VAFC

     VAFC / Sochaux
  3 / 0



La ligue1 en direct

Brèves



21/10/11
Nam
namNam, dont la prolongation était déjà dans les tuyaux, a signé pour un an de plus. Il est lié avec le club jusqu'en 2013.

21/10/11
Saez
saezSaez, qui arrivait en fin de contrat au terme de la saison, a prolongé de deux ans, soit jusqu'en 2014.

09/09/11
Nicolas Isimat-Mirin
isimatCe jeudi, Nicolas Isimat-Mirin, l'international français Espoirs, a prolongé son contrat et se retrouve désormais lié au VAFC jusqu'au 30 juin 2014.


22/08/11
Arnaud Brocard
brochardLe gardien de but Arnaud Brocard (24 ans, 1,86 m) est attendu ce lundi à Valenciennes où il devrait s'engager pour une saison après avoir passé avec succès la visite médicale.

21/08/11
Gil
gilValenciennes s'est mis d'accord avec Cruzeiro dans la nuit de vendredi à hier pour le transfert de Carlos Gilberto Nascimento Silva, dit « Gil », 24 ans, solide défenseur central de 1,88 m .VA a dû mettre le prix, 3 millions d'euros pour un contrat de quatre ans.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

25/07/11
Milan Bisevac
milan bisevacMilan Bisevac a paraphé lundi un contrat de trois ans en faveur du Paris Saint-Germain.

22/07/11
Rudy Mater
materEn discussion depuis plusieurs semaines, Rudy Mater, 30 ans, a ce vendredi matin officiellement prolongé son contrat avec VA de deux saisons (jusqu'en 2014).

01/07/11
F. Massampu
massampuFrancis Massampu a signé un premier contrat professionnel de 3 ans avec le VAFC. La saison dernière, le jeune attaquant (19 ans) a inscrit 10 buts avec la réserve valenciennoise en CFA 2 et fait trois apparitions en équipe première.

20/06/11
Nicolas Pallois
pallois nicolasNicolas Pallois, 23 ans, portera cette saison les couleurs de Laval en Ligue 2, où il est prêté pour un an sans option d'achat.

18/06/11
le Stade du Hainaut
hainautLe nouveau stade de Valenciennes, un magnifique chaudron de vingt-cinq mille places dans lequel évoluera désormais le VAFC, portera le nom de Stade du Hainaut.

17/06/11
Carlos Sanchez
sanchez carlos-copie-1Carlos Sanchez ne reprendra pas l’entraînement avec ses coéquipiers, fin juin. Le joueur du VAFC figure en effet dans la liste dévoilée par le sélectionneur de la Colombie pour la Copa America. Celle-ci se disputera du 1er au 24 juillet 2011 en Argentine.

15/06/11
Kenny Lala
lalaKenny Lala a signé cet après-midi son premier contrat professionnel d'une durée de quatre ans avec le VAFC. Défenseur, âgé de 19 ans, Kenny Lala évoluait la saison dernière au Paris FC (National).

14/06/11
Grégory Pujol
pujolGrégory Pujol va prolonger jusqu’en 2014 avec Valenciennes. Annocé à Saint-Etienne, il devrait finalement rester dans le Nord.


08/06/11
Daniel Sanchez
sanchez danielC'est fait ! Daniel Sanchez, 57 ans, devient le nouvel entraîneur du VAFC. Valenciennes et Tours ont trouvé un accord ce mercredi matin pour le rachat de la dernière année de contrat du technicien.


06/06/11
Lille - Valenciennes
http://ckorpal.free.fr/tableau/va-lille.jpgLes dirigeants lillois et valenciennois ont convenu d'un match amical le samedi 16 juillet à Cambrai, au stade de la Liberté.


04/06/11
Philippe Montanier
montanier-philippeVA et Philippe Montanier, c'est fini. Après une semaine de négociations et de tergiversations, la Real Sociedad a accepté la nuit dernière de payer 500 000 euros, la somme réclamée par Valenciennes


12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 07:20

stade-du-hainaut-copie-1Le Stade Brestois pourra mesurer demain à Valenciennesà quel pointun nouveau stade change la vie.Le stade du Hainaut (25.000 places) va vivre son premier match de Ligue 1. Un tel outil à Brest reste du domaine du rêve.


75millions d'euros, 25.000 places, 35.000 en configuration concert, deux écrans géants de 48 mètres carrés et six... friteries: il ne manque rien au stade du Hainaut, petit temple du football à l'anglaise, dont la façade va vivre son premier match de Ligue 1. En février dernier, Michel Guyot, accompagné par Patrick Appéré, l'adjoint aux Sports de la ville de Brest, et plusieurs partenaires, avaient visité les lieux, le centre de formation et le stade «qui était déjà bien avancé», se souvient l'adjoint aux Sports de la ville de Brest. Pour qu'un tel stade puisse sortir de terre à Brest, François Cuillandre a fixé un délai entre «sept et neuf ans», délai confirmé Patrick Appéré, joint hier. «Je ne revendique plus rien pour un nouveau stade à Brest, on en parle depuis Yvinec, dit, un peu blasé, le président Guyot. Les élus ont vu celui de Valenciennes. Un stade comme celui-là, ce n'est pas la peine de faire autre chose. Et si Valenciennes a pu le faire, pourquoi pas nous?»

Le Bléde nouveau relooké?

Un stade moderne et traditionnel à la fois comme celui du Hainaut, c'est exactement le rêve brestois. Mais à Brest, à l'heure où le tram' est sur les rails, Le Blé a encore de belles heures devant lui. L'été dernier, des travaux à hauteur de 7millions d'euros ont permis de porter la capacité de «Chez Francis», comme le surnomment les Brestois, de 10.000 à 16.000 places. L'idée de nouveaux aménagements derrière les deux buts fait également partie de la réflexion de la mairie. Si cette option était finalement choisie, cela rendrait bien sûr caduc le projet d'un nouveau stade.


Aujourd'hui, Le Blé est présentable. Il passe bien à la télé mais il présente deux inconvénients majeurs: il n'est plus de son époque et il ne peut pas accueillir assez de monde.


«On fait une moyenne de 14.000 dans un stade de 16.000, c'est vrai, c'est fantastique, mais on ne peut pas se satisfaire de ça, expose le président Guyot. Moi, je veux bien appâter la clientèle mais, pour cela, il faut qu'elle vienne. Ou qu'elle revienne. Je pense au gars qui vient de Pouldreuzic et qui se retrouve derrière un poteau ou dans une tribune découverte... À mon avis, on ne le reverra pas». Avec 10.000 abonnés et environ un millier d'ayant droit par match, à peine 5.000 places sont en vente au grand public à chaque match à Brest. «Les gens n'essayent même plus, avance Guyot, ils savent bien que c'est compliqué d'avoir des places. Et je peux vous dire que sur certains matchs l'année dernière, on aurait atteint les 20-25.000 les doigts dans le nez». Ce sera le cas demain à Valenciennes. Pour la grande fête, 5.000 personnes ont été invitées, «des habitants, des riverains, des membres des associations, des jeunes qui n'ont pas la possibilité de partir en vacances», précise un communiqué du club. De quoi faire des jaloux. Et pas seulement à Valenciennes.

 

 

 

Eric Daniellou

 

 

"Le télégramme"

 

 

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 08:41

SANCHEZ2| FOOTBALL VALENCIENNES |

Devenu une véritable star en Amérique du Sud depuis qu'il a muselé Messi pendant la Copa America

, Carlos Sanchez, qui était donné partant cet été, a repris avec VA sans états d'âme. À un an de la fin de son contrat, l'international colombien, qui rêve toujours d'aller voir plus haut, pourrait aussi prolonger.

 

- Carlos, n'a-t-il pas été trop difficile d'enchaîner tout de suite après la Copa America ?

« Si, ça a été un peu fatigant. Je n'ai eu que cinq jours de coupure. Mais il faut faire avec, bien se reposer quand on en a l'occasion. Je discute avec le staff pour aménager certaines séances. »  

 

- Après avoir muselé Lionel Messi, avez-vous changé de statut ?

« Oui. Pour moi, c'est un match référence. Jouer contre le meilleur joueur du monde et faire aussi bien... Je ne sais pas si tout le monde l'a vu comme ça. »  

 

- Messi vous a-t-il parlé ?

« Non, il ne m'a pas parlé, il m'a juste souri à la fin et donné son maillot. C'est quelqu'un de très gentil. »  

 

- À Caen, vous avez joué sentinelle devant la défense comme avec la Colombie. Est-ce votre meilleur poste ?

« C'est là où je me sens bien. J'ai le jeu devant moi. Dans les deux cas, c'est le même poste, mais je n'ai pas tout à fait le même rôle. Avec la Colombie, je dois gérer l'équilibre de la défense, juste récupérer. Avec Valenciennes, je dois également aller de l'avant, percuter de temps en temps. Ça demande beaucoup d'efforts et c'est très difficile de, à la fois, récupérer et faire le jeu. Mais bon j'aime ça aussi, me projeter vers l'avant, et je peux aussi jouer plus haut si besoin. »  

 

- La défaite à Caen est-elle digérée ?

« C'est dommage. On a fait ce qu'il fallait pour, au moins, ne pas perdre. Il faudra un résultat contre Brest. Ce sera le premier match dans le nouveau stade. C'est important. »  

 

- Avez-vous toujours envie de partir ?

« En fin de saison dernière, il y avait beaucoup d'échos sur mon départ, alors j'ai souhaité dire au revoir au public. Mais je suis là. On ne sait jamais ce qui peut se passer et le mercato n'est pas terminé. Je n'ai pas encore parlé avec le club. Pour l'heure je suis à Valenciennes, tranquille. Si je dois rester, je reste sans problème. »

 

- L'Olympiakos avait fait une offre...

« L'offre était peut-être intéressante pour Valenciennes, pas pour moi. Je ne veux pas partir pour partir. Je veux jouer autre chose que le maintien, mais pas n'importe où. Je n'attends pas le Real Madrid, mais un club intermédiaire en Espagne, Italie... Mais bon je suis bien aussi à Valenciennes.

On va discuter avec le président. Si la proposition de prolongation est intéressante, je signe. Sinon, je ne signe pas, on se serre la main et je joue à fond jusqu'au bout comme je l'ai toujours fait. »

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix des sports"

 

 

Repost 0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 02:54


Coupe de la Ligue saison 2011/2012


 

  1/16ème  de finale

 

 

 

 

            Dijon                   Valenciennes  

Mercredi 31 Aout 2011 à 20h00

 

- RC Lens
Evian TG FC
- Toulouse FC
OGC Nice
- EA Guingamp
FC Lorient
- Le Mans FC
AC Ajaccio
- Montpellier Hérault SC
Amiens SC
- SM Caen
Stade Brestois 29
- AS Nancy Lorraine
AJ Auxerre
- AS Saint-Etienne
Girondins de Bordeaux
- Dijon FCO
Valenciennes FC
- CS Sedan
FC Nantes
Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 14:25

caen va| REGRETS Battu contre le cours du jeu à Caen (1-0), VA a vu ressurgir des fantômes de la saison dernière |

Frustré d'avoir redémarré par une défaite imméritée, VA semble repartir sur les mêmes bases que la saison dernière. Dans le jeu, c'est bien, voire très bien. En revanche, côté efficacité il en manque. Surtout un soir sans réussite...

Ceux qui ont zappé l'été valenciennois doivent se dire que rien n'a changé dans le Hainaut. Pour la reprise à Caen, c'est l'équipe de la saison dernière, moins Bisevac, qui a lancé le bal et ce VA 2011-2012 a consciencieusement marché dans les pas de son prédécesseur. Peu mis en danger, maître du jeu et largement devant au nombre d'occasions de but, il a trouvé le moyen de rentrer battu, un scénario maintes fois déploré lors de l'exercice précédent.

Une fois encore, c'est donc l'efficacité qui a fait défaut. Seul à six mètres sur corner, Angoua aurait dû ouvrir le score s'il avait su trouver le cadre de la tête (19e), tout comme Pujol aurait dû ramener les deux équipes à égalité si sa reprise du droit à bout portant n'avait pas croisé l'avant-bras d'un Thébaux héroïque (45e). Ces deux actions illustrent la menace permanente que l'équipe nordiste a su faire peser tout en étant sereine derrière, ce qui est un paradoxe un soir de défaite. Splendide, le but caennais est en fait venu souligner l'opportunisme des Normands, à l'opposé du total manque de réussite d'un VA qui a quand même vu trois penaltys lui passer sous le nez avant d'écraser une dernière tête de Gomis sur la transversale en fin de match. « La victoire n'est pas logique », reconnut d'ailleurs Franck Dumas, le coach de Caen. Pas logique mais sans partage.

Quand ça ne veut pas... « C'est comme ça, il faut accepter le résultat mais on espère quand même qu'on ne manquera pas de chance à chaque match », ne put que déplorer le président Jean-Raymond Legrand, qui rêvait d'un autre résultat pour sa première. Son entraîneur, qui effectuait lui aussi ses grands débuts samedi, ne cacha pas lui non plus sa frustration. « On n'a pas eu de réussite et on n'a pas su convertir nos occasions », regretta Daniel Sanchez, visage fermé. « Je retiens du positif bien sûr, dans le jeu, la possession de balle et le rythme. Mais le plus important, c'est le résultat et il n'est pas là. » Dès samedi contre Brest, VA tentera de rectifier le tir et on pense qu'il en a les moyens. Ce premier revers, lié à plusieurs faits de match, ne semble en effet pas avoir entamé sa confiance, bien au contraire, et c'est un autre paradoxe de cette entame. La défense a tenu la route, le milieu de terrain a gardé ses automatismes de l'ère Montanier et on a senti devant la patte offensive du nouveau coach dans l'élan d'un Mathieu Dossevi pas récompensé de ses initiatives.

De là à penser qu'il ne s'agit que d'un contretemps, il n'y a qu'un pas que les curieux feront sans doute pour la première officielle du Stade du Hainaut lors de cette deuxième journée où prendre des points sera impératif.

 

 

RICHARD GOTTE

 

"la voix des sports"

 

 

 


Repost 0
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 13:31

legrand1| VALENCIENNES |

Jusqu'à présent très peu actif sur le marché des transferts, Valenciennes devrait passer à l'action cette semaine.

Le dossier le plus urgent concerne le poste de défenseur central, où Milan Bisevac n'a pas été remplacé alors que Rafael est toujours au Brésil, aux soins et sans garantie sur la suite de sa carrière.

VA, qui tient une paire solide avec Angoua et Isimat-Mirin, a besoin de recruter un troisième joueur de qualité. La piste menant au Serbe de Chelsea Slobodan Rajkovic (22 ans, 1,90 m) pourrait ainsi connaître quelques avancées ce lundi alors que le cas du joueur sera traité en commission pour l'obtention de son permis de travail. International, Rajkovic ne compte pas suffisamment de sélections pour être qualifié en Premier League, une situation que les Blues tentent de contourner en sollicitant une dérogation alors que l'entraîneur Villa-Boas semble miser sur lui. S'il devait être bloqué, Rajkovic a fait savoir à ses dirigeants que sa priorité allait à Valenciennes, un club que lui a vivement conseillé son compatriote... Milan Bisevac, pour monter en régime.

Face à l'incertitude qui règne, Francis Decourrière, qui continue à gérer le recrutement avec Henri Zambelli, a également noué divers contacts en Amérique du Sud, au Brésil et en Argentine, pour trouver l'oiseau rare, alors que le marché français ne répond pas aux attentes. Selon nos informations, une piste très sérieuse serait ainsi en train de se dégager au Brésil en cas d'enterrement ou d'enlisement du dossier Rajkovic. Il s'agirait d'un défenseur central reconnu et relativement jeune, disposant d'un beau potentiel pour la conquête de l'Europe.

Concernant le poste d'attaquant de côté, où Daniel Sanchez a fait connaître ses besoins, VA semble moins pressé mais des nouvelles sont également attendues dans la semaine.

Seront-elles bonnes ?

 

 

RICHARD GOTTE

 

 

"la voix du nord"

 

 


Repost 0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 07:44

isimat1|  FOOTBALL LIGUE 1 : CAEN - VALENCIENNES |

Révélation valenciennoise la saison dernière, Nicolas Isimat-Mirin devra tenir la barque hennuyère du haut de ses 19 ans ce soir à Caen. Alors que VA est toujours à la recherche du remplaçant de Milan Bisevac, le jeune défenseur est prêt à assumer ses responsabilités. International espoir, il aborde cette reprise avec calme et détermination.

 

- Nicolas, la saison dernière vous étiez l'invité surprise dans le groupe pro, cette fois vous êtes titulaire dès la reprise. Ça veut dire que votre statut a changé ?

« Je ne sais pas. Je ne me sens pas dans la peau d'un titulaire. Je sais que ce doit être pour moi la saison de la confirmation. Ce n'est pas pour autant que j'aborde cette reprise en stressant plus. Je sais simplement que je dois encore en faire plus si je veux continuer à progresser. Je dois être encore plus rigoureux dans tous les domaines, y compris dans le travail invisible. C'est ça, être pro : la rigueur. »

 

- Aucune appréhension, vraiment ?

« Non, vraiment. La compétition, j'aime. La peur du résultat... Je me mets de la bonne pression. Je continue à découvrir la Ligue 1 avec enthousiasme. Je sors d'une préparation différente de la saison dernière, avec un nouveau staff, de nouvelles exigences. Le staff parle beaucoup, on sait ce qu'il veut. »

 

- Êtes-vous prêt à tenir la place qu'occupait il y a encore peu de temps Milan Bisevac ?

« Mais je ne veux pas faire oublier Milan ! Milan, c'est un grand joueur. La priorité, c'est la prestation de l'équipe, le résultat. Ce qu'on va aller chercher à Caen. »  

 

- Parlez-nous de votre association avec Angoua. Avez-vous vos repères ?

« Avec Benjamin, on s'entend bien depuis la saison dernière. C'est un plaisir de jouer avec lui. On a la même philosophie : "Les attaquants, il faut les manger !" Le plus important est de rester bien concentrés et de beaucoup communiquer. »  

 

- L'intersaison de VA a été marquée par la stabilité. Est-ce un atout ?

« De mon point de vue, oui. On ne part pas dans l'inconnu, c'est un bon point pour débuter. »

 

- Votre équipe est-elle prête ?

« Oui, je crois. On a bien travaillé. On se connaît, on s'apprécie. Maintenant, il faut être capables de rivaliser sur le terrain. »  

 

- Que pensez-vous de votre convocation en équipe de France espoirs ?

« Je suis content. Je représente les couleurs du club, c'est très important pour moi. Mais attention, ce ne sera pas une fin en soi. Ce n'est qu'un stage. Il faudra que je fasse tout pour y retourner par la suite. Mais bon la priorité, c'est le club. Être efficace dans tout ce que je fais pour le club. Voilà mon objectif. »  

 

- Et jouer le plus souvent possible ?

« Oui, bien sûr. La saison dernière, j'ai joué à Marseille, Paris, Saint-Étienne... Je ne suis plus le jeune novice mais je ne compte encore que seulement quelques matchs en L1 (dix dont six comme titulaire). La L1, c'est un rêve d'enfant. Je vais tout donner et tout faire pour y rester. »

 

 

 RICHARD GOTTE

 

"lavoixdunord.fr"

 

 

Repost 0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 06:48

sanchez danielEn prenant la route de la Normandie, ce matin, les Valenciennois

auront tout loisir de se passer le film des débuts tonitruants de Caen la saison dernière : victoire à Marseille (1-2) d'entrée confirmée par un succès contre Lyon lors de la deuxième journée (3-2)... Difficile de faire plus fort pour déjouer les pronostics et décrocher le titre symbolique de tube de l'été.

« Bien sûr qu'on l'a noté. Caen est une équipe habituée aux bons départs et plus globalement une équipe qui joue bien », confirme Daniel Sanchez, qui injectera lui-même la piqûre de rappel. Pour son baptême du feu, le nouvel entraîneur valenciennois ne veut pas entretenir la tradition malherbiste et réclame donc le maximum de concentration. « Nous devons nous méfier de tout le monde et n'avoir peur de personne, explique-t-il. Derrière les quatre ou cinq gros, Caen fait partie de notre championnat. Il sera donc important de bien débuter en prenant un ou des points tout de suite car on a vu la saison dernière que ça se jouait à peu de chose. » Comme toute la L1, le technicien balance entre l'impatience de renouer enfin avec la vraie compétition et le petit stress du départ. Cela va-t-il fonctionner ? « On a envie que ça démarre, les joueurs surtout après le long travail de la préparation. Nous aussi, nous voulons jouer mais disons qu'une petite semaine de boulot en plus n'aurait pas été pour nous déplaire... », reconnaît-il. L'entraîneur considère pourtant que son équipe est prête.

« Un peu moins costauds »

« Nous avons fait ce que nous voulions, nous n'avons pas eu trop de pépins physiques. Je regrette juste que le remplaçant de Milan (Bisevac) ne soit pas là, même si à Caen l'équipe sera compétitive. » VA espère profiter de sa stabilité à l'intersaison pour bien se lancer. « On s'appuie sur de l'homogénéité et une certaine régularité.

Gare cependant au confort. Nous devons garder le doute en nous car ce sera difficile », prévient Daniel Sanchez, qui attend le recrutement d'un bon défenseur et d'un attaquant de côté pour mettre du sang neuf sur le terrain et dans les têtes. « Pour l'instant, sans Milan, nous sommes un peu moins costauds. Mais quand nous aurons son remplaçant, nous ne serons pas affaiblis, bien au contraire », assure le coach qui se dit « plein d'envie et de détermination ». Les choses sérieuses peuvent commencer.

 

 

R. G.

 

 

" La Voix des Sports"

 

 


 

 

Repost 0
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 17:49

penneteauA la veille de la reprise de la Ligue 1, le portier valenciennois Nicolas Penneteau nous confie les ambitions du club.

 

"Nicolas, comment vous sentez-vous avant de reprendre la compétition?

-On est très impatients. On se prépare pour bien commencer car on sait que le départ est très important. En plus cette saison, nous avons un calendrier mitigé avec deux matches abordables, Caen et Brest, et deux matches plus compliqués, le PSG et Bordeaux.

 

-Quels sont vos objectifs pour cette saison?

- La saison passé a montré que rien n'est acquis jusqu'à la fin. Je pense que nous allons d'abord jouer le maintien et nous verrons par la suite. Pour le moment, l'équipe est encore un peu juste. J'ai quelques inquiétudes sur le long terme avec la perte de Milan (Bisevac). Le championnat est long et rude. Pour le moment, il n'a pas été remplacé mais c'était compliqué pour le club d'acheter un autre joueur avant de l'avoir vendu.

 

-Cette saison, vous allez recevoir dans votre nouvelle enceinte.

-C'est vrai mais ce n'est pas pour autant que nous aurons des points gratuits. Quand il faisait mauvais temps à Nungesser, c'était un avantage pour nous car les grosses équipes n'avaient pas vraiment envie de jouer (rires). Maintenant, c'est à nous d'avoir de bons résultats pour remplir le nouveau stade."

 

 

 Clément Verstraete

 

 

"la voix des sports"

Repost 0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 09:53

DucourtiouxLa Ligue 1 reprend ce week-end par un déplacement à Caen pour Valenciennes. Le défenseur David Ducourtioux fait le point sur son équipe et sur les ambitions du club pour cette nouvelle saison.


 

"David, comment vous sentez-vous quelques jours avant de reprendre la compétition?

-On est impatients de débuter. En général, les joueurs n'aiment pas vraiment la préparation. La compétition, c'est quelque chose de totalement différent par rapport aux matches amicaux de pré-saison.

 

-A propos de la préparation, avez-vous senti une différence majeure avec Daniel Sanchez?

-La méthode de travail est différente, c'est sûr. Mais après, je le répète, il faut voir avec les matches et la compétition ce que cela donne. La première saison avec Philippe Montanier, nous n'avions gagné aucun match en amical et pourtant nous avions réalisé un super début de saison.

 

-Vous avez perdu Milan Bisevac. Estimez-vous l'équipe affaiblie par rapport à l'an passé?

-La seule vérité est que le club se maintient en Ligue 1 depuis plusieurs saisons. Nous sommes un groupe qui vit ensemble depuis quelques années, nous avons donc l'avantage de bien nous connaître. Je pense qu'on a raté le coche l'an passé sur quelques matches, trop de prétention pour cette saison serait malvenu vu que l'on s'est maintenu à la dernière journée la saison dernière. Concernant le départ de Milan, je pense qu'on a le potentiel en interne pour le remplacer. Je pense notamment à "Isi" (Nicolas Isimat-Mirin) qui a un vrai potentiel.

 

-Vous allez jouer dans votre nouveau stade cette saison. Comment abordez-vous ce changement?

-La saison sera forcément différente avec le nouveau stade. C'est un avantage car nous avons un bel outil de travail mais c'est aussi une responsabilité supplémentaire car il nous faut continuer la marche en avant du club. En tout cas, nous ferons tout pour donner du plaisir aux gens qui seront dans les tribunes."

 

Clément Verstraete.

 

 

"La Voix des Sports" 

 

 


Repost 0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 09:03

stade-du-hainautNouveau stade, nouvel entraîneur, nouveau président. Valenciennes a vécu cet été une vraie révolution qui doit lui permettre de passer un cap dans les mois qui viennent. Mais pour l'heure, il faudra débuter avec un effectif qui n'a quasiment pas bougé et a perdu Bisevac.



Valenciennes entamera samedi à Caen sa sixième saison d'affilée en Ligue 1. C'est pourtant une toute nouvelle ère qui s'est ouverte pour le club nordiste cet été avec l'entrée dans une enceinte flambant neuve.
Inauguré le 26 juillet, le Stade du Hainaut et ses 25 172 places, succèdent à l'antique Nungesser. De quoi passer dans une autre dimension forcément dans les années à venir. Le changement ne s'est pourtant pas arrêté là avec une transmission de témoin à la présidence, entre Francis Decourrière et Jean-Raymond Legrand . Et l'arrivée, en provenance de Tours de Daniel Sanchez pour remplacer sur le banc Philippe Montanier, qui a cédé aux sirènes de la Liga et du Real Sociedad.


Vite remplacer Bisevac Et puis ? Et puis rien ou presque. L'effectif est le même que celui qui a difficilement obtenu son maintien la saison dernière (12e de Ligue 1). Des éléments importants ont prolongé (Pujol et Danic), un seul élément, confidentiel (Kenny Lala, en provenance du Paris FC) a été recruté. VA a en revanche, comme prévu, perdu son défenseur central Milan Bisevac. Et s'il espère encore garder son Colombien Carlos Sanchez, il va vite lui falloir trouver un remplaçant qui pourrait être le Serbe de Chelsea Brajkovic : « Le remplacement de Milan est évidemment la priorité car c'est une grosse perte en terme d'expérience et de solidité défensive », confie ainsi Daniel Sanchez.
Le technicien de 57 ans n'a dirigé que quelques matches de Ligue 1, à Nice, à la fin des années 90. Après une traversée du désert, son arrivée à Tours, qu'il fit monter en Ligue 2, allait le relancer. Il avait d'ailleurs failli rejoindre VA il y a deux ans mais le poste avait été confié à Philippe Montanier. Sanchez arrive dans un club stable, aux fondations solides. Mais il doit pour l'instant gérer ce qui a été fait : « Il y a de la pression forcément mais je l'assume et je l'accueille avec plaisir. Il y a de belles choses à faire ici et j'ai confiance en ma méthode ».
Pas forcément figé dans le 4-3-3 qu'employait Philippe Montanier la saison dernière, Daniel Sanchez aura peu de temps pour imposer sa patte : « Je dis toujours à mes joueurs : "Respectons tout le monde, mais n'ayons peur de personne". Avec des valeurs, de l'organisation, des intentions de jeu, de l'efficacité, on peut rivaliser ». Même sans avoir renforcé une équipe qui a souffert l'an dernier ?

 

 

 

SÉBASTIEN NOÉ

 

"nordeclair."

 

Repost 0

Sondage

Pour sa 5ème saison en ligue1, a quelle place finira le VAFC ?
Entre la première et cinquième place
Entre la sixième et dixième place
Entre la onzième et dix-septième place
Dans les trois derniers

Résultats