VAFC

     VAFC / Sochaux
  3 / 0



La ligue1 en direct

Brèves



21/10/11
Nam
namNam, dont la prolongation était déjà dans les tuyaux, a signé pour un an de plus. Il est lié avec le club jusqu'en 2013.

21/10/11
Saez
saezSaez, qui arrivait en fin de contrat au terme de la saison, a prolongé de deux ans, soit jusqu'en 2014.

09/09/11
Nicolas Isimat-Mirin
isimatCe jeudi, Nicolas Isimat-Mirin, l'international français Espoirs, a prolongé son contrat et se retrouve désormais lié au VAFC jusqu'au 30 juin 2014.


22/08/11
Arnaud Brocard
brochardLe gardien de but Arnaud Brocard (24 ans, 1,86 m) est attendu ce lundi à Valenciennes où il devrait s'engager pour une saison après avoir passé avec succès la visite médicale.

21/08/11
Gil
gilValenciennes s'est mis d'accord avec Cruzeiro dans la nuit de vendredi à hier pour le transfert de Carlos Gilberto Nascimento Silva, dit « Gil », 24 ans, solide défenseur central de 1,88 m .VA a dû mettre le prix, 3 millions d'euros pour un contrat de quatre ans.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

25/07/11
Milan Bisevac
milan bisevacMilan Bisevac a paraphé lundi un contrat de trois ans en faveur du Paris Saint-Germain.

22/07/11
Rudy Mater
materEn discussion depuis plusieurs semaines, Rudy Mater, 30 ans, a ce vendredi matin officiellement prolongé son contrat avec VA de deux saisons (jusqu'en 2014).

01/07/11
F. Massampu
massampuFrancis Massampu a signé un premier contrat professionnel de 3 ans avec le VAFC. La saison dernière, le jeune attaquant (19 ans) a inscrit 10 buts avec la réserve valenciennoise en CFA 2 et fait trois apparitions en équipe première.

20/06/11
Nicolas Pallois
pallois nicolasNicolas Pallois, 23 ans, portera cette saison les couleurs de Laval en Ligue 2, où il est prêté pour un an sans option d'achat.

18/06/11
le Stade du Hainaut
hainautLe nouveau stade de Valenciennes, un magnifique chaudron de vingt-cinq mille places dans lequel évoluera désormais le VAFC, portera le nom de Stade du Hainaut.

17/06/11
Carlos Sanchez
sanchez carlos-copie-1Carlos Sanchez ne reprendra pas l’entraînement avec ses coéquipiers, fin juin. Le joueur du VAFC figure en effet dans la liste dévoilée par le sélectionneur de la Colombie pour la Copa America. Celle-ci se disputera du 1er au 24 juillet 2011 en Argentine.

15/06/11
Kenny Lala
lalaKenny Lala a signé cet après-midi son premier contrat professionnel d'une durée de quatre ans avec le VAFC. Défenseur, âgé de 19 ans, Kenny Lala évoluait la saison dernière au Paris FC (National).

14/06/11
Grégory Pujol
pujolGrégory Pujol va prolonger jusqu’en 2014 avec Valenciennes. Annocé à Saint-Etienne, il devrait finalement rester dans le Nord.


08/06/11
Daniel Sanchez
sanchez danielC'est fait ! Daniel Sanchez, 57 ans, devient le nouvel entraîneur du VAFC. Valenciennes et Tours ont trouvé un accord ce mercredi matin pour le rachat de la dernière année de contrat du technicien.


06/06/11
Lille - Valenciennes
http://ckorpal.free.fr/tableau/va-lille.jpgLes dirigeants lillois et valenciennois ont convenu d'un match amical le samedi 16 juillet à Cambrai, au stade de la Liberté.


04/06/11
Philippe Montanier
montanier-philippeVA et Philippe Montanier, c'est fini. Après une semaine de négociations et de tergiversations, la Real Sociedad a accepté la nuit dernière de payer 500 000 euros, la somme réclamée par Valenciennes


13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 09:02

aboubakar-va-toulouseIl est, au même titre que Nicolas Isimat-Mirin, l'une des grandes révélations de la saison du VAFC. Vincent Aboubakar a certes marqué peu de buts (quatre réalisations), mais a attiré la lumière sur lui.

 

« C’est la saison où il explose, il a fait de bons matchs et il a la confiance du coach », dit de lui Mamadou Samassa, relégué au rang de joker de luxe et lui aussi auteur de quatre buts cette saison, mais avec un temps de jeu deux fois moindre.

Puissant, vif et technique, l’attaquant camerounais, sous contrat jusqu’en 2013 avec les Rouge et Blanc, pourrait ainsi bien changer d’air l’an prochain.
« Pour l’instant, lui et son agent ne souhaitent pas prolonger son contrat, c’est dommage », lâche Daniel Sanchez. Un éventuel  (probable ?) départ que l’entraîneur nordiste ne voit pas forcément d’un bon œil.  Parce qu’il serait une perte pour le club, bien-sûr, mais parce qu’il pourrait également être  préjudiciable pour la carrière de cet attaquant âgé de 21 ans. « C’est un jeune joueur, il lui manque encore l’expérience, la sérénité, le flair que peut avoir un Greg Pujol par exemple. ça ne remet pas en cause son talent, mais il lui faut du temps, analyse l’entraîneur valenciennois. Aujourd’hui, on me dit que Vincent va partir dans des clubs étrangers, mais il n’est pas prêt. Je suis intimement persuadé qu’il n’est pas prêt pour aller dans un gros club, que ce soit ici où à l’étranger. Il a besoin de travailler et d’acquérir encore beaucoup de choses. Son intérêt, c’est de rester là ».

Aboubakar, un diamant brut qui a encore besoin d’être taillé, et qui ne devrait pas trop écouter le chant des sirènes selon Daniel Sanchez : « Je le redis, le moment n’est pas venu pour lui. Maintenant, d’autres disent le contraire. Il n’a pas la grosse tête, c’est un joueur humble. Mais si on lui répète à longueur de journée qu’il va jouer à Manchester, à un moment il va le croire».

 

 


Repost 0
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 18:48

aboubakar-va-toulouseDoucement mais sûrement, le prometteur attaquant camerounais Vincent Aboubakar s'impose à Valenciennes, profitant des blessures à répétition de l'habituel titulaire Grégory Pujol qui sera encore absent samedi à Marseille pour la 24e journée de L1.


Aboubakar, 20 ans, profite d'un temps de jeu inespéré pour lui en début de saison, dans l'ombre de « Greg » Pujol, meilleur buteur de VA en 2010-2011 (17 réalisations). Le Camerounais, son cadet de 12 ans, a déjà inscrit trois buts en 2012, dont celui de la victoire en 8e de finale de la Coupe de France face au tenant du titre, Lille (2-1).
« Je n'ai pas beaucoup joué l'an dernier. Là, je me sens de mieux en mieux. J'écoute beaucoup les coaches et je progresse », confie Aboubakar à l'AFP. Une évolution confirmée par un net gain de temps de jeu (12 titularisations déjà cette saison contre quatre en 2010-2011) mais loin d'être achevée. « Il fait des choses intéressantes, notamment à l'entraînement, explique l'entraîneur Daniel Sanchez. Des choses qu'il n'arrive pas toujours à reproduire, par manque de maturité et d'assurance. Il a du talent et une belle marge de progression ».


« Si le défenseur ne vient pas avec la volonté de le manger, il est foutu », lance son compatriote, le défenseur Gaëtan Bong. « Il va encore grandir et faire plus mal. Il est capable de gestes incroyables mais doit juste apprendre à gérer. Et ne pas trop se libérer car il est capable de tenter un coup du sombrero à l'entrée de notre surface! »
Arrivé du Cameroun à l'été 2010, le jeune homme a mis du temps à s'adapter et à s'ouvrir aux autres. Une époque qui semble révolue. « C'est quelqu'un de très réservé, qui ne va pas vers les gens et ça l'a desservi à son arrivée. Mais il a beaucoup d'humour. Aujourd'hui, il fait des blagues invraisemblables, capables de nous faire tomber par terre », glisse Bong.
« Je me sentais bien au Cameroun, et l'intégration n'a pas été facile. Mais aujourd'hui, je me sens bien à Valenciennes », assure Aboubakar, auteur de cinq buts toutes compétitions confondues. Oublié le joueur déprimé, place au buteur qui rugit après chaque réalisation. « Pour lui, marquer, c'est important. On le voit à ses réactions quand il marque. On a l'impression qu'il attend ça depuis longtemps », sourit Sanchez.
« J'ai toujours été comme ça, j'aime le but. Je vis l'action à fond car j'ai toujours envie de marquer », explique simplement l'attaquant. Explosif sur le terrain, il se montre plutôt travailleur et consciencieux à la ville. « Il n'est pas insouciant, assure Sanchez. Il se pose des questions, analyse ses matches et écoute tout ce qu'on peut lui dire ».

Un calme qui vient peut-être de sa foi, inébranlable. « Même si c'est moi qui prends les décisions sur le terrain, c'est Dieu qui décide. Je lui demande toujours de m'aider et d'aider l'équipe », confie le N.9 de VA. Sans doute prie-t-il également pour « retourner en sélection et tout faire pour se qualifier pour la prochaine CAN ». Avant de pouvoir rêver à « un grand club du championnat anglais ». « Mais je ne vais pas donner de noms car ils ne voudront plus de moi... »

Repost 0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 13:52

loriot-danic| LE POINT Treizième à deux points de la zone de relégation, de quoi respirer un peu |

Dans le dernier quart depuis le début et même sous la ligne de flottaison à sept reprises, VA apprécie sa 13e place à mi-parcours.

Cette première partie doit être scindée en deux, avec un terrible été : quatre défaites en cinq matchs pour commencer. Si l'on reprend son parcours à partir de la 6e journée, VA se classe en revanche 9e (19 points en 13 matchs) et mène ainsi largement la course des équipes à la lutte pour le maintien.

 

Capitaliser sur la confiance à domicile. En faisant tomber deux têtes (Montpellier et Lyon), en dominant deux gros bras sans les faire plier (Lille et l'OM), en surclassant trois adversaires directs (Dijon, Sochaux et Auxerre), l'équipe de Daniel Sanchez a prouvé une vraie force au Stade du Hainaut. Un atout qui pourrait payer sur la phase retour puisqu'elle recevra dix fois et que personne, a priori, n'y est trop fort pour elle.

VA, qui figure parmi les équipes se procurant le plus d'occasions par match, a une base solide.

 

Réussir enfin à l'extérieur. Daniel Sanchez préfère en plaisanter : « En 2012, on ne pourra que faire mieux. » Avec deux points en déplacement, VA est en effet dernier de la classe. Il lui suffira donc d'une victoire pour réussir ce challenge, ce qui ne semble pas inaccessible. D'abord parce qu'il a manqué de réussite (Caen, Paris, Nancy, Saint-Etienne, Nice). Aussi parce que personne ne parle de blocage ou de fatalité.

 

Un mercato à soigner. Alors que le fonds de jeu est là, l'état d'esprit est toujours bon, VA n'a pas intérêt à trop bouger les lignes. Côté départs, les joueurs en manque de temps de jeu sont écoutés. Tae-Hee Nam, 20 ans, au club depuis trois ans, part ainsi au Qatar chez Djamel Belmadi contre un transfert qui fera du bien aux caisses du club, même si c'est un espoir qui s'en va alors que ce n'était pas vraiment prévu. Rafael, toujours suivi par Monaco, pourrait lui aussi partir, alors que Gil, suivi au Brésil par les Corinthians, devrait rester s'il parvient à assurer la bonne adaptation de sa famille.

Du côté des arrivées, VA cherche toujours son joueur excentré, auquel il faut désormais ajouter un autre joueur à vocation offensive en raison du départ de Nam. De nombreuses pistes sont étudiées, principalement à l'étranger. 

 

 

RICHARD GOTTE

Repost 0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 06:56

cohade|  FOOTBALL LIGUE 1 : SAINT-ÉTIENNE - VALENCIENNES|

Leader technique et baromètre de son équipe, Renaud Cohade a forcé sa nature plutôt réservée pour assumer un rôle de leader. Meilleur Valenciennois depuis cinq matchs, auteur de deux buts et deux passes décisives, le milieu de 27 ans est à un tournant de sa carrière.

 

- Renaud, confirmez-vous qu'on respire mieux hors de la zone rouge ?

« C'est sûr ! Cette victoire contre Sochaux nous a fait beaucoup de bien. La semaine a été plus douce... »  

 

- On a l'impression que l'état d'esprit a changé, que Lorient a servi d'avertissement... « Oui, mais on va voir ce week-end quand même. Il faut confirmer à Saint-Étienne. On a fait une bonne semaine d'entraînement. Le Chaudron, c'est toujours un match particulier. C'est un très bon match à jouer. Il faudra être dedans tout de suite, réussir une meilleure entame qu'à Lorient. À l'extérieur, c'est primordial. Il faut être prêt. »  

 

- Depuis Dijon, on vous sent plus leader sur le terrain. Juste ?

« J'essaie d'être un leader. Sur le terrain, dans le vestiaire. La situation était difficile. Il fallait se bouger. On doit tous être leader. Moi, j'essaie d'abord de l'être en jouant avec mes qualités. »

 

- Est-ce un rôle contre nature ?

« Peut-être. Mais il faut aussi prendre ses responsabilités. Avec le départ de Milan (Bisevac), l'équipe a perdu un homme fort. Moi, c'est ma troisième saison ici, il était normal que j'assume ça. Mais je répète, il n'y a pas que moi. Il y a "Nico" (Penneteau) , David (Ducourtioux), Rudy (Mater), Carlos (Sanchez), Rémi (Gomis) ... Et il y a les jeunes. "Isi" (Nicolas Isimat), dans son comportement, est un leader. »

 

- Vous-même, comment expliquez-vous votre forme ascendante ?

« Ça fait plusieurs matchs où je me sens bien. quand tu marques (contre Dijon et à Nancy), tu as tout de suite plus de confiance... Nous étions dos au mur, il a fallu en faire encore plus. C'est passé par beaucoup de travail. Ça paye. Il faut continuer. »

 

- Sentez-vous plus de confiance au sein de l'équipe ?

« La confiance vient en donnant le meilleur de soi-même. Contre Sochaux, je pense qu'elle est venue en commençant par très bien défendre.

On ne doute pas. Ce n'est pas la première fois qu'on vit des situations difficiles. On a toujours répondu présent. Ça nous aide. Maintenant, si on pouvait se donner plus de marge de manoeuvre, ce serait bien aussi (sourire)... »  

 

- Après Sochaux, êtes-vous capables d'enchaîner sans tomber dans la facilité ?

« On a Saint-Étienne et Lille devant nous, deux gros matchs, on sait ce qui nous attend. Il va falloir élever notre niveau de jeu. On en est capables. On l'a fait contre l'OM, les saisons précédentes. En tout cas, notre force c'est de jouer. Devant, on a des attaquants techniques. Ce n'est pas en balançant des longs ballons qu'on va y arriver. »  

 

- Vous serez en fin de contrat à la fin de la saison. Allez-vous prolonger ou allez voir ailleurs ?

« Je ne pense pas trop à ça pour l'instant. Franchement, je n'en sais rien. Je pense à Valenciennes. Je me sens bien ici pour le moment.»

 

 

PAR RICHARD GOTTE

 

 

"lavoixdunord.fr"

Repost 0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 06:02

sanchez danielAvec un seul point en cinq déplacements, VA est le plus mauvais élève de L1,

renouant avec de vieux fantômes. À la fin de l'ère Kombouaré, il avait ainsi dû patienter d'août 2007 à août 2009, ne retrouvant la victoire qu'avec Philippe Montanier pour une saison 2009-10 à sept victoires hors de ses bases. Cette embellie n'a pas duré, car lors du dernier championnat, VA ne s'imposa que deux fois, à Monaco (0-2) et Arles (0-1), le 17 avril 2011, pour ce qui reste sa dernière conquête.

Alors, VA incapable de gagner à l'extérieur ? « Il faut combattre cette fatalité, explique Daniel Sanchez. Les "stats" le montrent, c'est sûr. Deux victoires en trente matchs, on ne peut pas dire le contraire... C'est un peu rentré dans les moeurs et il faut aller contre ça et positiver. » L'entraîneur a axé toute sa semaine de travail sur le discours de la confiance et du volontarisme en déplacement comme à la maison. « Il faut se forger un mental pour gagner. Et pour y mettre de la conviction, il faut d'abord se convaincre soi-même », martèle-t-il.

Sorti de la zone rouge pour l'heure provisoirement, VA sait qu'il peut y retourner dès ce week-end en cas de défaite à Saint-Étienne, ou à tout le moins se retrouver dos au mur une fois de plus dimanche prochain devant Lille.

« Il n'y a pas de raison qu'on n'y arrive pas », renchérit le technicien, pour qui le coup n'est pas passé loin à Caen, Paris et Nancy. « Dans les intentions, on doit être encore plus audacieux. Aucun joueur n'a l'interdiction d'aller devant le but », précise-t-il, avec cette recommandation : « Il faut être nombreux et efficaces dans les trente derniers mètres. »

 

 

R. G.

 

 

"la voix des sports"

Repost 0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 14:56

va-sochaux| RÉVEIL |

Face à un Sochaux amoindri et sans relief, VA a oublié ses propres soucis pour remporter sa deuxième victoire de la saison (3-0). Un succès net qui lui permet de quitter la zone rouge.

Trois points, ça fait toujours du bien, mais quand, comme hier, ils tombent après un succès qui ne se discute pas, permettant à une équipe dos au mur avant match de remonter à la 14e place juste devant... l'OM, les bienfaits sont immenses et pourraient se mesurer à court et moyen terme. Il fallait voir les sourires sur les visages nordistes après coup, à commencer par celui de Vincent Aboubakar, auteur d'un doublé et surtout d'un exploit personnel qui a tout débloqué. « Bien sûr que je suis content, c'est normal... », a réagi l'attaquant camerounais radieux. Le buteur était attendu, il avait faim. Teddy Richert a pu sentir ses griffes déchirer sa lucarne droite d'une splendide volée du gauche (1-0, 43e ).

Ce but a permis à VA de prendre l'avantage juste avant la pause et, sans doute, d'éteindre le peu de vie qui animait Sochaux. Jusque-là, l'équipe de Daniel Sanchez avait joué avec sérieux, mais aussi trop de crispation face à cet adversaire délesté de toutes ses forces ou presque en l'absence de Martin, Maïga, Anin, Corchia, Butin et Peybernes. Ducourtioux et ses équipiers, qui s'alignaient, quant à eux, sans cinq titulaires, avaient su prendre le dessus, mais sans appuyer assez fort, ou alors pas au bon endroit. Déchet technique, précipitation, manque de lucidité face au but, les occasions étaient tout de même venues (Danic, 8e Kadir 9e Kadir, 23e Dossevi, 27e et 31 e Kadir, 41e). Mais sans que l'on détecte la rage de vaincre.

Celle-ci se réveilla dans le coup de pétard d'Aboubakar. Et la seconde période fut d'un tout autre genre. VA eut d'abord la tremblote quand Penneteau détourna d'une main ferme une frappe de Privat dans la surface (49e). Ce fut la seule occasion du match pour les Lionceaux, avec un coup franc de Boudebouz pas si loin (68e).

Tout le reste fut donc nordiste. À commencer par ce break qui plia le match à vingt minutes de la fin. Sur ce but, si le passeur (Danic) et le buteur (Kadir) ont brillé, ils le doivent à la récupération décisive de Traoré face à Boudebouz (2-0, 71e). VA s'envola un peu plus sur le doublé d'Aboubakar (3-0, 75e), qui est venu valider une domination sans partage à partir de l'heure de jeu. Les centres et les frappes vinrent de partout, les duels revinrent toujours au même camp. « Cette seconde période est sans doute la plus aboutie », confirma Daniel Sanchez, qui y a apprécié le jeu et l'efficacité de son équipe, enfin capable de montrer beaucoup de maîtrise pour gérer tranquillement, autour d'un Cohade patron du terrain.

Avec neuf points en poche et une évidente envie d'en profiter, VA sait pourtant que ce succès convaincant devra être vite savouré. Au-delà des points positifs (la victoire, la stimulation de la concurrence, l'efficacité retrouvée), il sait que sa situation ne lui permet pas de se reposer sur ses fragiles lauriers. Saint-Etienne arrive dès samedi. Et il faudra encore prendre des points pour réellement se dégager et lâcher un peu de pression. Reprendre une vie normale, quoi.


 

RICHARD GOTTE

 

"la voix des sports"

 

 


Repost 0
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 18:17

sanchez daniel| VALENCIENNES |

Il y aura donc un avant et un après Dijon. Marqué par l'élimination en Coupe de la Ligue (3-2) mercredi dernier, Daniel Sanchez a annoncé qu'il s'était résolu à changer de ton à l'entame d'une semaine déjà cruciale où son équipe, lanterne rouge de L1 avec un point en quatre matchs, se rendra samedi à Ajaccio chez un concurrent direct pour le maintien.

En Bourgogne, l'entraîneur n'a surtout pas apprécié la résignation de son équipe, une forme de démission qui l'avait poussé à laisser éclater sa colère à la pause, puis à la fin du match. Le débriefing décapant s'était prolongé le lendemain et depuis, les joueurs ont également pu libérer la parole, alors que tout le monde doit s'attendre à un comité d'accueil musclé ce week-end en Corse.

« Mon management va changer. C'est un groupe qui a besoin de ça, explique Daniel Sanchez. On me l'avait dit, je le constate.

C'est un groupe qui a besoin d'être mis sous pression, mis devant ses responsabilités. Ça passe par plus de fermeté. Il n'y aura plus de passe-droit. Ce groupe ne sait pas s'autogérer. » Sollicité par les cadres qui l'avaient déjà alerté à son arrivée, le technicien a décidé de réagir pour enrayer une spirale négative qui aspire son équipe vers le bas, sur fond de manque de réussite.

« Je laissais un espace de liberté, je vais le réduire. L'état d'esprit n'est pas mauvais, mais on a toujours tendance à penser ici que ça va toujours aller. Moi aussi je pense que ça va aller mieux, mais à condition de faire ce qu'il faut pour. Il faut plus d'exigence », insiste le technicien, qui a pu noter que certains confrères avaient opté pour la même méthode. La référence au Bordelais Francis Gillot, qui a privé ses joueurs de week-end, est assez évidente...

Concurrence accrue

Sur le plan du jeu ou de la tactique, le technicien ne dévoile rien, hormis une concurrence accrue après quatre matchs avec le même onze de départ.

« Au début, j'ai fait confiance aux mêmes, car il fallait de la stabilité et de la régularité. Je ne le regrette pas, car les gars ne m'ont pas déçu, même s'il y a eu certaines lacunes, comme le manque d'efficacité offensive qui nous coûte des points. Mais maintenant, on a besoin de faire bouger les choses, et ça pourra passer par un management plus agressif. » En clair, les joueurs peu ou pas convaincants iront revoir le banc de plus près. Avant d'aller en Corse, où l'état d'esprit comptera plus que tout, l'heure n'est plus vraiment aux câlins du côté du Mont-Houy...

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

 

 

 

 


Repost 0
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 09:08

gil|  LIGUE 1 VALENCIENNES |

Quatre à un. Privé de quatre penaltys non sifflés depuis la reprise, VA s'est incliné dimanche à Paris sur une décision de M.

Thual que tout le monde s'accorde à juger très sévère. Relégable avec un point en trois matchs, le club nordiste a donc des circonstances atténuantes qui ne masquent pourtant pas ses insuffisances du moment. Il compte sur la fin du mercato pour inverser la tendance.

 

 > Gil attendu demain. C'est à la fois un leader technique et un sourire venus du Brésil qui sont attendus au Mont-Houy.

Recruté pour remplacer Milan Bisevac, Gil (24 ans, 1,88 m) va non seulement apporter ses qualités reconnues outre-Atlantique mais aussi son regard neuf et sa motivation au sein d'un effectif qui a peu bougé cet été et a besoin d'air frais. Avec lui, Angoua et Isimat, VA sera paré derrière. Gil est attendu demain à Valenciennes pour la visite médicale. Comme rien n'est simple dans ce mercato, hier des rumeurs ont circulé faisant état d'un joueur se disant surpris d'être annoncé à VA. Il s'agissait en fait d'une déclaration destinée à calmer les supporteurs avant son dernier match avec Cruzeiro (gagné 1-0) samedi, la nouvelle s'étant perdue avec le décalage horaire..,  

 

> Rafael : départ retardé. Dans le cas de Rafael, qui devait s'engager hier avec Monaco, le contretemps est cette fois réel à la demande du club monégasque qui a besoin de dégraisser son effectif avant de recruter (départ de Mongongu).

 

 > Besoin d'un attaquant. Outre le manque de réussite, le match à Paris a montré que VA avait besoin de recruter un attaquant pour offrir plus de variété et de concurrence. Alors que la grande affaire des dernières semaines était celle du défenseur, le début de championnat a paradoxalement donné des satisfactions derrière mais beaucoup moins devant, où le duo Pujol-Danic, décisif la saison dernière, n'a pas encore retrouvé la bonne carburation. Le meilleur attaquant est pour l'heure Mathieu Dossevi, qui a provoqué trois des quatre penaltys non sifflés et montré beaucoup de percussion. Dans ce secteur, VA a besoin d'être plus efficace mais aussi de surprendre plus. Hier, le président Jean-Raymond Legrand a confirmé que VA allait agir dès que possible. Le club s'active pour trouver l'oiseau rare.

 

> Brocard signe ce matin. Arnaud Brocard, 1,86 m, 24 ans, va signer un an ce matin après avoir passé la visite médicale hier avec succès. Ce gardien de but passé par Lens arrive alors que Jean-Louis Leca ne peut pas être aligné en compétition actuellement en raison d'un traitement médical.

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

 

Repost 0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 16:42

psg va dossevi| AMERTUME Un sifflet de travers et un PSG chanceux ont raison de Valenciennes (2-1) |

Battu par un Paris juste correct (2-1), VA n'a une fois de plus pas démérité mais a perdu sur des décisions arbitrales contestables hier dans la fournaise du Parc.

Avec un point en trois matchs, il n'est pas au mieux, mais cela ne reflète ni son niveau de jeu ni ses intentions.

 C'est une constante qui agace du côté de Valenciennes. Jamais dominé par son adversaire comme ce fut encore le cas hier face à un Paris pas vraiment magique, VA manque de savoir-faire pour aller chercher les résultats. Manque d'efficacité, manque de réussite, manque de vice aussi... Voilà ce qui a fait l'infime différence hier contre l'une des grosses écuries du championnat, qui a sans doute été protégée par un arbitrage lui aussi sous pression. Un score nul aurait été infiniment plus logique.

Penalty ultra-sévère ou inexistant...

Pour s'imposer, Paris, qui n'a jamais pris le dessus dans le jeu, abandonnant même souvent la possession de balle à un milieu nordiste souverain, s'en est remis à un but en contre et un coup de pouce du destin. Pour ouvrir le score, le très indiscipliné Menez bonifia une bonne récupération de Camara à son poteau de corner pour lancer Gameiro, qui à l'autre bout du terrain se joua d'Angoua et Penneteau dans un trou de souris (1-0, 39e).

C'était flatteur pour un PSG assez inoffensif jusque-là. En seconde période, l'équipe d'Antoine Kombouaré, qui avait été rejointe juste avant la pause, profita alors de l'aide des dieux du sifflet quand M. Thual siffla un penalty qui oscille entre l'ultra sévère et l'inexistant (2-1, 64e).

« Nous sommes amers de perdre comme ça. Sans ce penalty, on pouvait revenir avec le nul », regretta Daniel Sanchez, qui avait encore en mémoire le match à Caen où son équipe s'était vue refuser trois penaltys dont deux pour des bras décollés dans la surface. L'entraîneur sera sans doute encore plus frustré quand il reverra les images montrant que Dossevi aurait sans doute dû bénéficier d'un penalty valable celui-là en première période pour une faute de Tiéné (15e).

Ces faits de jeu croisés illustrent une fois encore la glissade d'un VA qui ne force pas assez son destin en ce début d'exercice en raison d'un déficit d'efficacité chronique et d'un certain manque de poids devant. Si elle peut se féliciter d'avoir enfin marqué un but hier sur une belle combinaison entre Cohade et Gomis, elle doit s'en vouloir d'avoir laissé passer sa chance quand Bong, servi par Pujol, se présenta seul devant Sirigu (33e ), quand Cohade, démarqué par Dossevi dans la surface, frappa au-dessus (77e), ou encore quand Dossevi fit le contrôle de trop sur une passe en retrait lumineuse de Kadir (78e).

Au final, cela n'est pas passé et VA, solide derrière, a paradoxalement encore laissé l'impression d'une victime consentante dans la course à handicaps, avec des joueurs offensifs par trop maladroits dans le dernier geste ou ayant tendance à un peu trop se compliquer la vie. Cela lui coûte cher pour l'instant, mais on le sent capable, avec un peu plus de caractère, de faire pencher la balance du bon côté.

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

 

 


Repost 0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 16:03

arnaud-brocardLe gardien de but Arnaud Brocard (24 ans, 1,86 m), passé par Lens, Troyes et le Paris FC, est attendu ce lundi à Valenciennes où il devrait s'engager pour une saison après avoir passé avec succès la visite médicale.

 

Arnaud Brocard vient renforcer le pool de gardiens alors que Jean-Louis Leca, qui s'entraîne normalement, ne peut actuellement pas disputer de matchs officiels en raison d'un traitement médical.

Repost 0

Sondage

Pour sa 5ème saison en ligue1, a quelle place finira le VAFC ?
Entre la première et cinquième place
Entre la sixième et dixième place
Entre la onzième et dix-septième place
Dans les trois derniers

Résultats