VAFC

     VAFC / Sochaux
  3 / 0



La ligue1 en direct

Brèves



21/10/11
Nam
namNam, dont la prolongation était déjà dans les tuyaux, a signé pour un an de plus. Il est lié avec le club jusqu'en 2013.

21/10/11
Saez
saezSaez, qui arrivait en fin de contrat au terme de la saison, a prolongé de deux ans, soit jusqu'en 2014.

09/09/11
Nicolas Isimat-Mirin
isimatCe jeudi, Nicolas Isimat-Mirin, l'international français Espoirs, a prolongé son contrat et se retrouve désormais lié au VAFC jusqu'au 30 juin 2014.


22/08/11
Arnaud Brocard
brochardLe gardien de but Arnaud Brocard (24 ans, 1,86 m) est attendu ce lundi à Valenciennes où il devrait s'engager pour une saison après avoir passé avec succès la visite médicale.

21/08/11
Gil
gilValenciennes s'est mis d'accord avec Cruzeiro dans la nuit de vendredi à hier pour le transfert de Carlos Gilberto Nascimento Silva, dit « Gil », 24 ans, solide défenseur central de 1,88 m .VA a dû mettre le prix, 3 millions d'euros pour un contrat de quatre ans.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

19/08/11
Rudy Mater
materTouché contre Brest (ischios), Rudy Mater devrait être absent quinze jours a annoncé ce vendredi matin Daniel Sanchez.

25/07/11
Milan Bisevac
milan bisevacMilan Bisevac a paraphé lundi un contrat de trois ans en faveur du Paris Saint-Germain.

22/07/11
Rudy Mater
materEn discussion depuis plusieurs semaines, Rudy Mater, 30 ans, a ce vendredi matin officiellement prolongé son contrat avec VA de deux saisons (jusqu'en 2014).

01/07/11
F. Massampu
massampuFrancis Massampu a signé un premier contrat professionnel de 3 ans avec le VAFC. La saison dernière, le jeune attaquant (19 ans) a inscrit 10 buts avec la réserve valenciennoise en CFA 2 et fait trois apparitions en équipe première.

20/06/11
Nicolas Pallois
pallois nicolasNicolas Pallois, 23 ans, portera cette saison les couleurs de Laval en Ligue 2, où il est prêté pour un an sans option d'achat.

18/06/11
le Stade du Hainaut
hainautLe nouveau stade de Valenciennes, un magnifique chaudron de vingt-cinq mille places dans lequel évoluera désormais le VAFC, portera le nom de Stade du Hainaut.

17/06/11
Carlos Sanchez
sanchez carlos-copie-1Carlos Sanchez ne reprendra pas l’entraînement avec ses coéquipiers, fin juin. Le joueur du VAFC figure en effet dans la liste dévoilée par le sélectionneur de la Colombie pour la Copa America. Celle-ci se disputera du 1er au 24 juillet 2011 en Argentine.

15/06/11
Kenny Lala
lalaKenny Lala a signé cet après-midi son premier contrat professionnel d'une durée de quatre ans avec le VAFC. Défenseur, âgé de 19 ans, Kenny Lala évoluait la saison dernière au Paris FC (National).

14/06/11
Grégory Pujol
pujolGrégory Pujol va prolonger jusqu’en 2014 avec Valenciennes. Annocé à Saint-Etienne, il devrait finalement rester dans le Nord.


08/06/11
Daniel Sanchez
sanchez danielC'est fait ! Daniel Sanchez, 57 ans, devient le nouvel entraîneur du VAFC. Valenciennes et Tours ont trouvé un accord ce mercredi matin pour le rachat de la dernière année de contrat du technicien.


06/06/11
Lille - Valenciennes
http://ckorpal.free.fr/tableau/va-lille.jpgLes dirigeants lillois et valenciennois ont convenu d'un match amical le samedi 16 juillet à Cambrai, au stade de la Liberté.


04/06/11
Philippe Montanier
montanier-philippeVA et Philippe Montanier, c'est fini. Après une semaine de négociations et de tergiversations, la Real Sociedad a accepté la nuit dernière de payer 500 000 euros, la somme réclamée par Valenciennes


23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 06:52

|  FOOTBALL VAFC |

nouvelle pelouseSourires jusqu'aux oreilles et yeux rivés sur les grands écrans,


les Valenciennois ont découvert leur nouveau terrain de jeu hier. Leur nouveau théâtre de jeu plutôt. Un premier entraînement dans le stade du Hainaut avant le match d'ouverture contre le Borussia Dortmund.

L'enceinte était vide. Mardi, elle sera pleine. Vingt-cinq mille supporteurs aux anges dans ce stade magnifique. « C'est une date émouvante.

C'est la première fois que l'équipe arrive dans le stade fini, a souligné Francis Decourrière. Il y a beaucoup de chaleur. Je ne l'imaginais pas si beau. »

Bisevac de passage pour dire au revoir

Daniel Sanchez avait souhaité cet entraînement, « important pour reconnaître les lieux, prendre conscience du cadre. On est heureux d'évoluer dans un stade comme ça. Ceux qui ont oeuvré à sa construction peuvent être satisfaits ». Ses joueurs ont pris leurs marques tranquillement dans des phases de jeu au ralenti avant d'accélérer. La petite histoire retiendra que c'est Foued Kadir qui a mis le premier but.

Juste avant, Milan Bisevac, qui va passer la visite médicale au Paris Saint-Germain ce matin (il s'est engagé pour trois ans et 3,2 millions d'euros sans les bonus), était passé dire au revoir à ses partenaires. Il faut désormais lui trouver un remplaçant. « On est actifs, mais on a perdu du temps à travailler sur les pistes », a reconnu Francis Decourrière. Le club cherche une pointure capable de tenir la défense.

La volonté de se faire prêter de jeunes joueurs d'Arsenal pourrait, elle, entrer dans le cadre d'un possible départ de Carlos Sanchez. « Il a jusqu'au 1er août et il faut que tout le monde soit content », a fixé le président. Daniel Sanchez cherche encore un attaquant excentré.

De son côté, Rudy Mater s'est engagé pour deux ans, jusqu'en 2014, alors que José Saez (encore un an de contrat) ne sera pas prolongé. Par ailleurs, le club souhaite prêter Mody Traoré. 

 

 

PHILIPPE GUILBAUD

 

 

"la voix des sports"

 

Repost 0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 17:55

gand va| FOOTBALL LA GANTOISE - VAFC (match amical) |

VA s'est incliné hier à Deinze (B) face à la Gantoise, cinquième du dernier championnat belge.

Les joueurs de Sanchez ont commencé le match de très bonne manière : Pujol, l'ancien pensionnaire de la Jupiler League, a semé la panique à plusieurs reprises dans la défense adverse. L'ancien Nantais a touché le poteau à la 20e, après avoir récupéré un ballon perdu par la Gantoise. Il fallut dix bonnes minutes aux Belges pour réagir : MBoyo mit de justesse le ballon au-dessus après une mauvaise relance valenciennoise. VA reprit rapidement le dessus techniquement avec Danic et Dossevi sur les ailes. C'est justement l'ancien Manceau qui profita d'un ballon de Ducourtioux en profondeur pour battre Boeckx à bout portant (0-1, 40e). Un avantage mérité.

Expulsion de Bong

Secoués leur coach à la pause, les équipiers de Jorgensen revinrent sur la pelouse avec de meilleures intentions. Ljubijankic profita d'un ballon mal dégagé par l'arrière-garde hennuyère (1-1, 50e). Après l'égalisation, VA baissa d'un ton physiquement. Mais c'est surtout l'arbitre qui joua un bien mauvais tour aux hommes de Sanchez. Il accorda d'abord un penalty généreux à la Gantoise : El Ghanassy trompa Penneteau sans difficulté (2-1, 70 e). Une minute plus tard, l'homme en noir vit rouge et c'est Gaétan Bong, auteur d'un tacle appuyé mais pas dangereux, qui en fit les frais (71 e). La tâche de VA se compliquait sérieusement. Et malgré quelques sursauts de Danic et Samassa, les Valenciennois ne parvinrent jamais à mettre en danger le portier belge. À cinq jours du match inaugural du stade du Hainaut face au champion d'Allemagne, VA sait ce qui lui reste à faire : la seconde mi-temps comme la première. 

 

 

SAMUEL PETIT

 

LA GANTOISE - VALENCIENNES, à Deinze (Bel) : 2-1 (0-1).

 

- Buts : Dossevi (40e) pour Valenciennes Ljubijankic (49e) El Ghanassy (70e sp) pour La Gantoise.

 

Avertissement au Gantois Suler (80e).

Expulsion du Valenciennois Bong (71e).

 

- VAFC : Penneteau Ducourtioux (cap.), Isimat-Mirin, Angoua, Bong Gomis, Dossevi (puis Nam, 75e), Saez (puis Samassa, 60e ) Danic, Pujol (puis Mater, 72e), Kadir (puis Loriot, 75e).

Remplaçants non entrés en jeu : M. Traoré, Hubert, Obin.

Entraîneur : Daniel Sanchez.

 

 


"la voix des sports"

 

 

 

Repost 0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 05:36

chantier| INAUGURATION J-5 |

Aux abords du nouveau stade, ils sont nombreux les automobilistes à ralentir pour observer la « bête ». Et s'émerveiller aussi de la constance et de l'énergie des ouvriers qui s'activent jusque tard le soir pour boucler, dans les temps, le chantier du siècle. Que les finitions semblent interminables pour tous ces hommes. Ambiance de fourmilière, encore hier. Et ce sera ainsi jusque mardi.

 

Un chaudron rouge. Forgé à l'ancienne, à la britannique, avec les tribunes au ras de la pelouse. Sûr que les spectateurs ne seront pas déçus.

 

L'impression est saisissante. Une belle réussite. De quoi faire peur aux futurs adversaires de VA ? Francis Décourrière sourit : « On l'espère ». Le président est à cran. Happé de toutes parts par ces hommes et femmes de l'ombre qui peaufinent, les uns la liste des personnalités à caser dans la présidentielle, les autres la gestion des accès et des transports. La machine, qui va se mettre en branle mardi, est composée de mille et un rouages. Pas question qu'un seul ne se grippe. L'attente est si forte, rien ne doit gâcher la fête.

Derniers détails

« La pression est à son maximum », confie Michel Fasquelle, directeur de projet chez Sogea-Norpac. Hier, une quarantaine de ses hommes s'affairaient, les uns à nettoyer les abords, les autres à lever les dernières réserves. « Une marche sur un gradin, un seuil à rectifier... ». Des détails parmi cent autres. Mais a priori, rien qui pourrait contrarier la commission de sécurité qui doit passer ce jeudi soir. « On avait fait faire une pré-visite », rassure le président Décourrière qui a souhaité se prémunir de mauvaises surprises. Pour les entreprises, « la pression vient davantage du client », sourit Michel Fasquelle, en pointant du doigt son interlocuteur au quotidien, Régis Vercruysse, le responsable des services généraux au VAFC. L'homme qui a suivi et coordonné la moindre étape du chantier (notre édition du 17 juillet).

Fierté et nostalgie

L'entreprise Sogea-Norpac est bien placée pour mesurer le seuil d'exigence du club, elle, qui avait en charge les lots terrassements, gros oeuvre, couverture..., était là dès le début. « Trois ans, c'est long », souffle Michel Fasquelle, dont on sent bien qu'il attend avec impatience le match inaugural, qui marquera pour lui et ses hommes le terme d'un marathon infernal. Il repense aux péripéties : l'arrêt d'un an suite au recours d'administratif, les intempéries cet hiver... « À chaque fois, il a fallu trois mois pour reprendre ». Il se souvient aussi des moments de joie, comme la pose de la charpente métallique - « il a fallu quatre ingénieurs et un an d'études avant de pouvoir souder le premier écrou ». Et son visage de s'illuminer encore à l'évocation des fameuses écailles qui parent l'enceinte du stade - des joyaux qu'a façonnés Acieroïd, la filiale espagnole du groupe. On sent l'homme déjà presque nostalgique, quand il parle de l'« aventure humaine » qu'il vient de vivre. « Le plus intéressant, ce n'est pas le projet, mais les hommes qui le font ». De rendre hommage à chacun des membres de son équipe, « des gars très impliqués. Leur mobilisation sur le projet était naturelle. Beaucoup sont du cru, et ont cette fierté d'avoir bossé ici, pour leur stade ». Pour eux, pour les remercier, l'entreprise, basée à Villeneuve d'Ascq, a d'ailleurs réservé 350 places pour le match de mardi.

Tout aussi impliqués hier, on a croisé les hommes de Satelec, en charge du lot électricité. L'installation des 64 caméras de vidéo-surveillance, ce sont eux. La sono aussi. Une belle réussite d'ailleurs à en croire différents avis. « Elle vaut celle du Stade de France », ose même s'avancer Dilmi Chabel, chargé d'affaires pour l'entreprise basée à Tourcoing. Mais pas le temps de savourer. Il y avait encore du travail dans les loges, des écrans plasma à installer, et autres connectiques à mettre en réseau. « On a mis en place deux équipes, pour travailler de 6 h à 22 h ». Et elles seront à l'oeuvre jusqu'au bout, pour réussir à illuminer, comme il se doit mardi, l'écrin dont VA et ses fans ont tant rêvé.

 

 

CÉCILE THIÉBAUT

 

 

"la voix du nord"

 

 


Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 07:12

lille va«il faudra faire la part des choses compte tenu de l'adversaire », avait prévenu Daniel Sanchez, l'entraîneur valenciennois.

 

Effectivement, si samedi Lille est apparu plus en jambes et nettement mieux dans son animation générale, c'est parce que Valenciennes n'est pas aussi avancé dans sa préparation. « On ne poursuit pas les mêmes objectifs. On savait que ce serait difficile. On vient de terminer notre troisième semaine de préparation, la plus difficile avec beaucoup de travail physique, et l'adversaire était de qualité. » Les Valenciennois ne voulaient donc pas s'attarder au petit jeu des comparaisons. « Il faut plutôt voir qu'on a concédé peu d'occasions. Il y a eu un esprit de solidarité et on a voulu aller de l'avant avec beaucoup d'envie », a noté David Ducourtioux.

 

Les premières minutes ont d'ailleurs été à l'avantage de VA, assez tranchant avec Dossevi et Danic sur les côtés. Mais VA en est encore à la phase de tests. « On a des repères à prendre, notamment sur la hauteur de placement, concède Guillaume Loriot. Physiquement, ça allait mieux, même si on a manqué de jus. On aurait pu être plus agressifs. Ce qui est intéressant, c'est qu'on a fait de bons enchaînements. » Avec deux équipes différentes lors de chaque mi-temps, VA en est encore à la phase d'apprentissage des nouvelles consignes de Daniel Sanchez, pas forcément mécontent de ce qu'il a vu. « Malgré les conditions, c'est le genre de match où on peut tirer beaucoup d'enseignements. On avait insisté sur la récupération de balle, il faudra encore travailler dessus. J'ai vu des choses intéressantes et d'autres à améliorer. » Le contenu général est en tout cas en progrès après les matches d'Amiens et Angers. « Au niveau technique et dans l'engagement, c'était beaucoup mieux, analyse David Ducourtioux. Et en face, on avait un adversaire de grande qualité, sans faire injure aux deux premiers, et qui avait son onze-type. » Le prochain match, mercredi contre La Gantoise, devrait apporter nettement plus d'enseignements. Daniel Sanchez y alignera une équipe plus proche de celle qui débutera le championnat, avec des temps de jeu allongés. Les relations devraient gagner en fluidité et le contenu en cohérence. 

 

 

PHILIPPE GUILBAUD

 


"la voix des sports"

 

 

 

Repost 0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 14:31

lille va| FOOTBALL MATCH AMICAL |

S'il est un premier enseignement à tirer de ce derby amical, c'est que les jardiniers du Domaine de Luchin méritent eux aussi le titre de champions. Car sous les trombes d'eau qui ont trempé le terrain d'honneur, les vingt-deux protagonistes (trente-deux pour être plus précis, Valenciennes ayant montré deux visages) ont joué sans retenue.

La pelouse lilloise a donc tenu, la défense valenciennoise un peu moins. La raison première : la différence d'objectifs entre les deux formations !

D'un côté un LOSC qui n'a pas de temps à perdre (le Trophée des champions, à Tanger face à Marseille, c'est déjà dans dix jours) et de l'autre un VA qui sort d'une troisième semaine de préparation très dure pour les organismes.

Dans ces conditions, c'est le LOSC (un onze - pour ne pas dire l'équipe type - qui a joué la totalité de la rencontre) qui est logiquement venu à bout de deux valeureuses équipes hennuyères.

Garcia est satisfait

Pour ne pas faire de jaloux, le LOSC a remporté les deux périodes. La première sur un coup de tête de Moussa Sow à la réception d'un centre, venu de la gauche, d'Eden Hazard (24e).

La seconde sur une balle en profondeur du buteur maison pour Dimitri Payet dont le face à face avec Penneteau se conclut par une pichenette de l'ex-Stéphanois (64e). À l'arrivée, une victoire lilloise (la première de l'avant-saison) pour un très bon match de préparation. « Je savais que ce serait physiquement difficile, conclut Daniel Sanchez. Mais c'est ce genre de match qui me permettra de tirer de précieux enseignements. » Côté lillois, on attendait quelques confirmations. Elles sont arrivées après la défaite de mercredi face à Reims (0-1). « J'avais annoncé que l'on entrerait dans le vif du sujet aujourd'hui, conclut Rudi Garcia, pas peu fier de la production lilloise. On a un peu flotté pendant dix minutes. Après, j'ai bien aimé cette rencontre, même si on a souffert physiquement dans le dernier quart d'heure. »

 

SÉBASTIEN DARNAUX

 

LOSC - VALENCIENNES : 2-0 (1-0).

Arbitre : M. Millot.

- Buts : Sow (24e), Payet (64e).

 

LOSC : Landreau Debuchy, Basa, Chedjou, Béria Mavuba Balmont, Pedretti Payet, Sow, Hazard. Entraîneur : Rudi Garcia.

 

VA (première période) : Leca Mater, Mfuyi, Angoua, Traore Da Silva, Gomis, Loriot Dossevi, Samassa, Danic.

 

VA (seconde période) : Penneteau Lala, Isimat, Angoua (Gomis, 83e), Bong Nam, Ducourtioux, Saez Kadir, Pujol, Massampu. Entraîneur : Daniel Sanchez.

 

 

"la voix des sports"

 

 

Repost 0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 16:45

massampu1|  FOOTBALL LIGUE 1 VAFC |

Francis Massampu (19 ans) a signé son premier contrat pro fin mai. Le nouvel attaquant du VAFC raconte sa vie de néo-pro.

« C'est ma première réelle préparation foncière. L'année dernière, avec la réserve, je m'étais blessé en match contre Lille. Et avant, au FC Mantes, on était plus dans la préparation d'un club amateur.

Là, je me suis préparé mentalement et physiquement pendant les vacances. Les premières séances, ça allait bien, parce qu'on a commencé progressivement. Mais plus on allait dans le dur, plus je sentais les jambes lourdes. Mais je me dis que si je réussis, je peux faire une bonne saison et être un autre joueur.

J'ai une grosse marge de progression. Alors je m'accroche.

Et comme on court par groupes, on se soutient. Au début, j'étais avec Rudy (Mater), qui m'encourageait beaucoup. Il me disait "allez, il faut tenir". Là, ça va mieux, je suis passé dans le troisième groupe. Et je pense que ça va aller de mieux en mieux. J'ai tenu la séance de ce matin (hier), je commence à progresser, mais j'attends quand même les séances de travail devant le but.

En tout cas, je me plais bien dans ce groupe. je connais tout le monde puisque j'avais déjà fait des apparitions la saison passée. Il n'y a pas de groupes, tout le monde rigole avec tout le monde et moi je parle à tous les joueurs, pas forcément avec les plus jeunes. »


 

 " La Voix des Sports"

 

 

 

 

 

 


Repost 0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 16:10

sanchez daniel| VALENCIENNES |

Pornic.- IL y a deux ans, lors de l'arrivée du duo Montanier-Troin, les Valenciennois avaient subi une mini-révolution dans leur fonctionnement.

 

Une préparation foncière revue et corrigée et sans préparateur physique spécialisé, le basculement du quasi immuable 4-4-2 d'Antoine Kombouaré à un 4-3-3 qui a nécessité une assez longue période d'acclimatation. Avec Daniel Sanchez, on est plutôt dans le changement dans la continuité. Au point que Foued Kadir, après son premier match samedi contre Angers, voyait « très peu de changements. Le dispositif est identique. » Le technicien valenciennois avance ses pions petit à petit. « Il faut y aller progressivement. Je ne veux pas que les joueurs se prennent la tête en leur donnant tout d'un coup. Ce que je leur demande pour l'instant n'est pas en contradiction avec ce qu'ils ont fait. Globalement, il y a peu de bouleversements », explique Daniel Sanchez qui aura profité de cette semaine de stage à Pornic pour découvrir ses joueurs un peu plus en profondeur. Connaître le mode de fonctionnement sur et en dehors du terrain. « Je les sens réceptifs, déterminés, attentifs. Les gars s'accrochent. » Réunions collectives et entretiens individuels ont aussi rythmé les deux demi-journées de récupération. Pas question de taper dedans tout le temps. «  Ça ne sert à rien de s'entraîner pour s'entraîner. On ne va pas casser les joueurs, pas ajouter à la fatigue. Ils récupèrent pour mieux repartir de l'avant », glisse-t-il avec derrière la tête le programme qui se dessine : moins de volume et plus d'intensité. Le plus gros, le plus dur est derrière eux. « Même si la suite ne sera pas plus facile », prévient-il, avec la satisfaction de ne pas compter de blessé après cette période délicate mais indispensable. « On a bien avancé sur le plan athlétique. Sur le plan de l'organisation, on a encore beaucoup de choses à voir. » Le match d'Amiens la semaine dernière, qui arrivait un peu tôt à son goût, n'avait pas permis de tirer d'enseignements significatifs. Celui contre Angers, précédé de longues séances de placement, a été plus instructif. « Dans la récupération et l'utilisation de la balle, la première période a été meilleure. Il faut tenir compte du fait que ce match venait après une semaine difficile de stage. » Exigeant sur l'attention à porter dans le placement, il avait laissé plus de latitude aux mouvements offensifs. Les Valenciennois n'en ont pas été avares, trouvant quelques bonnes combinaisons héritées de la saison passée. Des décalages, des dédoublements et à l'arrivée, les deux buteurs attitrés : Pujol et Danic qui ouvrent le compteur victoire de l'ère Sanchez.

 

 

PHILIPPE GUILBAUD

 

 

"la voix des sports"

 

 


Repost 0
9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 15:17

hourcade|  FOOTBAL LLIGUE 1 VAFC |

Changements de repères et de méthodes de travail pour les Valenciennois cette saison, avec un tout nouveau staff qui a accompagné Daniel Sanchez. Début du tour d'horizon avec le préparateur physique Jean-Christiphe Hourcade.

 

On associe souvent préparateur physique et tortionnaire. Est-ce que les joueurs vous maudissent ?

« Un des paramètres essentiels dans la préparation physique, c'est l'humain. Sans les joueurs, on ne fait rien. Dans ce métier, il faut faire preuve de beaucoup d'humilité, prendre le temps de ressentir les choses et les gens. On apprend à bien se connaître, on fait les efforts ensemble. Mon premier travail est de savoir ce que les joueurs veulent, de connaître leurs objectifs, et moi je mets les moyens. Ici, ils se connaissent bien, on a affaire à des grands pros qui savent ce dont ils ont besoin. On est à leur écoute, c'est une relation de confiance pour arriver à les convaincre des efforts qu'il faut faire. »

 

Ils acceptent donc le principe de souffrir... « Ils savent ce qui va se passer. On est dans une période de préparation de six semaines. Les trois premières, on monte en puissance. La première est facile, la deuxième moyenne et la troisième est dure. Et les trois suivantes, on est plus dans la pré-compétition. On doit d'abord commencer par avoir une base collective. En L1, il faut être capable en moyenne de courir 10 à 12 km par match, faire 800 à 900 sprints, des efforts de haute intensité. Et ensuite on va travailler sur l'individu, en fonction de son âge, son poste, ses qualités, ses faiblesses. »  

 

Votre méthode est-elle le fruit d'un long processus d'étude ?

« J'ai toujours été passionné de foot et de préparation physique. J'ai été un piètre joueur, mais j'ai commencé à entraîner dès l'âge de 15 ans, depuis les tout-petits jusqu'aux seniors de mon club de la région bordelaise, les Coqs Rouges. C'est là que j'ai fait mes premières armes. Puis j'ai fait des études à l'UFR Staps de Bordeaux et le reste est une suite de rencontres. Georges Cazorla, un grand maître de conférence, Eric Monbaerts à Toulouse, qui m'a appris le métier et Daniel Sanchez à Saint-Étienne avec qui j'ai trouvé une complicité et des affinités de travail. »

 

Quelle est votre philosophie de la préparation physique ?

« J'ai beaucoup de convictions, renforcées par l'expérience, mais pas de certitudes. C'est un métier en pleine évolution, il faut toujours se tenir au courant, notamment de la physiologie des athlètes. Et le plus grand risque est aussi de ne pas en prendre. Mais il faut assumer ses choix.

Chaque année, j'améliore, je peaufine pour réduire les blessures et avoir la meilleure forme physique. Et je le fais sans me dire que la L1 est le summum.

 

Je suis dans la recherche du plaisir, avec le staff, avec les joueurs. Avec un élément essentiel : on est là pour gagner. » 

Jean-Christophe Hourcade.- Né le 18 avril 1967. Entraîneur du centre de formation de Toulouse puis adjoint d'Éric Mombaerts, adjoint d'Élie Baup à Saint-Étienne (préparateur physique), adjoint de Franck Rizzetto à Rodez puis de Daniel Sanchez à Tours.

 

 

 

À PORNIC, PAR PHILIPPE GUILBAUD

 

 

"lavoixdunord.fr"

 

Repost 0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 06:42

bisevac|  FOOTBALL VALENCIENNES |

Il est annoncé un peu partout avec de nouvelles destinations chaque semaine, mais Milan Bisevac, 27 ans, n'en perd pas pour autant la tête. Pro jusqu'au bout des crampons, il sait faire la part des choses et évoque justement les premiers pas du groupe avec le nouveau staff du VAFC.

 

« David, dix pompes ! » Fin de séance. David Ducourtioux regrette déjà son pari. Milan Bisevac est toujours aussi gouailleur, chambreur et compétiteur. Il vient de toucher la barre transversale depuis le milieu de terrain et son compère de défense doit exécuter la sentence.

Le patron des lignes arrières ne lâche rien. Sur le terrain comme en dehors. On l'annonce partant, voire parti, mais lui suit la même ligne directrice, celle du travail. « On a fait de grosses séances, mais on préfère que ce soit dur maintenant que tout le reste de la saison. Si tu ne travailles pas ça, tu ne peux pas jouer. »

« Moi, je veux juste du respect »

Alors il encaisse, avec toujours le même état d'esprit : ne jamais être derrière. « Quand j'étais jeune, j'étais mort à l'entraînement, mais je courais toujours. Défense d'être derrière. » C'est cette philosophie qu'il essaie d'inculquer aux jeunes, avec les autres « grognards » du groupe, Penneteau, Ducourtioux, Mater, Pujol et compagnie. « On a quand même des jeunes sérieux, constate-t-il.

Et puis ici, rien n'a changé. J'ai retrouvé la même ambiance, la même atmosphère. On est comme ça ici, on s'intègre vite parce qu'on est solidaires. » De toute façon, avec le nouveau staff, tout le monde se met à la planche. « On est là pour s'adapter et accepter. On apprend à se connaître petit à petit. On a découvert un coach, calme, très sympa. » L'oeil aiguisé sur ses partenaires, le petit mot qui tombe juste, on en oublierait presque que Milan Bisevac est au centre de toutes les attentions. Un peu comme l'an passé à la même époque.

« C'est même pire. Depuis deux mois, ça parle dans tous les sens. Mais moi je ne dis rien. Je me concentre uniquement sur la préparation. Je veux être au top, travailler au mieux pour faire la meilleure saison. L'avenir, je n'en sais rien, je ne dis rien. J'ai vu que sur Facebook j'avais dit des choses. Mais je ne connais pas Facebook, ce n'est pas moi qui ai dit ça. Moi, je veux juste du respect. » Le Serbe est d'un calme olympien. « C'est pour ça que je vais à l'entraînement avec le sourire. »

 

 

À PORNIC, PAR PHILIPPE GUILBAUD

 

"lavoixdunord.fr"

 

 

 

Repost 0
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 12:22

bisevacLa situation ayant du mal à se décanter du côté de Paris, le club de la capitale n'a toujours pas formulé d'offre pour Milan Bisevac, qui est pourtant la priorité d'Antoine Kombouaré.

 

Cela incite plusieurs clubs allemands à revenir vers l'international serbe, qui ne serait pas contre une aventure en Bundesliga.

Hanovre, Schalke 04 et Hambourg sont ainsi venus aux nouvelles, mais c'est Stuttgart qui se montre pour l'heure le plus pressant. Le club de Johan Audel, qui a recommandé son ancien équipier valenciennois, a ainsi entamé les négociations et semble en mesure de régler une indemnité de transfert proche de 4 millions d'euros. Si Paris veut vraiment Bisevac, il va devoir accélérer. L'arrivée de Leonardo, sans cesse repoussée mais annoncée comme proche, pourrait débloquer l'affaire in extremis.

 

"la voix des sports"

 


Repost 0

Sondage

Pour sa 5ème saison en ligue1, a quelle place finira le VAFC ?
Entre la première et cinquième place
Entre la sixième et dixième place
Entre la onzième et dix-septième place
Dans les trois derniers

Résultats