VAFC

     VAFC / Sochaux
  3 / 0



La ligue1 en direct

Brèves



21/10/11
Nam
namNam, dont la prolongation était déjà dans les tuyaux, a signé pour un an de plus. Il est lié avec le club jusqu'en 2013.

21/10/11
Saez
saezSaez, qui arrivait en fin de contrat au terme de la saison, a prolongé de deux ans, soit jusqu'en 2014.

09/09/11
Nicolas Isimat-Mirin
isimatCe jeudi, Nicolas Isimat-Mirin, l'international français Espoirs, a prolongé son contrat et se retrouve désormais lié au VAFC jusqu'au 30 juin 2014.


22/08/11
Arnaud Brocard
brochardLe gardien de but Arnaud Brocard (24 ans, 1,86 m) est attendu ce lundi à Valenciennes où il devrait s'engager pour une saison après avoir passé avec succès la visite médicale.

21/08/11
Gil
gilValenciennes s'est mis d'accord avec Cruzeiro dans la nuit de vendredi à hier pour le transfert de Carlos Gilberto Nascimento Silva, dit « Gil », 24 ans, solide défenseur central de 1,88 m .VA a dû mettre le prix, 3 millions d'euros pour un contrat de quatre ans.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

25/07/11
Milan Bisevac
milan bisevacMilan Bisevac a paraphé lundi un contrat de trois ans en faveur du Paris Saint-Germain.

22/07/11
Rudy Mater
materEn discussion depuis plusieurs semaines, Rudy Mater, 30 ans, a ce vendredi matin officiellement prolongé son contrat avec VA de deux saisons (jusqu'en 2014).

01/07/11
F. Massampu
massampuFrancis Massampu a signé un premier contrat professionnel de 3 ans avec le VAFC. La saison dernière, le jeune attaquant (19 ans) a inscrit 10 buts avec la réserve valenciennoise en CFA 2 et fait trois apparitions en équipe première.

20/06/11
Nicolas Pallois
pallois nicolasNicolas Pallois, 23 ans, portera cette saison les couleurs de Laval en Ligue 2, où il est prêté pour un an sans option d'achat.

18/06/11
le Stade du Hainaut
hainautLe nouveau stade de Valenciennes, un magnifique chaudron de vingt-cinq mille places dans lequel évoluera désormais le VAFC, portera le nom de Stade du Hainaut.

17/06/11
Carlos Sanchez
sanchez carlos-copie-1Carlos Sanchez ne reprendra pas l’entraînement avec ses coéquipiers, fin juin. Le joueur du VAFC figure en effet dans la liste dévoilée par le sélectionneur de la Colombie pour la Copa America. Celle-ci se disputera du 1er au 24 juillet 2011 en Argentine.

15/06/11
Kenny Lala
lalaKenny Lala a signé cet après-midi son premier contrat professionnel d'une durée de quatre ans avec le VAFC. Défenseur, âgé de 19 ans, Kenny Lala évoluait la saison dernière au Paris FC (National).

14/06/11
Grégory Pujol
pujolGrégory Pujol va prolonger jusqu’en 2014 avec Valenciennes. Annocé à Saint-Etienne, il devrait finalement rester dans le Nord.


08/06/11
Daniel Sanchez
sanchez danielC'est fait ! Daniel Sanchez, 57 ans, devient le nouvel entraîneur du VAFC. Valenciennes et Tours ont trouvé un accord ce mercredi matin pour le rachat de la dernière année de contrat du technicien.


06/06/11
Lille - Valenciennes
http://ckorpal.free.fr/tableau/va-lille.jpgLes dirigeants lillois et valenciennois ont convenu d'un match amical le samedi 16 juillet à Cambrai, au stade de la Liberté.


04/06/11
Philippe Montanier
montanier-philippeVA et Philippe Montanier, c'est fini. Après une semaine de négociations et de tergiversations, la Real Sociedad a accepté la nuit dernière de payer 500 000 euros, la somme réclamée par Valenciennes


9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 09:22

va- rennesValenciennes, qui n'avait plus gagné à Nungesser depuis trois mois, s'est offert une victoire salvatrice, hier, face à Rennes. Douzièmes avec 42 points, les Nordistes ont fait un pas de géant vers le maintien.


Même si, mathématiquement, Valenciennes n'est pas encore sauvé, la victoire d'hier contre Rennes marque une avancée importante dans la course au maintien. « Ce n'est pas fait du tout, a pourtant tempéré Philippe Montanier après la rencontre. On doit encore se montrer vigilant et prudent mais ce succès nous met sur de bons rails ». La mine réjouie du coach et les sourires radieux de ses joueurs à la sortie du stade étaient pourtant là pour conforter le sentiment qu'avec 42 points, VA garde un pied - et deux orteils ! - en L1.

 


Kadir ouvre la voie
Les supporters de Nungesser avaient eu du flair, eux qui avant le coup d'envoi brandissaient un tifo orgueilleux : « Ce soir on va conclure » . Un message en forme de porte-bonheur puisque pour la première fois depuis près de trois mois (3-0 contre Brest, le 13 février), les Valenciennois ont enfin arraché une victoire sur leur pelouse. Un succès particulièrement important, qui leur donne de l'air. Dès l'entame du match, on sentait d'ailleurs toute l'équipe déterminée avec un onze de départ quasi inchangé, si ce n'est la sortie de Dossevi au profit de Nam. Combatifs, les Nordistes étaient même rapidement sous le coup de deux avertissements (Bong, 3e, et Angoua, 5e). Une tension palpable jusque sur le banc puisque Montanier était à son tour rappelé à l'ordre par M. Coué (27e). Une agressivité heureusement mise à profit sur le terrain. Peu après le quart d'heure de jeu, Nam trouvait Cohade côté droit. Ce dernier adressait un centre en retrait repris par Kadir pour l'ouverture du score (1-0, 18 e). Nam, encore lui, voulait doubler la mise rapidement mais ne cadrait pas (24e).
De leur côté, les Rennais tentaient quelques timides offensives, trop brouillonnes pour inquiéter réellement Penneteau. À la reprise, VA repartait immédiatement à l'assaut des cages bretonnes. Et c'était Danic qui assénait le coup de massue à son ancienne équipe. Sur un corner joué en deux temps, il se débarrassait d'un défenseur avant d'envoyer une lourde frappe dans les filets d'un Douchez impuissant (2-0, 53e). Neuvième but pour le natif de Vannes qui réalise décidément une très belle saison.

Rennes n'y est plus
Dominés au score et dans le jeu, les hommes de Frédéric Antonetti ne cherchaient même plus à inverser la tendance. Et alors que Pujol ratait l'occasion d'enterrer Rennes (58e), les supporters de Valenciennes commençaient à sentir l'odeur délicieuse de la victoire.
« Elle fait énormément de bien, confiait plus tard Gaël Danic dans un large sourire. On avait à coeur de gagner, surtout au vu des résultats de la veille (victoire d'Auxerre et nuls de Monaco, Nice et Caen, ndlr). On savait qu'on pouvait bien se positionner, mettre un coup derrière la tête de nos concurrents et se donner de l'air. C'est donc une très belle soirée. » Et en cas de succès à Toulouse mercredi soir, Valenciennes se verrait définitivement assuré d'une place en L1.

 

 

KARIN SCHERHAG

 

"Nordéclair"

Repost 0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 06:38

pujolQuatrième meilleur réalisateur du championnat avec 15 buts, Grégory Pujol réalise la saison la plus pleine de sa carrière alors que son équipe reste enlisée en bas de tableau, à la bagarre avec les neuf équipes qui jouent le maintien. L'attaquant reconnaît que la situation est tendue et que la victoire est impérative dimanche face à Rennes.

 

- Grégory, dimanche il vous faut gagner ou gagner ?
« (Sourire) Eh oui, alors on choisit de gagner Peu importe la manière, il nous faut les trois points absolument. Nous allons jouer trois matchs en une semaine. Il ne faut pas gamberger et prendre un maximum de points. »


- Pensez-vous que le maintien se jouera peut-être lors de la dernière journée ?

« Tout est envisageable. Mais la dernière journée, bien sûr, ce n'est pas ce qu'on veut. Jouer toute une saison sur un match, c'est risqué »


- Y a-t-il beaucoup de pression ?
« On la ressent. Mais chaque saison a sa période délicate. Nous sommes habitués. A Valenciennes, nous avons toujours fonctionné par cycles. Là par exemple, si nous faisons de très bons résultats, nous pouvons finir à une place honorable. »


- Savez-vous combien de points il faudra pour se maintenir ?
« Non, je ne sais. On veut au moins deux victoires. Mais peut-être que cinq nuls ça peut suffire aussi En tout cas on ne se fixe pas d'objectif comptable sur la semaine qui vient. On veut gagner le prochain match. »


- Rennes est-il bon à prendre ?
« Non c'est un adversaire de qualité. Cette équipe n'est peut-être pas dans sa meilleure forme mais elle peut faire de très belles choses. Pour moi, elle fait partie des bonnes équipes même si elle n'a pas été très régulière. »


- Une belle équipe, ça vous sourit parfois ?
« C'est vrai qu'on a toujours su faire de bons matchs à Nungesser contre les belles équipes. Mais il ne faut pas se dire que ce sera facile. Je pense tout le contraire : ce sera très compliqué. »


- Comment expliquez-vous les difficultés de l'équipe au niveau des résultats alors que vous êtes en pleine bourre individuellement ?
« Je ne me l'explique pas. Je ne profite pas de mes buts. Il me manque quelque chose. Le maintien. Les résultats ne sont pas là. J'espère que je pourrais en profiter à la fin de la saison Pour l'instant c'est frustrant. J'aimerais que l'équipe soit ailleurs. »


- Avez-vous dépasser le complexe des dernières minutes et des coups de pied arrêtés ?
« Pfff Ca aura été notre bête noire toute la saison. Des fautes de concentration, rien de plus. On l'a encore vu à Paris. »

- Comment jugez-vous votre calendrier par rapport à vos concurrents ?
« Les calendriers se valent et en plus toutes les équipes sont capables de se surpasser, alors »


- Philippe Montanier a parlé d'un supplément d'âme pour aller chercher ces dernières victoires
« Je pense comme lui. Il ne manque pas grand-chose, mais il en manque donc il faut en faire un peu plus pour passer cette barre. Il faut bien se préparer, être bien concentrés pour préserver notre but. Après je ne suis pas inquiet. Nous sommes capables d'aller marquer des buts. Mais bon mathématiquement, tout est envisageable. Même Lens peut encore y croire même si c'est dur. S'il gagne deux fois de suite, il se remet dans la course, non ? Voilà, tout est serré et tout va se jouer au mental. On ne doute pas de notre qualité mais il va surtout falloir qu'on soit bien présent dans la tête. »

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

 

 

 


Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 23:06

bissevac-va-lyonDe retour après trois matchs de suspension à la suite de son expulsion à Nancy, Milan Bisevac est de retour. Et il est revanchard.

 

- Trois matchs sur le côté, ça a dû être long
« Très long. Trois matchs, trois semaines sans jouer. Ça m'a fait mal de ne pas être avec l'équipe. »


Vous vous en voulez
« J'ai vraiment été frustré sur le premier carton jaune. Il y a faute sur moi. Et mettre un carton à un défenseur qui a traversé tout le terrain Après bien sûr, sur le second, je m'en veux. »


Dans quel état d'esprit revenez-vous ?
« J'ai beaucoup d'envie ! Je me suis bien reposé, vidé la tête. On a besoin de tout le monde en pleine forme pour tout donner afin de se sauver. »


Le club est-il en grand danger ?
« Quand on regarde le classement On doit le sauver. C'est très important pour tout le monde que cette fin de saison se passe bien. Pour tous les joueurs qui ont fait ce club, le président qui a tout fait pour l'amener en L1 et s'est battu pour le nouveau stade Nous, les joueurs, nous avons une grande responsabilité. Nous sommes la locomotive qui doit tirer tout le monde. Nos supporteurs le méritent. »

Sur quoi cela va-t-il se jouer ?
« Six ou sept équipes se battent : c'est la plus forte dans la tête qui restera en L1. »


Le groupe a-t-il ce mental fort que vous évoquez ?
« Nous parlons beaucoup. Il y a de la pression et c'est normal. Nous sommes très concentrés sur le match de dimanche et nous savons réagir. Tout est important, le moindre détail à l'entraînement Moi je suis optimiste, sinon je reste à la maison. On a fait de bons matchs, il y a de la qualité, de très bons joueurs. Nous avons les armes. Maintenant, c'est l'état d'esprit qui va commander. Si tu lâches un peu, c'est fini. »

Comment allez-vous opérer devant votre public ?
« Avant, toutes les équipes tremblaient Il faut retrouver ça. On est un peu stressés bien sûr. Mais quand l'arbitre aura sifflé, il ne faudra penser qu'au match et tout donner. Dimanche, il faudra avoir la rage, faire douze mètres quand il en faut dix »

Maintenir VA, c'est votre dernier objectif avant de partir ?
« Si je pars, ce sera la tête haute. Pour l'instant, ce n'est pas d'actualité. J'ai dit à mon agent de me laisser tranquille. Je suis comme ça. J'ai trop de respect pour Valenciennes. Je suis bien ici. »

 

 

RICHARD GOTTE

 

"la voix des sports"

 

 


Repost 0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 00:26

paris va|  PARIS SG - VALENCIENNES  |

VA s'est incliné ce soir au Parc (3-1) après avoir fait la plupart du temps jeu égal avec le PSG, ce qui nourrit ses regrets. Aussi truquer que talentueux, Nenê, dans le coup des trois buts, a une fois de plus fait la différence. Avant les matchs de demain dimanche, la situation du club nordiste ne change pas au classement.

 

On s'est pas ennuyé ce soir au Parc. Paris et Valenciennes ont livré un match d'un haut niveau technique et de bonne intensité qui a fini par sourire au club de la capitale mais aurait très bien pu tomber dans le camp nordiste.

VA peut regretter vingt-cinq premières minutes difficiles, qui l'auront vu concéder deux buts. Le premier sur une poussée parisienne. Danic se laissa dominer par Giuly qui centra devant le but, obligeant Rafael à repousser de la tête. Nenê, qui traînait à l'entrée de la surface, se retrouva en position idéale pour la volée et ne laissa aucune chance à Penneteau, battu dans sa lucarne droite (1-0, 10e). Un peu plus de dix minutes plus tard, le PSG réussissait le break sur un coup de pied arrêté. Sakho et Bodmer imposaient leur puissance dans la surface pour permettre à l'ancien Lillois de transpercer Penneteau à bout portant au premier poteau (2-0, 22e).

 

Ce double coup de massue ne laissa pas VA sans réaction. Déjà dangereux par un tir de Sanchez (15e), l'équipe de Montanier toucha la barre sur un tir enroulé de Kadir alors qu'Edel était battu (18e). Il poursuivit ses efforts et fut logiquement récompensé juste avant la pause. Un beau mouvement côté gauche permit à Bong de s'enfoncer pour servir en retrait Pujol, qui se remit sur son pied droit pour battre Edel d'un tir à ras de terre au ras du poteau (2-1, 44e).

En seconde période, Valenciennes eut la maîtrise du ballon mais ne parvint pas à bousculer suffisamment la défense parisienne pour revenir au score. Alors qu'il poussait sur la fin, il fut même pris à revers contre le cours du jeu. Une énième simulation de Nenê offrit un coup franc au PSG. Le ballon fut repoussé pour une reprise du Brésilien non cadrée mais pile poil dans le tacle de Sakho à l'affût (3-1, 88e). VA ne méritait pas ça.

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

 

 

 


Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 05:39

montanier7.jpg|  VALENCIENNES |

Malgré la situation qui reste tendue pour son équipe (à juste trois points du premier relégable), Philippe Montanier partage avec ses joueurs une grande motivation avant d'aller se frotter au PSG demain au Parc des Princes.

 

- Philippe, quel est votre état d'esprit avant ce match à Paris ?

« C'est excitant d'aller défier une belle équipe. On fait ce métier-là pour ça. Il n'y a pas d'appréhension chez les joueurs. Les jeunes peut-être un peu au début, mais ça ne dure pas. C'est plutôt un environnement et un contexte qui vous poussent à vous sublimer. »

 

- Le contexte, c'est surtout le Parc des Princes ?

« Oui. Pour moi c'est le plus beau stade de France. Son architecture, sa structure fermée... Jeune, j'y voyais l'équipe de France, le PSG déjà. C'est toujours particulier d'y jouer. »

 

- Est-il plus impressionnant que le Vélodrome ?

« Ce n'est pas pareil. À Marseille, c'est le public qui impressionne, mais le stade est ouvert. Le Parc est fermé, il retient tout. »

 

- Un peu comme le futur stade de Valenciennes...

« Oui, ce sera un peu ça. Notre stade gardera l'ambiance à l'intérieur comme dans un chaudron. »

 

- Le PSG est en forme. Quels sont ses points forts ?

« Son principal point fort, c'est qu'il a peu de points faibles. Mais ça ne m'étonne pas. Je l'ai déjà dit, Paris est l'un des seuls à garder ses meilleurs joueurs en se renforçant ces dernières saisons. C'est fort devant et derrière il y a Armand, Sakho, qui n'est pas loin d'être le meilleur défenseur français, et "Chico" (Tiéné) qui fait une belle saison. »

 

- Ça coince quand même côté gardien...

« Je ne sais pas. Il ne faut pas être gardien à Paris. Vous faites une erreur, ça passe en boucle, tout le monde vous démonte. Landreau est bon avec Lille, mais il l'était déjà avec Paris. »

 

- Vous n'avez pas encore gagné chichement en concédant dix occasions cette saison...

« C'est vrai, contrairement à la saison dernière. Pourquoi pas un bon hold-up à Paris ? C'est une bonne idée. Les points sont bons à prendre partout. »

 

- N'avez-vous pas moins de pression sur ce match qu'à Avignon ou à domicile ?

« Non. Vu notre situation, nous avons la pression du résultat. Un point nous ferait du bien. Symboliquement on passerait la barre des 40 points. »

 

 

RICHARD GOTTE

 

"la voix des sports"

 


Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 05:42

danic|  FOOTBALLLIGUE 1 : PARIS SG - VALENCIENNES  |

Alors qu'il réalise la plus belle saison de sa carrière (huit buts et cinq passes décisives), Gaël Danic revient sur les petites contrariétés de VA avant le match à Paris ce soir. Joueur fiable, jamais blessé, il livre aussi ses secrets...

 

- Gaël, pourquoi est-il si difficile pour VA de gagner cette saison ?

« Si on avait la réponse... On a souvent ouvert le score, mais on n'arrive pas à marquer un but de plus que l'adversaire. Il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu, toujours des petites erreurs. »  

 

- Êtes-vous d'accord pour dire que VA est meilleur contre les gros ?

« On a réussi de meilleures prestations, c'est vrai, comme à l'extérieur. Les équipes sont amenées à faire le jeu et ça libère les espaces.

Après, c'est plus agréable d'aller jouer au Parc qu'à Arles... »

 

- Paris est en forme. Ce n'est pas le bon moment pour l'affronter... « Je ne sais pas s'il y a un bon moment pour prendre Paris. On en parle moins sur le plan extra-sportif et tout de suite il est plus fort... On va essayer de bien défendre et de se créer des occasions. Le paradoxe c'est qu'on n'arrive pas à gagner alors qu'on ne perd pas non plus. »

 

- Croyez-vous en vos chances ?

« Si Paris envisage quelque chose, il se doit de gagner. Il y aura des espaces. Paris est très costaud mais nous avons aussi des arguments. Ils peuvent être très bons, nous aussi. Je n'ai pas la sensation de les avoir vus survoler un match comme à Brest la semaine dernière (2-2). Ils ont aussi des points faibles. Bon, on y va pour un résultat, mais pas la fleur au fusil non plus. Un nul, je signe tout de suite. »  

 

- N'en avez-vous pas un peu marre des nuls cette saison ?

« Bien sûr que si. C'est usant. Quand on repense à tous les matchs qui nous tendaient les bras. Mais tous les nuls n'ont pas la même valeur. Ce qu'il faut, c'est arrêter d'avoir peur de gagner pour ne pas finir les matchs à l'envers. Parfois, le tableau d'affichage, il faudrait l'enlever. »

 

- VA a beaucoup souffert avec les blessures et vous n'êtes, vous-même, jamais blessé. Une raison ?

« Je suis suivi par un faciathérapeute depuis mes débuts, le même que Didier Drogba et Florent Malouda. Même avant d'être pro, je travaillais avec lui. Je le vois une fois par semaine, même quand je n'ai rien. Ça permet d'accélérer la récupération. »  

 

- Et ça a l'air de fonctionner... « (sourire) Depuis que je suis pro, je n'ai jamais raté un match sur blessure. Quand je n'ai pas joué, c'était le choix du coach. »  

 

- Pensez-vous en faire plus que les autres pour éviter la blessure ?

« Je ne sais pas. On dit qu'il faut faire la sieste et j'ai horreur de ça. Je ne la fais jamais. Je fais attention à ce que je mange, mais sans me forcer. C'est naturel. »  

 

- Comment expliquer votre coup de moins bien contre Sochaux ?

« Les premières chaleurs, ça m'endort. Je viens de Bretagne quand même... Contre Sochaux, j'étais à moitié endormi, je n'avais pas les jambes. Il faut s'adapter et ça ira de mieux en mieux. »

 

 

PAR RICHARD GOTTE

 

 

"lavoixdunord.fr"

Repost 0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 16:23

bordeaux-va-cohade| FOOTBALL VALENCIENNES |

Métronome de son équipe, Renaud Cohade a apprécié de prendre trois points dimanche dernier en Avignon même si la copie fut très moyenne. Il confie son état d'esprit avant de défier Sochaux ce dimanche dans un match qui pourrait rapprocher VA du maintien.

 

- On ne comprend plus rien. À Avignon, c'était sans doute votre plus mauvais match en 2011 et c'est celui que vous gagnez...

« (rires) C'est vrai que ça n'a pas dû être beau à voir... On n'a pas été super. À titre personnel, ce fut l'une de mes pires prestations de la saison. Mais l'essentiel, ce sont les trois points. Dans notre situation, ils font vraiment du bien. »

 

- Comment expliquez-vous ces difficultés dans le jeu là-bas ?

« C'était un match particulier. Il faisait très chaud, on faisait face à une équipe revancharde, la pelouse était haute, le ballon ne roulait pas. On a eu du mal à mettre de l'intensité. En revanche, on a su être costauds derrière. C'est toujours bien de ne pas prendre de but. Et surtout, cette fois, on a tenu jusqu'à la dernière seconde... »

 

- Vous étiez très fâché après Nancy (1-1). Y avait-il de la crainte ?

« J'étais très énervé, c'est vrai. Ça foutait trop les boules de se faire reprendre comme ça. Mais c'était positif et je n'étais pas le seul à être en colère. Parfois il faut que ça sorte. »

 

- Avez-vous l'impression d'avoir vaincu le signe indien ?

« On sait qu'on n'a pas la poisse. Dans le foot, il n'y a pas de hasard. Si on commence à se dire ça, on prend le mauvais chemin. C'est vrai qu'on a eu moins de réussite en prenant ces buts. Mais c'est comme ça, il y a de moins bons enchaînements. À ce moment-là, il faut en faire plus pour en sortir.

Ce maintien, il faut aller le chercher. Et ça passe par une victoire contre Sochaux pour confirmer Arles. On a tellement joué au yo-yo qu'on ne sera pas rassurés tant qu'on ne sera pas maintenus. »

 

- La façon dont vous avez battu Arles peut-elle remettre en cause votre jeu ? Êtes-vous tenté par une approche plus prudente ?

« De toute façon, pour un joueur comme moi, il faut toujours forcer sa nature et être fort dans les duels. C'est ça le foot, de l'engagement. Et il faut être efficace. Parfois, quand tu mènes 1-0, il faut savoir dégager en touche. Après, on doit se concentrer sur notre jeu avec le staff. Il faut jouer le mieux possible, c'est comme ça qu'on gagnera encore. »

 

- Sochaux joue plutôt bien justement. Ne préférez-vous pas ce genre d'adversaire ?

« C'est vrai que Sochaux produit un beau football. Nous aimons bien jouer nous aussi mais franchement en ce moment, nous nous foutons un peu d'être beaux. Ce qu'il faut, c'est prendre des points. Et il faudra faire très attention à cette équipe. »

 

- À titre personnel, comment vous sentez-vous pour le sprint ?

« Arles, ce n'était pas ça, mais je pense qu'avant j'ai eu de bonnes jambes à Lille par exemple. Mais bon, en ce moment, je ne me regarde pas trop. Le plus important, c'est l'équipe. Il me faut rendre la confiance au coach et à mes équipiers. »

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

 

 

 


Repost 0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 15:45

lacourt3.jpg| Région |

De retour au Mont-Houy après plusieurs semaines de rééducation-réathlétisation au centre technique national de Clairefontaine, Jonathan Lacourt a raconté ce mardi matin qu'il y avait bien progressé et retrouvé beaucoup de sensations en compagnie de deux autres < grands blessés >, l'international français de Newcastle Hatem Ben Arfa et celui de Rennes Sylvain Marveaux.

 

Les trois hommes ont souvent travaillé ensemble. < Et nous avons aussi bien rigolé >, a confié le milieu de terrain valenciennois, très optimiste et positif ce matin.

 

Victime d'une double fracture tibia-péroné le 21 mars 2009, Jonathan Lacourt piaffe désormais d'impatience de reprendre l'entraînement collectif et les oppositions. Sans doute avec les jeunes dans un premier temps, en attendant de retrouver le groupe pro.

 

 

"La Voix des Sports"

 

 


Repost 0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 07:36

arles va| VALENCIENNES |

C'est une petite sensation dans l'histoire récente de VA. En inscrivant dimanche à Avignon son quatorzième but de la saison, Grégory Pujol a fait mieux que Steve Savidan, son ancien équipier, qui avait marqué treize fois en Ligue 1 deux saisons de suite avec le maillot valenciennois, de 2006 à 2008.

Dépasser l'idole absolue du stade Nungesser n'est pas un mince exploit de la part de l'attaquant originaire du Jura, qui réalise la saison la plus accomplie de sa carrière, à tous les niveaux.

Titulaire indiscutable en l'absence de Mamadou Samassa, l'ancien Nantais est monté en gamme en alliant son sens du collectif et sa technique très pointue à une belle confiance, qui prend chaque semaine un peu plus d'épaisseur alors que VA lui offre une structure tranquille qui lui ressemble bien.

À 31 ans, alors qu'il totalise près de dix saisons en L1, il est parvenu à gagner en efficacité de manière assez spectaculaire. Désormais quatrième du classement des buteurs, au même niveau que le Lyonnais Lisandro, il est l'un des joueurs les plus précis du championnat avec 55,9 % de tirs cadrés (33 sur 59), une statistique très élevée pour un attaquant amené à prendre des risques.

Priorité à Valenciennes

À Arles dimanche, dans un contexte compliqué et alors que son équipe n'était pas à l'aise dans le jeu, il a encore cadré deux fois sur trois, envoyant une tête repoussée au niveau du premier poteau avant de marquer ce but tellement important pour son équipe.

Sous contrat jusqu'en juin 2012, Pujol a prévu de donner la priorité à VA lorsque le moment sera venu de discuter d'une prolongation.

Ce n'est pas la moins bonne nouvelle pour le club du Hainaut, qui sait son joueur courtisé mais compte bien s'appuyer sur ce pro exemplaire à l'apogée de sa carrière pour entrer dans son nouveau stade.

 

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

 

 

 


Repost 0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 15:50

pujol arles va|  ARLES-AVIGNON - VALENCIENNES  |

Grégory Pujol, c'est un peu le Saint-Bernard du VAFC actuellement, avec les bonbonnes d'oxygène à la place de la barrique de rhum.

 

Il a sorti VA d'un sacré pétrin hier en marquant l'unique but. Une sacrée bouffée d'air pur dans la course au maintien que tous ses partenaires ont allégrement respirée. Dans ce match terne où les occasions se sont comptées sur les doigts d'une main, il a fait preuve d'un réalisme énorme, encore, dans un registre qui n'est pas forcément le sien au départ : celui du tueur. Car c'est sur un but de renard des surfaces qu'il a permis à VA de renouer enfin avec le succès. Ce n'est pas là où on l'attendait, mais avec sa confiance actuelle, il semble doté du petit plus qui permet de tout voir avant les autres. Sur la tête de Bong, détournée par Planté sur sa barre, il a su gicler comme il fallait et glisser parfaitement la balle sous le portier (69e). Une illumination dans la noirceur de la copie valenciennoise.

 

Et le voilà avec 14 réalisations en 28 matches de L1 cette saison. Son meilleur total, qu'il améliore à chaque journée depuis trois rencontres. En fait, il marque en moyenne tous les deux matches (toutes les 174 minutes exactement). Il se révèle être aussi l'arme fatale du club du Hainaut puisque c'est lui qui a inscrit les trois dernières réalisations valenciennoises. Mais plutôt que de parler de « Pujol dépendance » alors que son équipe a moins de buteurs différents que l'an passé (11 contre 17), Philippe Montanier préfère saluer la « grande réussite actuellement pour lui et Gaël (Danic). Je suis content pour eux. Ce sont les circonstances qui font qu'il marque, on ne joue pas tout pour lui. » À 31 ans, il vit en tout cas sa plus belle saison (son meilleur total datait de 2006-07 avec Sedan avec 10 buts) et vient même de dépasser l'idole de Nungesser, Steve Savidan, LE goleador de VA (13 buts en 2006-07 et 2007-08). « Il est en pleine forme, constate Nicolas Penneteau qui ne le voit pas s'arrêter. Il peut bien claquer une vingtaine de buts cette saison. » Une réussite méritée à en croire Mathieu Dossevi. « Il est à l'écoute, pas râleur, et bosse énormément. » Le buteur sait aussi que la saison n'est pas finie et que VA aura besoin de son « Pugol ».

 

 

PHILIPPE GUILBAUD

 

"la voix des sports"

 

 

 

 


Repost 0

Sondage

Pour sa 5ème saison en ligue1, a quelle place finira le VAFC ?
Entre la première et cinquième place
Entre la sixième et dixième place
Entre la onzième et dix-septième place
Dans les trois derniers

Résultats