VAFC

     VAFC / Sochaux
  3 / 0



La ligue1 en direct

Brèves



21/10/11
Nam
namNam, dont la prolongation était déjà dans les tuyaux, a signé pour un an de plus. Il est lié avec le club jusqu'en 2013.

21/10/11
Saez
saezSaez, qui arrivait en fin de contrat au terme de la saison, a prolongé de deux ans, soit jusqu'en 2014.

09/09/11
Nicolas Isimat-Mirin
isimatCe jeudi, Nicolas Isimat-Mirin, l'international français Espoirs, a prolongé son contrat et se retrouve désormais lié au VAFC jusqu'au 30 juin 2014.


22/08/11
Arnaud Brocard
brochardLe gardien de but Arnaud Brocard (24 ans, 1,86 m) est attendu ce lundi à Valenciennes où il devrait s'engager pour une saison après avoir passé avec succès la visite médicale.

21/08/11
Gil
gilValenciennes s'est mis d'accord avec Cruzeiro dans la nuit de vendredi à hier pour le transfert de Carlos Gilberto Nascimento Silva, dit « Gil », 24 ans, solide défenseur central de 1,88 m .VA a dû mettre le prix, 3 millions d'euros pour un contrat de quatre ans.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

25/07/11
Milan Bisevac
milan bisevacMilan Bisevac a paraphé lundi un contrat de trois ans en faveur du Paris Saint-Germain.

22/07/11
Rudy Mater
materEn discussion depuis plusieurs semaines, Rudy Mater, 30 ans, a ce vendredi matin officiellement prolongé son contrat avec VA de deux saisons (jusqu'en 2014).

01/07/11
F. Massampu
massampuFrancis Massampu a signé un premier contrat professionnel de 3 ans avec le VAFC. La saison dernière, le jeune attaquant (19 ans) a inscrit 10 buts avec la réserve valenciennoise en CFA 2 et fait trois apparitions en équipe première.

20/06/11
Nicolas Pallois
pallois nicolasNicolas Pallois, 23 ans, portera cette saison les couleurs de Laval en Ligue 2, où il est prêté pour un an sans option d'achat.

18/06/11
le Stade du Hainaut
hainautLe nouveau stade de Valenciennes, un magnifique chaudron de vingt-cinq mille places dans lequel évoluera désormais le VAFC, portera le nom de Stade du Hainaut.

17/06/11
Carlos Sanchez
sanchez carlos-copie-1Carlos Sanchez ne reprendra pas l’entraînement avec ses coéquipiers, fin juin. Le joueur du VAFC figure en effet dans la liste dévoilée par le sélectionneur de la Colombie pour la Copa America. Celle-ci se disputera du 1er au 24 juillet 2011 en Argentine.

15/06/11
Kenny Lala
lalaKenny Lala a signé cet après-midi son premier contrat professionnel d'une durée de quatre ans avec le VAFC. Défenseur, âgé de 19 ans, Kenny Lala évoluait la saison dernière au Paris FC (National).

14/06/11
Grégory Pujol
pujolGrégory Pujol va prolonger jusqu’en 2014 avec Valenciennes. Annocé à Saint-Etienne, il devrait finalement rester dans le Nord.


08/06/11
Daniel Sanchez
sanchez danielC'est fait ! Daniel Sanchez, 57 ans, devient le nouvel entraîneur du VAFC. Valenciennes et Tours ont trouvé un accord ce mercredi matin pour le rachat de la dernière année de contrat du technicien.


06/06/11
Lille - Valenciennes
http://ckorpal.free.fr/tableau/va-lille.jpgLes dirigeants lillois et valenciennois ont convenu d'un match amical le samedi 16 juillet à Cambrai, au stade de la Liberté.


04/06/11
Philippe Montanier
montanier-philippeVA et Philippe Montanier, c'est fini. Après une semaine de négociations et de tergiversations, la Real Sociedad a accepté la nuit dernière de payer 500 000 euros, la somme réclamée par Valenciennes


25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 07:09

dosevi-brest-vaMathieu Dossevi, le joueur du VAFC, savoure la bonne série de son équipe actuellement. Il sait que le maintien est en bonne voie et qu'une belle série à domicile rapprocherait le club valenciennois de son objectif. A commencer par la réception de Lorient, samedi à 19h.

 

- Quel sentiment vous laisse le point pris à Caen (2-2) ?
« Dans le contenu, ce n'était pas un très bon match. Au-delà de ça, on est tout de même contents d'avoir pris ce point dans la difficulté. On a eu un peu de frustration sur certains matchs. Là, sans faire un match excellent, on revient au score avec les tripes. C'est un nul qui équivaut à une victoire ».

 

- Malgré des périodes difficiles, votre club a toujours paru très serein.
« On n'a pas changé depuis le début. On a fait des bons matchs, on connaît nos qualités. Et on savait que la roue finirait par tourner. On a gardé de la combativité et de la valeur technique. Et on en est récompensés ».

 

- Cette bonne série vous ôte-t-elle un peu de pression ?
« Elles est moindre, c'est évident. On s'est offert un peu de souffle. Jouer des matchs avec un peu moins de contraintes, en pouvant se lâcher, en pouvant prendre plus de risques, c'est toujours plus agréable ! On sait d'où l'on vient. Mais on va apprécier de ne pas jouer les prochaines rencontres avec la tension que peuvent connaître les équipes de bas du classement ».

 

- Le maintien vous semble-t-il acquis ?
« Non ! On sait que c'est serré. Tout reste trop fragile. Toutes les équipes peuvent réaliser une série compliquée. Le plus important, à mes yeux, est de rester fort à domicile. Dans ce cas, on ne sera forcément pas loin du maintien dans quelques semaines ».

 

 

GREGORY LALLEMAND

 

"la voix des sports"

 

 


Repost 0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 16:56

DucourtiouxDavid Ducourtioux, le joueur du VAFC, a évolué à de très nombreux postes depuis le début de saison. Samedi, à Caen, il a même occupé la position de meneur de jeu. Cette polyvalence et ce sens du dévouement collectif étonnent. Philippe Montanier et ses équipiers évoquent le cas de l'ancien Sedanais.

 

 

Philippe Montanier : « Des joueurs capables de cela ne sont pas nombreux. Il peut évoluer dans beaucoup de registres. C'est véritablement une chance de bénéficier d'un tel élément pour un entraîneur. Il faut surtout avoir une vraie intelligence adaptative, sur les plans offensif et défensif. A Boulogne, j'avais un joueur qui pouvait également évoluer à beaucoup de postes : Damien Marcq. Des fois, certains de vos joueurs vous disent : « Coach, je veux jouer uniquement à ce poste-là ». Moi, je leur réponds : « D'accord, mais ta place sera peut-être finalement sur le banc ». J'avais eu un peu le tour avec Johan Audel la saison dernière. Je l'avais placé à gauche et il savait qu'en position de pointe il pourrait avoir plus d'occasions. En fin de saison, il est venu me remercier d'avoir insisté car cela lui avait permis de signer à Stuttgart ».


Renaud Cohade :
« Ce que fait David est admirable. Il est intelligent dans le jeu et ça se ressent dans sa manière de s'adapter à chaque poste. Il rend beaucoup de service au groupe et on ne peut que l'en féliciter. A l'entraînement, on ne le chambre pas trop avec ça car on lui en est reconnaissant. Lui, il en rigole souvent. Il fait bien son boulot et est un vrai professionnel. Moi, j'avais aussi un peu cette caractéristique à Strasbourg où j'ai évolué notamment en défense centrale. Mais ça n'a rien à voir avec ce que fait David »


Mathieu Dossevi :
« Ce qu'il fait ne me surprend pas vraiment dans la mesure où ce mec est un exemple. Il ne rechigne jamais à la tâche. Il respire la joie de vivre et celle de jouer au football. Ce qu'il fait est vraiment fort. Généralement, nous, les joueurs de foot, on n'aime pas trop être positionnés dans un registre qui n'est pas celui qu'on préfère. On rechigne souvent un peu. Même si, au final, on se plie à la volonté du coach ».

 

 

GREGORY LALLEMAND

 

"la voix des sports"

 


Repost 0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 15:58

dossevi-va-lens| FOOTBALL VALENCIENNES |

En moins d'un mois, les Valenciennois ont redressé la barre. En position délicate avant la réception de Lyon,

le 29 janvier, ils sont désormais invaincus depuis quatre matchs et comptent six points d'avance sur la zone rouge. Ce renouveau, ils le doivent notamment à la montée en puissance de Mathieu Dossevi.

 

Après avoir eu du mal à trouver ses marques avant la trêve, l'ancien Manceau est aujourd'hui beaucoup plus convaincant.

« Mon temps d'adaptation a été plus long que prévu. J'aurais aimé que ça aille plus vite, mais c'est la première fois de ma carrière pro que je changeais de club, j'ai dû m'habituer à un nouveau staff, un nouveau schéma de jeu. Cependant le groupe m'a toujours fait confiance, je prends beaucoup de plaisir à jouer ici, et il reste de grandes choses à faire. » Deux fois buteur en L1 en 2011, Dossevi a pris le bon rythme, comme le reste de son équipe. Les résultats aidant, la pression a aussi baissé d'un cran. « Même lorsque notre situation était compliquée, on a su rester sereins. Cela dit, on ne peut pas nier qu'on s'est donné un peu d'air et que cela se ressent dans notre jeu. On peut oser un peu plus de choses. Et c'est plutôt agréable de pouvoir aborder des matchs en étant un peu moins tendus.»

 

Samedi, face à Lorient, Dossevi et ses partenaires n'ont toutefois pas intérêt à se relâcher. « On sait d'où on vient, tout peut très vite basculer dans l'autre sens. » Le milieu offensif franco-togolais, qui a connu les affres de la descente l'an dernier avec Le Mans, estime pourtant que VA est mieux armé que son ancien club sarthois. « Ici, il y a plus de maturité, avec des joueurs qui connaissent bien la L1, des tauliers qui savent encadrer les jeunes. » 

 

 

 

STÉPHANE CARPENTIER

 

"la voix des sports"

 

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 09:07

langil-caen-va|  CAEN - VALENCIENNES  |

Le point gagné à Caen vaut de l'or. La manière dont les hommes de Montanier ont su rétablir une situation bien mal engagée chez un rival direct ne peut qu'inciter à l'optimisme.

 

Pour être juste, VA méritait sans doute plus de prendre des points à Montpellier le 15 janvier (défaite 2-1) que samedi à Caen. Mais comme on ne choisit ni l'heure ni la date... C'est l'éternelle histoire du foot. « Nous avions gagné à Bordeaux (1-2) avec un minimum d'occasions. Nous en avons eu beaucoup plus contre Valenciennes, mais nous n'avons pas gagné », constata Franck Dumas, désolé après match.

Si le scénario donne des regrets aux Normands, il a de quoi réjouir les Nordistes, qui ont su se rebeller et trouver des ressources morales quand tout semblait perdu. Menée 2-0 (64e) et sous le joug de Caennais diablement plus incisifs dans les duels (21 fautes sifflées contre Malherbe, 6 seulement contre VA), l'équipe de Philippe Montanier, qui avait démarré le match avec une circulation de balle honnête, avait ensuite perdu son football à mesure que les morsures s'accumulaient sur ses mollets.

 

Tout changea pourtant quand Mater et ses équipiers décidèrent de ne pas accepter le naufrage. « Caen a reculé et nous sommes allés de l'avant », souligna le capitaine. Les forces vives venues du banc (Cohade, Samassa et Langil) jouèrent pleinement leur rôle et VA ne lâcha plus Caen jusqu'à le faire plier. « J'ai un banc de touche maintenant. C'est ce qui a manqué pendant sept mois », apprécia à cet égard l'entraîneur nordiste.

Si l'apathie de son équipe pendant une heure lui a forcément déplu, sa réaction pleine de caractère a dans la même mesure effacé la mauvaise impression et donné un autre relief à ce point important dans la course au maintien. Engagé dans une série de quatre matchs sans défaite (sa meilleure de la saison), VA compte désormais six points d'avance sur la zone rouge, plus un goal-average largement favorable.

 

Il possède également un calendrier à son avantage. Avec huit matchs sur quatorze à jouer à Nungesser, dont les deux prochains contre Lorient et Monaco, le club du président Decourrière va avoir l'occasion de prendre ses distances tout de suite. Il semble en avoir les moyens, alors que la réussite l'a rattrapé.

Samedi, VA a gratté un point dans les dix dernières minutes, là où il en avait lâché au moins une dizaine jusque-là. C'est un signe. « La roue a tourné », convenait Montanier samedi à Caen.

 

 

RICHARD GOTTE

 

"la voix des sports"

 

 


Repost 0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 11:19

caen-va| CAEN - VAFC |

Mené 2-0, Valenciennes s'est arraché pour rattraper Caen « in extremis » (2-2). Son point pris sur la zone rouge n'en prend que plus de valeur, alors que sa série d'invincibilité s'allonge à quatre matchs.

Six points sur le premier relégable, sans compter un goal average largement favorable, voilà qui suffit au bonheur des Valenciennois ce matin. Soyons clairs, nous n'avons pas vu le meilleur VA de 2011 hier soir. Pris d'entrée à la gorge et même aux chevilles par des Normands farouches et ultra conquérants, les joueurs de Philippe Montanier n'ont longtemps pas beaucoup existé au stade d'Ornano. « On attendait d'être menés 2-0 pour commencer à jouer. D'ailleurs, j'étais impatient que Malherbe marque le deuxième but... », plaisanta l'entraîneur nordiste après match.

Révolte

Quand Yatabaré fit le break au bout d'un contre supersonique (2-0, 64e), on ne donnait en effet pas beaucoup de chances aux Nordistes, qui avaient jusque-là trop subi. En première période, Caen maîtrisa les débats et obtint beaucoup de corners, mais il ne parvint pas à cadrer. En revanche, au retour des vestiaires, une tête de Nivet ne manqua pas la cible (1-0, 47e) et VA se retrouva bien mal en point, alors que son jeu collectif manquait de poids.

Les équipiers de Mater ne proposèrent donc une réaction digne de ce nom qu'au moment où l'affaire semblait pliée. Signe que l'état d'esprit reste le point fort de cette équipe, ils furent nombreux à mener la révolte et à reprendre le contrôle du jeu sous la houlette d'un Cohade revenu mettre le pied sur le ballon. VA y crut, peut-être tout seul, mais en tout cas Caen se trouva tout à coup mis sous pression quand Pujol récupéra avec opportunisme un centre de Danic (2-1, 80e).

Préserver le score ? En mettre un troisième ? Les hommes de Franck Dumas ne surent plus trop où ils en étaient. Et VA profita à la fois de son ascendant et d'un petit coup de pouce du destin quand une motte de terre écarta le ballon du pied de Tafforeau. Langil, l'ancien Caennais, sauta sur l'aubaine pour faire admirer sa pointe de vitesse et remettre son équipe à niveau en inscrivant son premier but sous ses nouvelles couleurs (2-2, 88e ).

Caen accusa le coup, mais se remit à pousser pour y croire ce qui offrit une fin de match totalement folle. Par deux fois, El Arabi (89e et 90e + 3) manqua la cible. En face, Cohade obligea Thébaux à une grande parade (90e + 1). Un vrai régal pour la fin d'un match assez vivant qui sourit pour une fois aux Valenciennois. « Il fallait bien que ça tourne. Les joueurs n'ont jamais lâché et ont été récompensés. Ce point pris sur un adversaire direct, non seulement nous nous en contentons, mais en plus nous l'apprécions », commenta Montanier pas mécontent de son coup.

 

 

RICHARD GOTTE

 

"la voix des sports"

 

 

 


Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 08:36

langil1|   FOOTBALLCAEN - VALENCIENNES |

Il n'est jamais facile de se glisser dans un collectif quand on débarque en cours de route. Dernier arrivé, Steeven Langil veut vite prouver qu'il peut être une solution offensive nouvelle avec un profil intéressant pour le VAFC.

 

Willy langil

C'est le grand frère (30 ans). protecteur, conseilleur, supporteur, mais aussi initiateur de la carrière de Steeven.


> Ce qu'il pense de l'homme.- « Il est un peu réservé au début, mais ensuite, c'est un gros blagueur. Il va mettre le feu au vestiaire. À Auxerre, c'était le seul à mettre de l'eau sur l'entraîneur (Jean Fernandez). C'est un mec en or, très généreux, très serviable.

peut-être trop généreux. Il a 22 ans et par rapport à son statut, il a beaucoup d'amis. Certains qui lui veulent du bien et d'autres qui en profitent. Je lui reproche souvent.

Avec mon autre frère (30 ans), on tapait tous les jours dans le ballon. On l'a préparé pour ça le petit. Ma mère, on lui cassait les plantes à force de jouer. Dès 7 ans, il était toujours avec nous et il a vite été surclassé. Moi j'ai passé plusieurs fois des essais dans des clubs et j'ai gardé des contacts. Steeven, je l'ai ensuite présenté. À Montpellier, Der Zakarian a dit qu'il n'était pas fait pour le foot, mais à Nîmes, au bout d'un entraînement, ils l'ont pris dans le centre de formation. »

 

> Ce qu'il pense du joueur.- « Je le suis partout, donc je le connais bien. Il est très très fin, techniquement, pas très fort mais à l'aise. Il est hyper rapide et hyper explosif. En Ligue 1, je ne vois pas qui peut l'arrêter. Mais il n'y a pas que l'explosivité dans le foot, il doit encore beaucoup travailler et Valenciennes sera mieux qu'Auxerre je pense pour lui. D'autant que VA n'a pas ce type de profil. Devant le but, il est assez adroit. Plus jeune, il n'arrêtait pas de marquer. À Auxerre, il a moins marqué, mais il défendait d'abord. Il faut qu'il s'habitue, mais le système de VA lui ira mieux qu'Auxerre. »

Mickaël sillard

C'est l'un de ses meilleurs potes à Auxerre. « Micka » (23 ans), couvreur et lui se sont rencontrés par hasard, dans une soirée entre amis, et le contact est vite passé. depuis, les deux ne se quittent pas, et s'appellent tous les jours.


> Ce qu'il pense de l'homme.- « On se connaît depuis quatre ans. Il ne se prend pas la tête, il rigole tout le temps. C'est la joie de vivre, il parle avec tout le monde, va voir tout le monde. Faire la fête, c'est pas trop son truc, il préfère être entre amis ou avec sa famille. Son problème, c'est qu'il ne sait pas dire non. Dès qu'on lui demande quelque chose, il donne. On est obligé de le freiner. Il se donne les moyens de réussir. Sur un terrain, il est comme dans la vie : généreux. à Caen, il s'éclatait et voulait rester, Caen avait même fait une proposition. On n'a pas compris pourquoi Auxerre n'a pas voulu le vendre, surtout pour le faire peu jouer. Là, à Valenciennes, il va s'éclater, il va être mieux, plus libéré. Il n'est pas encore à 100 % après sa blessure, mais le contact est vite passé. Il s'entend bien avec Mater. »

 

> Ce qu'il pense du joueur.- « C'est quelqu'un qui va très vite. Techniquement, je le trouve fort. Bon l'efficacité devant le but, c'ets pas toujours ça, et son pied gauche non plus. Mais il va vite, il met beaucoup de percussion et peut apporter beaucoup à une équipe. Il aime beaucoup l'Angleterre, qui correspond peut-être plus à son jeu, il y a plus d'espaces qu'en L1. »

Rémi gomis

Les deux joueurs se sont connus rapidement à Caen avant de se retrouver à Valenciennes.


> Ce qu'il pense de l'homme.- « C'est quelqu'un de facile à vivre, toujours très souriant. Dès qu'il est arrivé, il est passé dans tous les coins, il a vu tout le monde. »  

 

> Ce qu'il pense du joueur.- « Il a un jeu qui est basé sur la percussion, il va très vite et il a des facilités à éliminer son vis-à-vis. Son apport va faire du bien à VA. »

 

 

PHILIPPE GUILBAUD

 

"lavoixdunord.fr"

 

Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 08:30

penneteau|  FOOTBALLLIGUE 1 : CAEN - VALENCIENNES (24e journé |

Revenu au niveau des meilleurs gardiens français, Nicolas Penneteau, 29 ans, est celui qui totalise le plus d'arrêts et de détournements cette saison en L1. Pour beaucoup dans la phase ascendante de son équipe, il fixe le cap pour une fin de saison sereine.

 

- Que pensez-vous de votre bonne série (7 points en 3 matchs) ?

« Nous sommes effectivement dans une phase positive, mais ça reste tellement fragile... Disons que nous avons plus de solidité défensive et de punch offensif. »

 

- Vous allez rencontrer Caen, Lorient et Monaco, trois équipes qui luttent pour le maintien. Avec quel objectif ?

« Nous sommes à un tournant de la saison. Sur ces trois matchs, on peut tout mettre par terre et se remettre dans la difficulté. Si on négocie bien cet enchaînement, la suite peut être très intéressante. »  

 

- Qu'est-ce qui a changé depuis fin 2010 ? Le VA 2011 est-il meilleur ?

« Le stage à La Grande-Motte nous a fait du bien. On s'est retrouvés tous ensemble après les fêtes. On a bien travaillé, resserré les liens. Après, on a retrouvé du monde, il y a donc plus de concurrence et le coach a plus de choix. »  

 

- Expliquez-nous cette histoire de concurrence. En quoi cela vous fait-il mieux jouer ?

« Simplement, la concurrence, ça te pousse à te surpasser. C'est humain et c'est pareil pour tout le monde. Quand le groupe est restreint, inconsciemment les titulaires savent qu'ils seront là, ceux du banc aussi. Ce n'est pas un contexte propice à la performance. »

 

- Contre Brest, vous ne prenez pas de but, ce qui n'a été le cas que quatre fois cette saison. N'y a-t-il pas eu un peu de doute ?

« Ça fait, en tout cas, du bien de finir un match sans prendre de but... Nous sommes relativement solides, mais nous ne sommes jamais parvenus à enchaîner une série sans encaisser de but. Le problème, c'est que quand on concède un but par match, même quand on mène 1-0, on n'est pas tranquilles. C'est toute la différence avec Rennes qui gagne souvent 1-0. On a besoin de ça pour réussir une seconde partie de saison plus confortable. »  

 

- Après votre blessure qui vous a éloigné six mois la saison dernière, êtes-vous revenu à 100 % ?

« Je suis bien et je me sens dans une phase ascendante. Mais je ne veux pas m'arrêter là. Je travaille pour progresser à chaque séance, à chaque match. En ce moment j'ai un peu plus de réussite, mais tout reste fragile. Et je n'oublie pas non plus que face à nous, Brest aurait pu marquer après, un dégagement que j'ai manqué (1). »

 

- Le nouveau système en 4-2-3-1 utilisé depuis trois matchs, ça donne quoi vu de l'arrière ?

« Je pense que le coach a opté pour ce système afin de placer Nam dans les meilleures conditions. Tae-Hee nous apporte un plus offensivement, alors que Carlos (Sanchez) et Rémi (Gomis) devant la défense, ça reste solide. C'est bien, ça montre qu'on a des solutions et pour l'instant c'est bénéfique. Mais il n'y a rien d'arrêté. Les adversaires nous observent, ils vont s'adapter. Et puis ça ne me dérange pas si Carlos, Renaud (Cohade) ou un autre milieu monte un peu plus pour aller marquer. »

 

 

1. Ayité avait récupéré le ballon et envoyé une frappe lobée juste au-dessus de la transversale.

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

 

"lavoixdunord.fr"

 

 

 

 

Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 17:01

montanier3.jpgEquipiers durant trois saisons sous le maillot du Stade Malherbe de Caen, Philippe Montanier et Franck Dumas sont désormais des entraîneurs reconnus en Ligue 1. Demain soir, les deux hommes se retrouveront avec plaisir mais avec l'envie de voir leur formation s'imposer.

Samedi, leur objectif sera le même : rapprocher leur club du maintien en Ligue 1. Leur poignée de mains sera sincère. Comme l'est l'amitié qui les lie depuis la saison 1987-1988. A l'époque, Philippe Montanier voit débarquer un défenseur central doté d'une vraie assurance. Dumas, en provenance du Matra Racing, pose ses valises en Normandie. «  Franck était vraiment un grand joueur, confie l'ancien gardien caennais. A mes yeux, il n'a d'ailleurs pas eu la reconnaissance qu'il méritait. Nous avons puisé, lui et moi, les mêmes influences durant notre carrière. Robert Nouzaret et Daniel Jeandupeux ont été nos coachs entre 1987 et 1990. Ce sont nos références communes ».


L'entraîneur valenciennois apprécie particulièrement la philosophie de jeu du technicien malherbiste. « J'ai beaucoup d'estime pour lui car il fait vraiment bien jouer ses équipes ». Pour autant, l'un et l'autre ne se feront aucun cadeau demain, dans un match important concernant la lutte pour le maintien. « On est toujours très motivé quand on joue contre un ami ou un frère, poursuit Montanier. Pour les joueurs, c'est pareil. On le sent dans les petits matchs organisés à l'entraînement. Tout le monde veut gagner. En tant que compétiteur, on doit toujours tout donner. Vouloir s'imposer est même une vraie forme de respect par rapport à l'adversaire  ».

 

 

GREGORY LALLEMAND AVEC RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 07:47

       

 

 

 

 

Le groupe Canais:


Thébaux, Mandanda - Inez, Leca, Heurtaux, Tafforeau, Raineau - Seube, Proment, Marcq, Yatabaré, Moulin, Nivet, Hamouma, Mollo - Traoré, El Arabi, Morel

Absents : Sorbon (reprise), Lazarevic (genou), Perquis (adducteurs), Barzola, Deroin, N'Diaye, Van La Parra (Choix de l'entraîneur).



Le groupe Valenciennois:

Penneteau, Wimbée - Angoua, Bisevac, Bong, Ducourtioux, Isimat-Mirin, Mater, Pallois, Rafael - Cohade, Danic, Dossevi, Gomis, Langil, Nam, Saez - Aboubakar, Pujol, Samassa

Absents : Kadir (ischio-jambier), Lacourt (convalescent), Loriot (cheville), Mfuyi (hanche), Leca (CFA 2).

Suspendu : Sanchez 

 

 


Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 16:18

rafael.jpg| FOOTBALLVALENCIENNES |

« Nous sommes heureux surtout pour lui mais aussi pour nous », confie Philippe Montanier, au sujet du retour gagnant de Rafael Schmitz dimanche contre Brest (3-0). Pour son premier match en L1 après quatorze mois d'absence, le défenseur brésilien a remplacé Milan Bisevac à l'heure de jeu avec calme et assurance. C'est l'une des autres bonnes nouvelles du week-end pour VA.

 

- Rafael, ça y est, vous êtes redevenu un joueur de foot ?
« (sourire) J'ai passé un très bon week-end, c'est vrai. D'autant que j'ai appris lundi que j'allais être papa. C'est un bon moment pour moi. »


- Dans quel état d'esprit étiez-vous avant d'entrer sur le terrain ?
« Quand Milan (Bisevac) a demandé à sortir, j'ai eu un peu de pression. Mais je n'ai pas eu peur. Je voulais surtout bien commencer pour prendre de la confiance. On menait 2-0, il y avait donc de bonnes conditions pour une reprise. Je tiens d'ailleurs à remercier mes équipiers qui m'ont permis d'avoir ce confort-là et m'ont beaucoup encouragé quand je ne jouais pas. »


- Votre retour a également semblé faire plaisir au public...
« Son ovation m'a fait chaud au coeur, vraiment. »


- Comment voyez-vous l'avenir après cette absence qui a semblé interminable ?
« Ça faisait tellement longtemps. Je me suis demandé si j'allais rejouer... J'espère que cette expérience va me rendre plus fort. Quand j'ai retouché le ballon sur le terrain dimanche, j'ai pensé : "ce sont ces moments-là que je veux vivre. J'aime trop le ballon". Aujourd'hui, après ce long arrêt, j'ai envie d'aller plus loin dans la carrière. Je veux jouer un an ou deux ans de plus, encore cinq ans au total. On verra si le corps suit, mais l'envie, soyez-en sûr, je vais l'avoir. Je suis un fou de foot. C'est comme une seconde carrière qui commence. »


- Quelle leçon tirez-vous ?
« J'ai eu quatorze mois pour réfléchir. J'ai appris à mieux connaître mon corps, je sais ce qu'il faut faire. Quand j'ai des objectifs, je vais jusqu'au bout. C'est ce que je pense. Dans la vie, si on a envie et qu'on se donne les moyens, on réussit. Je ne suis pas encore à 100 % mais je vais continuer à travailler pour y arriver et pour aider Valenciennes. »

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"lavoixdunord.fr"

 

Repost 0

Sondage

Pour sa 5ème saison en ligue1, a quelle place finira le VAFC ?
Entre la première et cinquième place
Entre la sixième et dixième place
Entre la onzième et dix-septième place
Dans les trois derniers

Résultats