saez (86è) pour VAFC

14546   spectateurs

Valenciennes manque complètement sa sortie

La fête a eu un goût d’inachevé hier soir à Nungesser. Volontaires mais sans rigueur, les Valenciennois ont été battus 1-2 par des Niçois bien organisés qui ont su profiter des errances d’une équipe nordiste sur les rotules. Cette fin de saison est décidément très décevante.

Un expulsé, deux buts encaissés, un déficit dans le jeu et un manque de réussite en attaque. Valenciennes aura vécu un long calvaire hier soir, dans la douceur de mai, pour sa dernière sortie devant son public qu’on imaginait belle et chaleureuse. Au lieu de ça, il y eut de l’énervement, des signes d’impatience et finalement de la déception.
En première période, on commença par s’ennuyer ferme et cela dura suffisamment longtemps pour qu’on s’inquiète. Un premier coup franc d’Ederson, claqué dessus par Penneteau (6e), ne fut pas suivi d’effets. Nice, qui avait mieux commencé, se contenta curieusement de sécuriser son bloc équipe sans trop se découvrir. Sa défense impressionnait et VA s’y cassa régulièrement les dents pendant trente minutes. Savidan et Sebo étaient sous le joug, Doumeng coupé de ses attaquants… Que faire ?

Nice, comme l’année dernière

Et puis, tout s’accéléra dans le dernier quart d’heure. À force de marteler la surface avec des longs ballons, VA se procura une occasion en or. Un ballon repoussé de la tête échoua à Saez, qui envoya une reprise que Letizi alla sortir d’une immense parade (35e). Rassurés, les Nordistes y allèrent de leur coup de chaud. Une reprise de Roudet dans la surface fut contrée in extremis (38e) et un nouveau tir de Saez fut repoussé par un réflexe de Letizi (44e).
Le nouvel élan de VA laissait présager le meilleur après la pause et on faillit le voir tout de suite quand Sebo enchaîna joliment un contrôle-frappe dans la course (48e). Mais Letizi veillait et c’est en fait le pire qui arriva. Sur le contre, Ederson parvint à surprendre à la fois un Ouaddou diminué (cheville) et un Penneteau surpris par la frappe dans un trou de souris (0-1, 49e). VA encaissa mal cette ouverture du score qui le désorienta et le rendit fébrile comme jamais cette saison sur sa pelouse. Nice profita ainsi d’une bévue de Ducourtioux pour envoyer sa perle Koné battre Penneteau sans opposition (0-2, 57e).
VA était KO. Grâce à un sursaut d’orgueil et à l’entrée dynamique de Mater, il sut se reprendre tant bien que mal. Par deux fois de la tête, Sebo se montra précis, mais une claquette de Letizi (64e) et un sauvetage de Balmont sur la ligne (65e) le privèrent du but.
Ducourtioux enroula un coup franc excentré sur la barre (66e) puis une frappe de Saez trouva à nouveau l’impeccable Letizi (70e ).
Tout de même, à force de pousser, les joueurs de Kombouaré touchèrent leur récompense. Le combatif Sebo obtint un penalty que Savidan transforma dans un stade très énervé qui retrouva une ferveur plus coutumière (1-2, 89e). Cela enflamma bien sûr la fin de match que Chelle termina en position d’attaquant. Mais rien n’y fit. Nice tint le choc et repart avec les trois points pour la deuxième année de suite.


RICHARD GOTTE
"lavoixdunord.fr"


Repost 0
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 07:48

      
Ce serait trop bête de finir sur une fausse note

Cinquième équipe la plus performante à domicile, VA entend confirmer ce soir pour la dernière. Une belle performance est attendue face à Nice d’autant que le club a prévu une fête à Nungesser. Sans préjuger de l’avenir, certains joueront peut-être aussi devant leur public non sans émotion avant l’ouverture de la période des transferts.


Si les joueurs des deux équipes sont aussi motivés que leurs entraîneurs, on devrait assister ce soir à un grand match. Depuis qu’il est à la tête de Valenciennes, Antoine Kombouaré n’a en effet jamais battu Nice, un club qui évolue dans les mêmes eaux que son équipe au niveau des moyens. On peut être sûr qu’en son for intérieur il a donc envie d’un rééquilibrage. « Nice, c’est une équipe difficile à manoeuvrer, contre qui on a toujours eu du mal », prend-il soin de rappeler pour signifier que la mission reste compliquée. « Nice ne cède rien, c’est sa marque de fabrique. Il va falloir réussir un très gros match pour prendre les trois points. » L’an dernier, dans le contexte électrique de la lutte pour le maintien, Nice l’avait emporté (0-1) et un incident avait opposé les deux entraîneurs. Ceci fait désormais partie du passé, même si Kombouaré et Antonetti restent deux compétiteurs hors pair.
Très déçu par ses joueurs à Auxerre (2-0), Kombouaré n’a pas haussé le ton cette semaine, il a répondu à l’entraînement. Ses attitudes ont clairement montré qu’il attendait beaucoup plus d’investissement et qu’il n’accepterait pas un deuxième non-match de suite. « Notre problème, c’est que depuis qu’on a le maintien, on ne joue plus avec la peur au ventre. C’est ça qui nous manque. » Selon lui, la douzième victoire à domicile oeuvrerait pour le bien de tous. « Ce serait bien pour les joueurs mais aussi pour remercier le public du formidable soutien que l’on a eu tout au long de la saison. » Persuadé que ses joueurs ne tricheront pas, le coach a mis en garde contre le trop plein d’envie. Pour lui, il est primordial de rester bien concentré pour reproduire les magnifiques scènes qu’on a vues sur le pré valenciennois au cours des derniers mois. Fin de saison signifiant fin de cycle, les joueurs sont perturbés depuis plusieurs semaines par le parasitage des agents. À Valenciennes comme partout, certains sont sollicités ou ont envie d’aller vivre une autre aventure ailleurs. Dans son rôle, Kombouaré maintient soigneusement l’embargo sur le sujet. Il ne voudra l’aborder qu’après avoir dressé le bilan de la saison avec chacun de ses joueurs.
Pour l’entraîneur, le dernier match doit rester dans le cadre de l’aventure collective sous peine de s’égarer. « Faire l’effort pour le copain, se battre tous ensemble, voilà ce que j’attends de mes hommes », répète-t-il inlassablement. Libre ensuite à chacun de vivre son match plus ou moins intensément selon qu’il s’agisse d’un au revoir ou d’un adieu.


RICHARD GOTTE
"lavoixdunord.fr"

Le groupe valenciennois
Grondin, Penneteau - Mater, Chelle, Ducourtioux, Martinez, Ouaddou, Rippert, Sommeil, M.Traoré - Bezzaz, Doumeng, Jeovânio, Roudet, Saez, Sanchez - Savidan, Sebo

Le groupe niçois
Letizi, J.Moreau, Montay - Apam, Cid, Kanté, Hognon, Rool, Al.Yahia - Jeunechamp, Balmont, D.Diakité, Hellebuyck, Ma.Traoré, Ederson - Bamogo, Modeste, Koné


Repost 0

Sondage

Pour sa 5ème saison en ligue1, a quelle place finira le VAFC ?
Entre la première et cinquième place
Entre la sixième et dixième place
Entre la onzième et dix-septième place
Dans les trois derniers

Résultats