VAFC

     VAFC / Sochaux
  3 / 0



La ligue1 en direct

Brèves



21/10/11
Nam
namNam, dont la prolongation était déjà dans les tuyaux, a signé pour un an de plus. Il est lié avec le club jusqu'en 2013.

21/10/11
Saez
saezSaez, qui arrivait en fin de contrat au terme de la saison, a prolongé de deux ans, soit jusqu'en 2014.

09/09/11
Nicolas Isimat-Mirin
isimatCe jeudi, Nicolas Isimat-Mirin, l'international français Espoirs, a prolongé son contrat et se retrouve désormais lié au VAFC jusqu'au 30 juin 2014.


22/08/11
Arnaud Brocard
brochardLe gardien de but Arnaud Brocard (24 ans, 1,86 m) est attendu ce lundi à Valenciennes où il devrait s'engager pour une saison après avoir passé avec succès la visite médicale.

21/08/11
Gil
gilValenciennes s'est mis d'accord avec Cruzeiro dans la nuit de vendredi à hier pour le transfert de Carlos Gilberto Nascimento Silva, dit « Gil », 24 ans, solide défenseur central de 1,88 m .VA a dû mettre le prix, 3 millions d'euros pour un contrat de quatre ans.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

25/07/11
Milan Bisevac
milan bisevacMilan Bisevac a paraphé lundi un contrat de trois ans en faveur du Paris Saint-Germain.

22/07/11
Rudy Mater
materEn discussion depuis plusieurs semaines, Rudy Mater, 30 ans, a ce vendredi matin officiellement prolongé son contrat avec VA de deux saisons (jusqu'en 2014).

01/07/11
F. Massampu
massampuFrancis Massampu a signé un premier contrat professionnel de 3 ans avec le VAFC. La saison dernière, le jeune attaquant (19 ans) a inscrit 10 buts avec la réserve valenciennoise en CFA 2 et fait trois apparitions en équipe première.

20/06/11
Nicolas Pallois
pallois nicolasNicolas Pallois, 23 ans, portera cette saison les couleurs de Laval en Ligue 2, où il est prêté pour un an sans option d'achat.

18/06/11
le Stade du Hainaut
hainautLe nouveau stade de Valenciennes, un magnifique chaudron de vingt-cinq mille places dans lequel évoluera désormais le VAFC, portera le nom de Stade du Hainaut.

17/06/11
Carlos Sanchez
sanchez carlos-copie-1Carlos Sanchez ne reprendra pas l’entraînement avec ses coéquipiers, fin juin. Le joueur du VAFC figure en effet dans la liste dévoilée par le sélectionneur de la Colombie pour la Copa America. Celle-ci se disputera du 1er au 24 juillet 2011 en Argentine.

15/06/11
Kenny Lala
lalaKenny Lala a signé cet après-midi son premier contrat professionnel d'une durée de quatre ans avec le VAFC. Défenseur, âgé de 19 ans, Kenny Lala évoluait la saison dernière au Paris FC (National).

14/06/11
Grégory Pujol
pujolGrégory Pujol va prolonger jusqu’en 2014 avec Valenciennes. Annocé à Saint-Etienne, il devrait finalement rester dans le Nord.


08/06/11
Daniel Sanchez
sanchez danielC'est fait ! Daniel Sanchez, 57 ans, devient le nouvel entraîneur du VAFC. Valenciennes et Tours ont trouvé un accord ce mercredi matin pour le rachat de la dernière année de contrat du technicien.


06/06/11
Lille - Valenciennes
http://ckorpal.free.fr/tableau/va-lille.jpgLes dirigeants lillois et valenciennois ont convenu d'un match amical le samedi 16 juillet à Cambrai, au stade de la Liberté.


04/06/11
Philippe Montanier
montanier-philippeVA et Philippe Montanier, c'est fini. Après une semaine de négociations et de tergiversations, la Real Sociedad a accepté la nuit dernière de payer 500 000 euros, la somme réclamée par Valenciennes


5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 05:43

kadir-asse-va.jpg| LE FAIT DU MATCH |

Rattrapé par une nouvelle épidémie de blessures (Gomis, Mater en plus de Bong et Samassa), VA faisait face à un casse-tête pour ce match dans le Chaudron et force est de constater que Philippe Montanier a pu compter sur un bel apport du banc.

 

« C'est vrai et ça me conforte dans ma conviction que tout le monde est important dans le groupe », reconnut l'entraîneur, satisfait du match des « remplaçants ».

Dans l'ordre d'apparition, Nicolas Isimat-Mirin, 19 ans, se glissa avec justesse dans le costume de son capitaine, Rudy Mater, touché à la cuisse samedi après-midi, dès le coup d'envoi. « Je n'étais pas inquiet et il a encore fait un sans-faute », apprécia Montanier. Les yeux du jeune défenseur s'illuminèrent quand on lui rapporta ces propos. « C'est vrai ? Ca fait vraiment plaisir », confia-t-il tout sourire. «  Je me sentais bien et il le fallait car c'était le match le plus dur que j'ai eu à jouer jusqu'à présent. Devant c'était Payet, Sako, Rivière, la classe internationale quand même, ça va vite... » Pour lui, tout va vite cette saison, mais il a la sagesse de ne pas être pressé. «  Voilà, j'ai connu Geoffroy-Guichard. Il y avait de la pression, les supporteurs faisaient beaucoup de bruit. J'avais un intérim à faire, je l'ai fait. Je m'en veux un peu sur le but de Payet, car je pense que j'aurais dû l'emmener sur le côté. Mais dans le vestiaire, mes équipiers m'ont dit que ce n'était pas de ma faute », glissa-t-il. « Maintenant, je suis là et mon rôle c'est d'être prêt quand le coach a besoin de moi. » Si un autre était bel et bien prêt, c'est sans nul doute Foued Kadir, qui a signé une formidable rentrée après sept mois et demi d'inactivité. Au relais de Nam à l'heure de jeu, il dynamisa le jeu de son équipe, se montra puissant, affâmé de ballon et juste techniquement. « Il nous a apporté beaucoup d'allant », salua Montanier qui a eu la confirmation que l'international algérien serait une vraie option pour la fin de saison.

Saez : « C'est un signe pour l'équipe »

Il faut enfin saluer l'apport précieux pour son équipe de José Saez, qui joue moins depuis que le milieu de terrain s'est remplumé. Entré à la place de Cohade pour les vingt dernières minutes, il apporta toute sa hargne et un placement défensif judicieux qui désarma l'attaque stéphanoise. «  On était là pour ça », commenta-t-il frustré de ne pas avoir gagné. « On a montré au coach qu'il pouvait s'appuyer sur nous. C'est un signe pour l'équipe. Le point est mérité et je pense qu'on est tous regonflés pour le match de samedi face à Nancy qui sera déterminant. »

 

 

A SAINT-ETIENNE, R. G.

 

 

"la voix des sports"

 

 

 


Repost 0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 07:48

Kadir|  FOOTBALL LIGUE 1 : SAINT-ÉTIENNE - VALENCIENNES  |

Blessé depuis la deuxième journée (1), Foued Kadir revient pour la première fois dans le groupe cet après-midi à Saint-Étienne. L'international algérien confie son impatience et sa grande motivation pour le sprint final.

 

- Votre bon match en réserve samedi dernier vous a-t-il rassuré ?

« Ça s'est super bien passé. Je suis content. J'ai retrouvé du rythme, des sensations. Et je n'ai ressenti aucune douleur. »

 

- Avez-vous douté pendant ces sept mois et demi d'absence ?

« Peut-être au début, quand j'ai appris que je devais me faire opérer. Après, j'ai toujours regardé vers l'avant. Je suis quelqu'un qui positive dans la vie de tous les jours et je le fais aussi dans mon métier. Aujourd'hui les chirurgiens et les kinés sont très performants et on revient fort, peut-être même plus fort. »  

 

- Avez-vous pris conseil auprès de Nicolas Penneteau et Carlos Sanchez, victimes de la même blessure la saison dernière ?

« Tout à fait, j'en ai parlé avec eux et ils m'ont rassuré. Puis j'ai vu leur retour. Et quand vous voyez Carlos maintenant... »  

 

- Quel est votre objectif pour cette fin de saison ?

« Retrouver une place dans le groupe puis dans l'équipe, être à 100 %, aider le collectif. Et je suis prêt à démarrer si le coach m'appelle. Je viens de jouer deux matchs en réserve pour ça. »  

 

- On sent que vous avez faim... « Faim ce n'est pas assez fort ! Rien n'est trop fort pour dire ce que je ressens. Je veux "tout casser" pour aider l'équipe à sortir de cette mauvaise situation. »  

 

- Que manque-t-il à votre équipe en ce moment ?

« Pas grand-chose. À Lille, on ne mérite pas de perdre, Bordeaux, ça bascule en cinq minutes... On doit juste être plus concentrés et avoir bien conscience que chaque point est important. »

 

- Que pensez-vous du jeu et des deux systèmes de VA, le 4-3-3 et le 4-2-3-1 ?

« Dans le jeu, franchement, il n'y a rien à nous reprocher. Après le système... C'est vrai que dans le 4-2-3-1, il y a un meneur axial, mon poste de prédilection. Le coach m'a déjà fait jouer là pour bloquer la sentinelle. Mais bon, moi je m'adapte. On doit être capable de jouer partout pour l'équipe. »  

 

- Même latéral, comme avec l'Algérie au Mondial ?

« Mais oui, partout ! Latéral, j'ai pris énormément de plaisir en Coupe du monde. On touche beaucoup le ballon, il y a tout le couloir pour faire des courses... »

 

- Un retour rapide en sélection, vous y pensez ?

« Bien sûr. Je sais que si je retrouve du temps de jeu, j'y retourne. Le sélectionneur (Abdelhak Benchikka) prend souvent de mes nouvelles et la plupart des joueurs m'ont soutenu. »  

 

- Vous avez prolongé cet automne de deux ans jusqu'en 2013. Cela ne vous donne-t-il pas de nouvelles responsabilités avant le stade ?

« Le fait d'avoir prolongé en étant blessé fut une grande marque de confiance du club, la preuve que le staff compte sur moi. Ça m'a fait énormément plaisir. Avec VA, je m'inscris clairement dans la durée et j'ai envie de réussir. Partout où je suis passé, j'ai franchi des caps. Avec VA, je me suis adapté au haut niveau. Je veux prendre encore plus de responsabilités en devenant plus décisif, en marquant plus de buts. Ce sera la meilleure manière pour moi de dire merci. » 

 

1. Rupture d'un ligament croisé lors de la victoire face à l'OM (3-2) le 14 août.

 

 

RICHARD GOTTE

 

"lavoixdunord.fr"

 

 

Repost 0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 07:35

va-toulouseD'une saison à l'autre, ça change. Tranquille après vingt-huit journées

il y a un an, VA entame cet après-midi une course de dix matchs pour le maintien dans un climat ultra concurrentiel.

 

> Neuf points à prendre. Selon nos estimations, l'équipe de Philippe Montanier doit ainsi encore gagner neuf points pour atteindre quarante-deux, seuil minimum pour rester en L1. Il lui faut donc s'imposer trois fois sur dix, ce qui ne semble pas insurmontable mais n'est pas non plus évident pour une formation qui a du mal à aller au bout de ses performances. « Jusque-là, nous n'en avons gagné que sept sur vingt-huit », fait ainsi remarquer l'entraîneur.

 

> En manque à l'extérieur. Cette saison, le club du Hainaut est un peu retombé dans ses travers de la fin de l'ère Kombouaré, où il n'était pas parvenu à s'imposer en déplacement pendant deux ans. Il pointe ainsi à la 19e place à l'extérieur, avec neuf points et une seule victoire (à Monaco). C'est d'autant plus curieux qu'il s'était imposé sept fois loin de Nungesser en 2009-10. « En étant souvent plus en danger que cette saison », souligne Montanier.

 

> Que vaut Saint-Étienne ? Battus cinq fois sur dix en 2011, les Verts viennent de redresser la barre contre Brest (2-0) et Lorient (0-0 au Moustoir). Après un début de saison canon dans le sillage d'un Payet en forme internationale, l'équipe de Galtier a fait sa révolution cet hiver avec le faux départ du même Payet au PSG puis les arrivées des Monégasques Alonso et Aubameyang. Elle regorge de talents (Rivière, Matuidi, Payet). Et « brille plus par son attaque que sa défense », note Montanier, vainqueur la saison dernière dans le Chaudron (0-2).

 

 

R. G.

 

 

"La Voix des Sports"

 

 

 

 

 

Repost 0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 18:46

va-boulogneDemain, à 17h, le VAFC sera sur la pelouse de l'AS Saint-Etienne pour le compte de la 29e journée de L1. Jusqu'ici, les Valenciennois traînent un triste bilan à l'extérieur qui explique qu'ils n'aient pas encore assuré leur maintien…

On est encore très loin de cette retentissante série sans succès à l'extérieur qu'avait connu le VAFC entre le 28 août 2007 et le 30 août 2009. Trente-sept déplacements consécutifs en Ligue 1 sans connaître la moindre victoire. Une éternité qui avait enfin connu un dénouement heureux, à Toulouse, au cœur de l'été 2009 (0-1).

 

Pour autant, la saison 2010-2001 réalisée par Valenciennes loin de ses bases exige un constat : les joueurs de Philippe Montanier sont à la peine à l'extérieur. Les Rouge et Blanc n'ont pris que neuf points en quatorze déplacements. Un bilan qui les classe à la deuxième place des équipes les moins performantes à l'extérieur. Seul Arles-Avignon a fait pire avec seulement trois points ramenés des terrains adverses.


Si le VAFC a parfois manqué de réussite à l'extérieur - notamment à Rennes où les Bretons s'étaient imposés dans les arrêts de jeu de la partie (1-0) - il faudra augmenter ces statistiques d'ici la fin de saison. Pour l'heure, les équipiers de Bisevac sont toujours parvenus à combler ce déficit extérieur en se montrant efficaces à Nungesser. Mais pour s'éviter tout stress inutile jusqu'au 29 mai, ils seraient bien inspirés d'accroître leur réussite en déplacements.

L'unique victoire valenciennoise date du 23 octobre dernier. A Monaco, un doublé de Pujol avait permis de ramener trois points importants (0-2). Depuis, le VAFC reste sur cinq défaites et deux résultats nuls à l'extérieur en Ligue 1. Le rythme est très moyen. Il va falloir l'élever. Dès ce week-end, dans le « Chaudron » ?

 

G.L

 

"la voix des sports"

 

 


Repost 0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 08:45

mater| FOOTBALL VALENCIENNES |

En faire un peu plus pour prendre son destin en main. Tel est le message de Rudy Mater qui,

en bon capitaine, a hâte d'assurer le maintien de Valenciennes avant l'arrivée du nouveau stade.


- Rudy, si dimanche vous jouez mal à Saint-Étienne avec une victoire à la clé, vous signez ?
« Bien sûr ! On reste sur deux performances correctes qui n'ont rapporté qu'un seul point. Et le plus important en ce moment, c'est de prendre des points. Peu importe la manière. »


- Vous sentez-vous en danger ?
« On n'est pas dans la situation d'il y a deux ans, mais la zone rouge se rapproche. À nous de faire le maximum pour gagner et ne plus prendre ces buts dans les dernières minutes. »


- Le doute s'est-il installé ?
« Peut-être, inconsciemment, ça joue, on recule un peu sur les fins de match. C'est comme quand on ne gagnait pas à l'extérieur avec Kombouaré... Là, quand arrivent les dix dernières minutes, on y pense peut-être. En tout cas, ce n'est pas un problème de physique ou de jeu, c'est un problème de concentration. Mais bon, on a vécu des moments plus difficiles. On ne doute pas. On veut finir plus haut que 17es. On a de l'ambition et on veut plus que le maintien. »


- Que vous manque-t-il ?
« De savoir garder un résultat. La saison dernière on gagnait 1-0, 2-1... On ne prenait pas ces buts sur la fin. Il y a des saisons comme ça. On n'a pas la réussite. Elle est pour les équipes de devant. Regardez Lille, contre nous, la frappe déviée sur le premier but. Au minimum on mérite un point, mais on n'a pas la chance avec nous pour le moment. »


- Quand vous entendez dire qu'il ne faut pas s'inquiéter pour VA parce qu'il joue bien, ça vous inspire quoi ?
« Ça ne suffit pas de bien jouer. On est conscients du danger. Il faut se battre, en faire encore plus. Et puis il y a la merveille qui arrive... Je suis allé me promener autour du stade (mercredi). Je ne veux même pas penser à autre chose que le maintien. »


- Dans quel état d'esprit abordez-vous ces dix derniers matchs ?
« Sans stress. On a envie de jouer, on est impatients de se refaire. Au coup d'envoi à Saint-Étienne dimanche, ce sera différent, il y aura de la pression. Mais on a les cartes en main contrairement aux équipes derrière nous. Alors à Saint-Étienne, on y va pour gagner ou, au pire, faire nul. Si on ne prend pas de but, ce sera déjà ça. Je ne veux même pas regarder qui va jouer chez eux. On y a va en pensant à nous pour gagner, ils peuvent même mettre Ronaldhino en face... »

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

 

"la voix des sports"

 

 

 


Repost 0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 14:21

decourriere1.jpgLa sortie de Louis Nicollin samedi après la défaite de son équipe contre Lens (1-4) n'en finit plus de faire des vagues. «  Lens fait partie des équipes que j'aime beaucoup. En plus, ma société y travaille. Tant qu'à perdre, autant perdre contre cette équipe... », avait notamment déclaré le président montpelliérain à chaud.

Hier mardi, alors qu'il était critiqué par de nombreux dirigeants, Louis Nicollin est resté droit dans ses bottes pour une nouvelle provocation, cette fois encore plus largement au-delà de la limite. «  Il y a des dirigeants qui se plaignent ? Qu'est ce que cela peut leur foutre ? C'est complètement ridicule. Le plus con, c'est celui de Valenciennes. Je crois qu'il a la maladie d'Alzheimer... », déclara-t-il sur RMC.

Joint cet après-midi, Francis Decourrière, qui avait juste regretté la déclaration sans aller plus loin ni laisser entendre quoi que ce soit, n'a pas caché que la violence du propos l'avait choqué. Il ne voulait toutefois pas en rajouter et a préféré calmer le jeu en une seule déclaration : « Tout ce qui est excessif est insignifiant et il vaut mieux répondre à l'injure par le mépris. »

 

 "La Voix des Sports"

 


Repost 0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 14:16

zago| CHANGEMENT |

Frédéric Zago, 47 ans, ancien joueur de Lyon qui porta les couleurs valenciennoises de 1994 à 1996, sera le prochain directeur du centre de formation de Valenciennes.


L'ancien défenseur natif de Marmande (Lot-et-Garonne), qui surpervisait la formation de la Berrichonne de Châteauroux depuis une dizaine d'années, finalise actuellement son arrivée dans le club nordiste où il prendra la succession de Gaby Desmenez, qui est en fin de contrat cet été.


Les dirigeants du club du Hainaut, qui misent beaucoup sur la promotion de jeunes issus du club, ont été séduits par le projet d'un homme qui a fait du centre de formation de Châteauroux une référence du football français. A titre d'exemples, Florent Malouda, Stéphane Dalmat, Sébastien Roudet, Razak Boukari ou encore le Stéphanois Bakary Sako en sont issus.

 

R. G.

 

 

"la voix des sports"


Repost 0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 00:44

 

NungesserII

 

 

 

 

C'est finalement le Borussia Dortmund, probable futur champion d'Allemagne, qui sera à Valenciennes le mardi 26 juillet pour l'inauguration du nouveau stade.

 

Les clubs nordiste et allemand ont finalisé le match amical ces dernières heures, à la grande satisfaction du VAFC qui comme promis accueillera un grand d'Europe dans sa nouvelle enceinte.

 

 

 

"La Voix des Sports"

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 08:25

http://ckorpal.free.fr/gif/va-bordeaux.jpg| UNION SACRÉE Ça chauffe pour Valenciennes, toujours plus proche de la zone dangereuse |

Zen comme un moine tibétain en contemplation face à sa lente glissade qui l'amène désormais juste au-dessus de la ligne de flottaison, VA s'est peut-être brutalement réveillé samedi soir.

Faut dire que le verdict, frustrant, rageant, énervant (rayez les mentions inutiles), a de quoi donner l'envie de se claquer la tête contre les murs ,après avoir mené 2-0 contre une équipe bordelaise mollassonne et décevante.

Les Hennuyers avaient pu caresser l'espoir d'un premier succès depuis un mois (3-0 à Brest), voire renifler les flonflons du « c'est presque fait pour le maintien ». À l'arrivée, ce nouveau nul à Nungesser résonne franchement comme une défaite.

 

VA a craqué sur la fin, par la faute d'une grosse erreur individuelle (Penneteau), conséquence d'une fébrilité collective après la réduction du score de Jussiê.

Pour la première fois, on a perçu quelques petites tensions à la sortie du vestiaire. Certes, elles restent minimes. Mais il faut écouter Bisevac pour comprendre qu'on a quand même franchi un petit degré dans la prise de conscience : « Je suis dégoûté, a ainsi lâché le défenseur.

Chaque fois qu'on mène, on fait une faute de concentration derrière. Ça ne peut plus durer. Ça me rappelle ce que j'ai vécu avec Lens. Ca devient dangereux... » Penneteau, qui n'est pas passé par la salle de presse, a expliqué sa bourde hier dans le journal L'Équipe : « J'ai douté de la trajectoire du ballon, a-t-il commenté. Je n'étais pas sûr qu'il rentre dans le but. C'est une erreur de main. Les projecteurs n'y sont pour rien. » Le gardien valenciennois et ses petits copains ont désormais deux semaines pour s'en remettre, avant de négocier le déplacement à Saint-Etienne (2 avril).

On sait déjà qu'ils peuvent compter sur une réelle solidarité collective. C'est un peu la marque de fabrique depuis la remontée du club en L1. On l'a vu sur le terrain. On l'a aussi constaté après le match.

« Si on est encore devant dans la lutte pour le maintien, c'est aussi à Penneteau qu'on le doit », a rappelé le double buteur Gaël Danic. « Notre vestiaire est toujours derrière les joueurs en difficulté », ajoute le portier de VA, pour qui ça n'a sans doute jamais été aussi vrai.

L'autre constat d'avenir, c'est que les Valenciennois ont encore un bon paquet de matchs à négocier face à des adversaires directs : réception de Nancy (9  avril), Sochaux (24 avril), Auxerre (15 mai), Nice (29 mai) et déplacement à Arles-Avignon (16 avril). Ce n'est pas une fin en soi. Et ça n'empêche sûrement pas de picorer l'un ou l'autre point ailleurs.

 

"La Voix des Sports"

 


Repost 0
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 07:49

va-toulouse|  FOOTBALL VALENCIENNES - BORDEAUX |

Calme plat à Valenciennes où l'inquiétude n'étouffe pas le pragmatisme, malgré l'étroite marge d'avance sur la zone des relégables. Il faut pourtant éviter une mauvaise surprise face aux Girondins pour que ça dure...

 

Le matelas du VAFC sur le premier relégable (trois points d'avance sur Auxerre) est moins épais depuis qu'une série de nuls et une défaitein extremis contre Lille sont venus ponctuer ce qu'on appelle l'entame du dernier tiers du championnat. Et alors ?

Premier constat : on repassera pour trouver ce qui peut ressembler à un soupçon de stress au Mont-Houy. Au moment d'accueillir Bordeaux, les Hennuyers présentent une sérénité qui ne semble ni surjouée, ni de façade.

« On est toujours en vigilance orange »

Ainsi, même « Willy le cygne », gardien fidèle et attentif du centre d'entraînement, n'en perd même pas une plume sur le point culminant du Valenciennois forcément exposé aux vents dominants.

Cette semaine, le sympathique palmipède est même remonté de la cuvette qui l'abrite dans son petit étang pour venir s'exposer avec vue sur les séances de préparation. Il a ensuite déployé ses ailes et tendu son long cou pour constater que ses petits gars n'ont rien perdu de leur détermination dans une situation fragilisée. Willy sait ainsi que ce n'est pas l'état d'esprit qui risque de fragiliser son VAFC.

« On n'a jamais rien lâché. On continue à s'encourager et on va en profiter », assure Carlos Sanchez.

« On reste rigoureux dans ce qu'on fait, il nous manque juste le petit plus offensif », ajoute Matthieu Dossevi. Tout est donc normal ou presque à VA.


Jeudi après-midi, Philippe Montanier est venu dire à quel point son club vit avec l'idée de la lutte pour le maintien. « C'est un truc qui fait partie du quotidien à Valenciennes, commente-t-il le plus naturellement du monde. On est toujours en vigilance orange. » Certes, mais cela ne finit-il pas par lasser, avec le temps ? « On combat mieux ce qu'on connaît le mieux, rétorque encore l'entraîneur. Ça doit nous apporter plus de détermination que de lassitude. Il ne faut surtout pas être las du foot. Sinon, faut faire un autre métier... Il faut vite se recentrer sur l'essentiel. On n'a pas gagné depuis quatre matchs. On a besoin de points. » L'approche froide, méthodique, est partagée par la grande majorité des joueurs. Il faut dire que depuis son retour dans l'élite (2006), le VAFC ne s'est jamais vraiment perdu dans des discours ou des objectifs démesurés : faute de moyens dans un premier temps, nécessité de consolider d'autres chantiers (Mont-Houy, Nungesser 2) ensuite. Certes, ça limite les ambitions sportives au-delà du milieu de tableau pour l'instant. Mais ça permet aussi de conserver une certaine cohérence dans le projet général, de garder les pieds sur terre et de ne pas se perdre en chemin. Par les temps qui courent, ce n'est déjà pas si mal.

 

 

FRÉDÉRIC RETSIN

 

 

"lavoixdunord.fr "

Repost 0

Sondage

Pour sa 5ème saison en ligue1, a quelle place finira le VAFC ?
Entre la première et cinquième place
Entre la sixième et dixième place
Entre la onzième et dix-septième place
Dans les trois derniers

Résultats